La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Explications... [PV : Tia Shild]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Explications... [PV : Tia Shild]   Dim 12 Sep 2010 - 14:58

Westport, fin d’après midi. L’un des spatioports les plus fréquentés de la planète capitale de la République, dont la surface était envahit entièrement par la ville, les grattes ciels, les constructions urbaines de tous genres. En ce lieu d’entrées et sorties de Coruscant, recherché souvent par les novices, peu à l’aise dans les autres structures portuaires plus rigides et fréquentées, le vaisseau de la Mandalorienne était parqué sur une place qui visiblement semblait réservée. Effectivement, proche des établissements du pouvoir de la capitale, Westport possédait quelques places attribuées aux différents représentants du Sénats, du Temple Jedi, ou encore quelques autres factions. Et comme pouvait alors constater l’agent de sécurité du spatioport face au vaisseau éclaireur de classe Vaya, peint en des couleurs assez originales, celui-ci restait malencontreusement stationné sur une place réservée aux Jedis. Pianotant sur son datapad, l’officier cherchait frénétiquement un nom, une identité, celle la même du propriétaire de ce engin, qui n’avait rien à faire là. Visiblement, le souhait du garde allait être récompensé, car en son dos arrivait prestement une silhouette en armure de Mandalorienne, visiblement pressée de partir de ce monde…

"Il est à vous ce vaisseau ?"

La visière en T croisa alors le regard de l’officier, qui désignait d’une main le vaisseau, tandis qu’en l’autre, il tenait toujours précieusement son instrument à tout faire…

"Non je cours vers lui parce que je n’ai rien d’autre à faire en cette heure."

Une réponse qui indiquait d’entrée de jeux, le caractère inopportun de celle qui se dissimulait sous cette armure si tristement célèbre dans la galaxie. Il restait pourtant que peu de Mandaloriens en liberté, vadrouillant ça et là au gré des missions, depuis la fin du dernier conflit majeure qu’avait connu la galaxie. Les Mandaloriens, redoubles guerriers, avaient quasiment tous été éradiqué, et les rares survivants avaient rejoins Mandalore. Quelques éléments isolés s’étaient quant à eux, lancés dans des carrières de chasseurs de primes, ou de mercenaires, métiers dans lesquels d’ailleurs ils excellaient. Et si l’armure en elle-même, portée par la jeune Raven, restait intimidante, le Désintégrateur attaché à son ceinturon, ainsi que le Fusil Blaster Mandalorien que la jeune femme tenait entre les mains ajoutaient à la dissuasion suscitée par cette personne…

"Écoutez, vous n’avez pas le droit de stationner ici… ce sont des places réservées aux Jedis… et excusez moi, mais vous n’avez rien d’une Jedi vous. "

Un observateur, assurément. La Mandalorienne ne réagit pas plus, et continua de se diriger vers son vaisseau, la trappe d’accès s’ouvrant à son approche, avant d’être bloquée par la présence de l’officier de sécurité…

"Une petite minute ! Vous devez payer une amende."

Les mots de trop pour Raven, qui perdait patience…

"Toi écoute moi bien ad’ike (fiston)… bouge ton shebs (cul) avant que je ne t’explose les gett’se (couilles)…"

Une voix calme, presque sereine, tandis que le fusil blaster se voyait pointer en direction de l’entre jambe de l’officier de sécurité. Celui-ci, voyant son teint passer du rouge au blanc, restait comme paralysé…

"On va dire que mon avertissement suffira."

"Bien, je préfère ça. La bonne journée à vous Monsieur l’Officier. "

Sans plus attendre, Raven grimpait à bord, filait dans le cockpit, pour faire chauffer les moteurs, et prendre son envol vers une direction connue d’elle seule, laissant l’officier sur place, qui suivait du regard le vaisseau décoller dans un bruit assourdissant…

"Toujours la même chose avec ces gens là…"

Quelques heures plus tard, la vaisseau d’exploration de Raven, la jeune Mandalorienne, devenue mercenaire pour survivre, entrait en hyperespace, en direction de la lointaine planète de Naboo, un monde paradisiaque, prônant la paix, l’harmonie. Si beaucoup rêvaient de vacances passées en ce monde idyllique, la pilote quant à elle, s’y rendait pour affaire, et surtout, retrouver une personne bien précise, qui lui devait assurément un maximum de crédits Républicains. Si Raven savait où se diriger précisément, c’était grâce à quelques renseignements, donnés par ce même homme, avec qui elle avait joué au Sabacc. Un jeu auquel la jeune humaine aimait à jouer, lorsque les primes avaient été honorables, et surtout, lorsque les missions lui permettaient un peu de répits. Malheureusement, c’était aussi un jeu où il était plus que facile de s’endetter rapidement. Et il n’était pas rare d’assister à quelques règlements de comptes ici et là, autour des tables de Sabacc…

Encore quelques jours, et le vaisseau fut en vue de Naboo. Posée dans le spatioport, proche de la capitale, Raven avait utilisé les premières heures de son séjour en ce monde, qu’elle ne connaissait que très peu, pour visiter un peu la ville, et surtout, les environs du spatioport précisément. Repérant les lieux, les caches possibles, les points d’observations, tout en quantifiant les forces de sécurité, la Mandalorienne ne passait certes pas inaperçu dans son armure. Mais ici, parmis ce peuple pacifiste, personne ne viendrait assouvir auprès de la jeune fille, sa curiosité mal placée. Arpentant les rues enfin de Theed, Raven s’était enfin mise pour de bon à la recherche de cette humaine, archéologue, qui lui devait tant d’argent…


"Excusez moi… vous avez vu cette humaine ?"

"Non désolé."

Une question de nombreuses fois répétées, pour une réponse toujours la même. Intérieurement, Raven pestait de colère et d’impatience. Si Vinto le Rodien lui avait menti, quant à la destination probable de la joueuse, alors celui-ci ne tarderait pas à avoir quelques nouvelles de la Mandalorienne. Elle qui détestait traquer des cibles, comme une vulgaire chasseuse de primes, qu’elle n’était pas d’ailleurs. Grommelant à l’intérieur de son casque, qui ne laissait rien filtrer des insultes qu’elle pouvait prononcer en cet instant, la jeune humaine continuait son investigation, quand un Twi’lek, eut une réponse enfin différente des nombreuses autres…

"Ah oui… je crois que je l’ai croisé il n’y a pas 2 minutes, juste à ce coin de rue là"

Désignant le coin de rue juste derrière lui, à quelques mètres à peine, le Twi’lek semblait ravi de pouvoir aider la Mandalorienne, représentante d’un peuple rarement venu en ce monde. Aussitôt, Raven se mise à courir, repérant dans la foule homogène une silhouette, et surtout, des vêtements qui semblaient correspondre à la photo qu’elle possédait. Rapprochée à quelques mètres de l’humaine archéologue, la mercenaire se mise à la suivre, attendant patiemment que celle-ci s’engage dans une rue moins fréquentée, signal pour que Raven vienne à sa hauteur, dans son dos, pointant son blaster contre le bas du dos de l’humaine…

"Tu croyais que Vinto te laisserait te barrer avec mon fric ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Explications... [PV : Tia Shild]   Lun 13 Sep 2010 - 17:37

Naboo… Une planète que Tia commençait sérieusement à maudire… Ô elle était belle, son passé, ses architectures, ses multiples alvéoles et tunnels cachés mais aussi ses marécages vaseux, ses bêtes peu amicales, ses gungans boudeurs et autres joies de l’existence. L’archéologue n’avait aucun apriori là-dessus. Mais c’était avant… Avant qu’elle s’y rende pour des fouilles dans un temple ancien, avant que le temple en question s’effondre sur sa pauvre tête, enfouissant par la même occasion toutes ses recherches et des siècles d’histoire, avant qu’elle fasse la rencontre d’un Jedi au caractère douteux, et surtout avant qu’elle se retrouve sur cette planète, sans moyens pour rentrer chez elle. Coincée, comme un bantha tombé dans un ravin entre deux dunes de sable, voilà ce qu’elle était ! Elle qui comptait sur sa mission afin de toucher un peu d’argent… de la poussière, c’était tout ce qu’il en restait… et essayez de vendre de la poussière ! Pestant contre le mauvais sort qui semblait prendre un malin plaisir à s’acharner sur sa petite tête blonde, la jeune femme arpentait les rues tortueuses de la capitale, shootant dans un caillou imaginaire en marmonnant de sombres insultes.

« A 200 mètres tournez à droite… puis à gauche… prenez la deuxième sortie à votre droite… vous êtes arrivée à destination ! » A peu de choses près voilà les informations que l’archéologue avait reçu d’un habitant de Naboo, lui indiquant aimablement le chemin qui la mènerait à la bibliothèque. S’il avait pu rajouter « évitez la crotte de Kaadu », et c’est le cas de le dire, ça aurait été le pied ! Mais c’était la loi des séries et avec Tia la poisse n’arrivait jamais seule. Animal sociable et un peu collant, la malchance Tianienne vit en troupeau et n’hésite pas à copuler joyeusement quand elle se trouve à son aise dans un endroit. Seul un cerveau fatigué et désespéré pouvait imaginer de telles choses, c’était le cas de l’archéologue qui fut heureuse d’arriver dans ce lieu bénit de calme, gorgé de connaissance, à l’atmosphère sereine, qu’est la bibliothèque. Arpentant les allées de livres, la jeune femme trouva son bonheur et s’assit sur la première chaise qui passait. Soupirant de soulagement, elle pouvait enfin savourer un moment de repos bien mérité.

Les heures défilèrent au rythme des pages et des livres successifs sans que Tia ne se soucie un seul instant de l’heure qu’il était. Il fallut qu’un membre du personnel, une gungan d’un certain âge, vienne l’inviter à se retirer, l’établissement fermant ses portes. L’esprit léger, repu de sa soif de lecture comme on sort d’un bar, la jeune femme repartie avec le moral en hausse à travers la capitale. La jeune femme cherchait de ça et de là un établissement dans lequel elle pourrait passer la nuit, un night club quelconque où de fins dragueurs lui offriraient de quoi boire et manger pour le reste de la soirée en échange d’un peu de compagnie. Le plus dur étant bien sûr de s’en détacher à temps.

A cette heure-ci, les rues de la ville étaient encore pleines de vie et il fallait bifurquer dans de fines allées pour aspirer à un peu de solitude. Mal en prit à Tia, sitôt la jeune femme embarquée dans l’un de ces chemins tortueux qu’un blaster vint épouser le creux de sa chute de rein. Le cœur de la pauvre archéologue rata un battement tandis qu’elle envoya un énième juron mental à l’encontre de cette ville maudite. Levant les bras en hauteur, assez lentement pour éviter toute mégarde, la jeune femme déglutit difficilement avant de répondre dans un murmure à la voix robotique qui s’adressait à elle.


« Ne tirez pas s’il vous plaît… avec votre accord je vais me tourner lentement face à vous afin que vous me voyez prendre ma bourse qui se trouve dans ma veste c’est d’accord ? »

Ne recevant aucune contre indication, l’archéologue commença à pivoter doucement face à ce qu’elle prenait pour un bandit de bas de gamme, découvrant avec surprise un authentique Mandalorien. Masquant son étonnement, Tia tâcha de ne pas perdre le peu de contenance qui lui restait, ouvrant sa veste délicatement afin de montrer qu’elle n’y cachait aucune arme avant d’amener l’autre en direction d’une petite poche interne. Durant cette opération devenue délicate par la présence du blaster pointé sur elle, la jeune femme regarda fixement son « agresseur » au travers de la fente en T de son casque.

« Toutefois sachez que je ne dois d’argent à personne, soit vous faites erreur sur la personne, soit on vous a mal indiqué. Un mandalorien de plus, fichtre ce n’est guère commun, je m’en souviendrais… »

Quand une personne commence à vous menacer avant de chercher à discuter il y avait fort à parier qu’aucun argument possible, même sincère, n’arriverait à le faire changer d’avis. La personne dans cette armure en voulait pour son argent et c’était à Tia d’en faire les frais… Ne cherchant pas à palabrer d’avantage, l’archéologue sortit de sa poche la petite bourse en cuir, son rythme cardiaque s’accroissant de manière exponentielle alors qu’elle tendit l’objet au Mandalorien.

« Voilà, c’est tout ce que j’ai, toutes mes économies… »

Pour ouvrir la bourse il fallait obligatoirement deux mains, surtout quand celles-ci étaient prises par des gants pas pratiques du tout. Attendant le moment précis où la concentration de l’homme en armure fléchirait, Tia prit d’un soudain élan kamikaze partis en courant dans le dos du Mandalorien. Cavalant à perdre haleine, la jeune femme était terrifiée par sa propre bétise, un instinct de survie bien stupide, elle allongea ses foulées à une vitesse folle. L’objectif de cette entreprise : regagner une avenue passante de la capitale et se noyer dans la foule. Le tout avant que son agresseur ne la rattrape après avoir découvert que la sacoche qu’elle lui avait donné ne contenait… rien. Tia comptait maintenant sur l’effet de surprise et sur le temps de réaction de cet inconnu qui prétendait qu’elle lui devait de l’argent… Comme si ça ne suffisait pas, l’archéologue tenta de le convaincre en criant ses explications comme on vend du poisson, sans pour autant s’arrêter de courir.

« Votre fric ! Votre fric je ne l’ai pas ! Je n'ai pas vu d'argent depuis tellement longtemps que je n'ai même pas de quoi me payer un retour sur Coruscant et je vous devrais en plus de l'argent? Je crois sincèrement que vous vous trompez de personne... !! »

Pas très crédible de la part d’une personne qui se fait la belle, mais dans l’esprit de Tia la logique était tout autre… Vous prenez quelqu’un d’armé, de chaud bouillant qui vous menace avec une arme en vous disant que vous lui devez de l’argent, vous essayez d’expliquer à cette aimable personne pleine de bon sens que vous n’êtes pas cette personne et que pour parfaire le tout vous n’avez pas le moindre crédit sur vous… Secouez le tout et ça donne une archéologue finement grillée au blaster, perforée avec soin. Un sort que ne voulait surtout pas connaître la jeune femme qui tentait désespérément de sauver sa vie. Elle n’aimait pas apposer des clichés dans le dos des gens mais les Mandaloriens n’étaient pas connus en tant que bons samaritains au travers de la galaxie. Il ne fallait pas compter sur Tia, kamikaze oui, suicidaire non !
En même temps le nom de Vito lui évoquait vaguement quelque chose… peut-être ce rodien qui lui avait réclamé une somme folle un soir de jeu…

Tout ça c’était la faute de Zael !
Revenir en haut Aller en bas
 

Explications... [PV : Tia Shild]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Naboo-