La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Comme un vieux chewing gum collé sous une table [pv Lieman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Comme un vieux chewing gum collé sous une table [pv Lieman]   Lun 30 Aoû - 18:00

« Bhernar de Nirauan ! Cette fois-ci tu es… »

Le vieux jedi se retourna, ses yeux noirs toisant calmement celui qui l’avait interpelé… Et auquel il n’avait pas laissé le temps de finir sa phrase. D’accord, utiliser la Force sur une personne incapable de se défendre, c’était mal. Mais qui pouvait-il ? Il n’avait aucun autre moyen de se défendre après tout. Et puis ce type…
La gorge étrangement serrée, l’inconnu, incapable de prononcer un nom de plus, l’inconnu posa une main sur son cou, ouvrit la bouche. Le vieillard au manteau gris avait embarqué sur un de leur cargo, en passager clandestin, et sans que personne ne comprenne comment, avait persuadé le pilote de changer d’itinéraire. Si bien qu’au lieu de se rendre là où la marchandise était supposée être acheminée… Le cargo et son contenu étaient arrivés sur Alderaan, soit la dernière des planètes où ils auraient du se trouver. Des mercenaires transportant des armes illégalement, ça n’était pas tellement compatible avec la douce philosophie et les arts calmes et délicats d’Alderaan. Il y avait de quoi ne pas apprécié le détour…

Bhernar vérifia que personne ne l’avait remarqué, puis planta là sa victime, se glissant dans les ruelles sans prendre la peine de se retourner.

Depuis, ces types ne le lâchaient plus. Pourtant ils auraient pu passer l’éponge non ? Après l’avoir déposé, le vaisseau s’en était retourné dans le vide galactique, rejoignant son port d’attache sans difficulté. La marchandise, au final, était arrivée à destination… Certes avec quelques jours de retard, mais elle était arrivée quand même ! Y avait-il de quoi lui en vouloir ?
A son humble avis, non.
Au leur… Si.

C’était sans doute pour ça qu’ils le cherchaient, et où qu’il aille, qu’ils le trouvaient. Après quelques jours sur Alderaan, il avait de nouveau embarqué, en toute légalité cette fois-ci, pour rejoindre Tatooine, où il avait compté demander l’hospitalité à une ancienne connaissance. Peine perdu… Il avait appris que Grimm était mort, des années auparavant. Pauvre Grim… Quel âge aurait-il eut aujourd’hui ? La cinquantaine ? Plus, peut-être… Et ce rejeton qu’il avait pêché dieu sait où, qu’était-il devenu ? Ca aussi, mystère. Personne n’avait été capable de lui répondre. Ce gamin, Bhernar s’en souvenait très bien. Il se souvenait de ses yeux surtout, de drôles d’yeux verts qui ne voyaient pas. Et Grim, cette armoire à glace au physique de brute, avait fondu comme neige au soleil devant ces yeux…

Jetant un coup d’œil par-dessus son épaule, le vieil homme constata qu’il n’était pas suivi. Il ne s’arrêta pas pour autant, accélérant même le pas.
Grim était passé le voir sur Nirauan, une vingtaine d’année plus tôt, alors qu’il revenait d’Alpheridies, la planète où il avait trouvé le petit. Sacré Grim… C’était lors de cette visite, unique visite que Bhernar avait reçu en trente ans d’exile, qu’il avait pu avoir quelques nouvelles du petit Lie. Enfin, petit… Petite boule de poils était devenu une brosse à reluire géante. Il s’était moqué quand Grim lui avait dit quel genre de jedi son padawan était devenu. Il avait ri, et, au fond, il avait senti une petite pointe de fierté lui caresser le cœur. C’était également là, que Grim lui avait expliqué que lui aussi avait quitté l’ordre, et qu’il comptait allé sur Tatooine. Le gamin ? Tombé dessus par hasard, captivé par ses yeux verts, abandonné, il l’avait emmené avec lui. C’était bien Grim ça, même s’il n’aurait jamais pensé qu’il quitterait l’ordre un jour. Tellement fier d’être jedi…
Mais Grim était mort, tué dix ans auparavant. Zien était parti, qui sait, il était peut-être même mort. Il avait songé à le retrouver, après tout il devait bien ça à Grim. Et puis… Il s’était souvenu que dans l’univers, il n’était qu’un microscopique petit bout de vieillard, un peu moisi et pas fichu de lire sans ses lunettes. Ca l’avait fait râlé… Mais il avait abandonné son idée de retrouver Zien. Pour l’instant du moins…

Sentant son souffle devenir court, et sa respiration sifflante, le jedi gris s’arrêta, avisant l’endroit où il se trouvait. Pour l’instant seulement. C’était là qu’il avait embarqué clandestinement, et c’était depuis ça qu’il avait pleins d’ennuis pénibles comme tout.
Il s’était dit qu’il pourrait se débrouiller, qu’il s’en débarrasserait tout seul.
Et puis…

« Rogntudju… »

Il se glissa entre deux pilotes, apercevant enfin une des cantina de l’astroport. Et puis il avait réalisé une chose : il était vieux !
Non pas qu’il ne s’en était jamais douté, bien au contraire. Mais pendant ces trente années en ermite, il avait pu vivre à son rythme. Sans interrompre son entrainement jedi, il n’avait plus eut de missions périlleuses et fatigantes à faire. Il avait vieilli, oui, physiquement il s’en était bien rendu compte. Mais ça ne l’avait jamais vraiment frappé. Pas même quand ce site avait débarqué chez lui…
Maintenant il s’agissait de plusieurs personnes, de mercenaires. Il s’agissait d’un groupe, qui refusait de lâché l’affaire.

Jetant des coups d’œil méfiant autour de lui, Bhernar entra dans la cantina, enfin !, gagna le fond de la salle pour s’asseoir à une table, dos au mur. Il tenta, vainement, de respira à plein poumons. Après plusieurs essais, il y arriva enfin, et s’enfonça dans son siège, il huma l’air ambiant. Ses yeux se fermèrent, un sourire passa discrètement sur ses lèvres : que de souvenirs… Lieman et lui, de nombreuses fois ils étaient venus ici. C’était sa cantine favorite, qu’il avait toujours préféré au self du temple. Ici les voyageurs se croisaient, l’univers entier passait sur ces sièges. Des heures entières, il en avait passé ici, à boire en écoutant, sans rien faire d’autre.

Et ici, il était sûr qu’il trouverait Lieman.
Bien sûr le wookie allait rire et se moquer de lui. Il allait le traiter de vieux, se payer sa tête. Mais après, peut-être qu’il accepterait quand même de donner un coup de patte poilue à son vieux maître, pour le tirer de ces emmerdes dont lui n’arrivait plus à se sortir.

« Vieux débris… »

Il se décida à rabattre la capuche de son manteau sur ses épaules, au même moment où le patron de la cantina s’approchait de lui. Patron qui n’avait pas changé, pas d’un cheveux. Enfin d’un cheveux… D’une ride plutôt, parce que des cheveux, il n’en avait pas. Il faisait un peu plus d’un mètre cinquante, ce qui faisait de lui un géant parmi les siens, les noghris dépassant rarement le mètre quarante. Aussi loin que Bhernar s’en souvenait, il avait toujours connu Vekr ici. Quand il était arrivé, des décennies plus tôt…

« J’peux quelque chose pour vous ? »

Bhernar leva ses yeux sans fond vers le noghri, un instant passa. Il n’avait alors que treize ans. Ca ne datait pas d’hier, et tout avait… Quoique non. Rien n’avait changé. Les siths étaient restés des siths, les jedis des jedis. Rien n’avait changé, il avait juste vieilli.

« Rien merci. »

Sa voix grave alluma une lueur curieuse dans le regard de Vekr, et Bhernar devina qu’il l’avait reconnu. Pourtant le noghri n’ajouta rien, s’en retourna juste à ses affaires. Tant mieux, parce que le vieux jedi n’avait pas tellement envi de discuter. Il avait disparut brusquement, d’un coup. Il n’avait pas spécialement envi de revenir là-dessus.
D’une des poches de son manteau, il sortit un livre dont une des pages était cornée, d’une autre, contre sa poitrine, de petites lunettes rondes cerclées de fer. Les posant sur le bout de son nez, et ouvrant son livre à la bonne page, il entama sa lecture.

Il était arrivé en début de matinée. Les heures défilèrent, jusqu’à midi. Mais personne ne vint, et lui, il ne bougea pas d’un pouce. A nouveau, les heures tournèrent, ainsi jusqu’au soir. Et le vieil homme ne leva pas les yeux de son livre, pas une seule. Pas avant que l’heure du dîner soit passé.
Là, sans que rien n’ai pu prévenir de son geste, il redressa légèrement la tête, son regard passant par-dessus le bord métallique de ses lunettes. Pour aller accrocher celui d’une grande boule de poils, qui venait d’entrer dans la cantina.
Revenir en haut Aller en bas
Lieman Dinum
~*Chevalier Jedi Poilu*~
avatar


Nombre de messages : 54
Âge du perso : 38 ans ( 21 ans humain)
Race : Wookie
Binôme : Ancien Padawan de Bhernar

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
73/73  (73/73)

MessageSujet: Re: Comme un vieux chewing gum collé sous une table [pv Lieman]   Lun 30 Aoû - 19:00

Lieman ne passait plus beaucoup dans cette cantina à vrai dire, mais ça lui arrivait encore! Surtout pour fêter une mission réussie; ce qui était le cas cette fois et amenait un peu de baume dans le coeur du Wookie. Ces temps étaient difficiles pour les Jedi, au Temple, tout était à reconstruire! Alors le fait qu'il soit parvenu à arrêter un gros trafiquant de bâtons de la mort le soulageait. C'était tout un réseau qui avait été démantelé en réalité, au début Lie était parti pour travailler seul car ils croyaient que ce n'était qu'un type particulièrement rusé qui s'attaquait aux stocks de Bâtons de la mort confisqués par l'État pour les voler, et les remettre en ventes mais bien vite, le chevalier s'était aperçu que c'était tout un réseau complexe, comprenant mercenaires et autres avec un trafic d'armes venu se greffer à l'association de malfaiteurs... Le réseau n'était pas entièrement détruit mais avec patience, le Jedi avait travaillé pour trouver l'une des principales têtes de l'affreux hydres qui touchait à tout ce qui se faisait d'illégal: drogue, armes, prostitution, trafic d'organes, enlèvements pour demandes de rançons... Bref un groupe très diversifié et c'était là son erreur! Ne pouvant donner de la tête partout, l'un des chefs avait commis une erreur et après des mois de boulot, le Wookie était parvenu à l'interpeller avec assez de preuves pour que l'homme ne soit pas remis en liberté sitôt attrapé; là même ses contacts ne pourraient pas le servir!

Lieman enchanté se dirigea donc vers la cantina, sans compter que quelque chose de mystérieux l'y appelait en plus de sa victoire. Il pressa donc le pas et finit par arriver à l'astroport, prenant son temps pour regarder les holonews sur un panneau géant, ignorant ceux qui le fixaient avec intensité. Certes le jeune Wookie n'était pas le plus extravagants des êtres sur Ondéron, quant on voyait ces personnages haut en couleurs avec des tentacules partout, c'était autrement plus impressionnant! D'autant plus que Lie était petit pour un Wookie, il ne dépassait pas le 1 m 85, ce qui n'enlevait rien à la puissance légendaire de sa race dormant en lui attention. Mais en réalité c'est vrai que c'était l'une des races les plus rares ici, sur Coruscant ou même ailleurs-à part Kashyyyk qu'il n'avait jamais vu bien entendu.- car ces êtres ne voyageaient pas beaucoup, bien qu'ils soient moins primitifs que d'autres espèces.

Le chevalier ne prêtant guère attention aux regards intrigués entra donc dans la cantina, saluant le patron qui lui fit un drôle de signe de la tête; comme si quelque chose de très spécial attendait le Wookie. Ce dernier ne tarda pas à savoir quoi et sur le coup, il s'arrêta pour renifler l'air, comme pour s'assurer que la Force ne le trompait pas. Son odorat confirmant ses pensées le Wookie émit un petit grognement indéfinissable; était-il heureux? gêné? énervé? En réalité il était confus et seul Bhernar qui le connaissait si-trop- bien pouvait le deviner. Les yeux dorés du chevalier Jedi se posèrent sur son mentor, celui qui avait disparu le jour-même de la nomination signifiant la fin de l'apprentissage. C'était une étape très importante et Lie aurait pu en vouloir à Bhernar de ne pas y avoir assisté mais... L'homme était très spécial et Lieman savait déjà que ce dernier serait parti de cette manière. Il était juste surpris de le voir ici; enfin ce vieux brigand avait décidé de venir le voir!

Le Wookie émit un rugissement de bienvenue qui aurait plutôt tendance à faire fuir, surtout lorsque l'on voyait ses canines d'un blanc immaculé jaillir d'un seul coup et ses griffes toutes aussi effilées se tendre vers vous, mais Bhernar saurait bien que ce n'était pas un signe hostile lui! L'homme avait vieilli et Lie en resta décontenancé un moment... Étonné que le temps ait touché son maître qui lui paraissait déjà vieux à l'époque. Pour lui qui n'avoisinnait même pas les 20 ans humains, qui ne changeait pratiquement pas et n'avait même pas encore atteint sa véritable maturité-et donc sa force maximale- ce phénomène était peu compréhensible, et surtout déstabilisant, ça rendait presque Bhernar vulnérable... Enfin physiquement seulement car Lieman avait l'étrange impression que ce dernier avait encore un mental d'acier, mais aussi qu'il n'était pas venu jusqu'ici pour le saluer... Il y avait sûrement une nécessité derrière!

-Salut vieux croûton, comment ça va? Tu cherches une maison de retraire agréable? Alderaan ou Naboo sont de belles planètes verdoyantes, bien plus à même de t'offrir tout cela pourvu que tu aies les moyens! Ce dont je ne doute pas... Où alors serait-ce pour les beaux yeux de Vekr peut-être? Je vois, tout s'explique... L'absence d'une compagne par exemple...

Le Wookie tiqua, il se doutait que son maître trempant dans des affaires louches avait pu trouver des combines pour gagner quelques sous, ce qui exaspérait son ancien Padawan qui était foncièrement honnête et possédait un honneur à toute épreuve comme ceux de sa race bien qu'il ne les ait jamais rencontré, c'était inscrit en lui.

-Non mais sans blague, qu'est-ce qui t'amènes ici?


Acheva le jeune Wookie sur un ton bourru, mais derrière cette tirade d'apparence pas très aimable, on sentait que de l'affection régnait, non dite, implicite, bien cachée mais quand même présente. En regardant Bhernar plus attentivement, le détaillant de ses yeux vifs, le Jedi s'aperçut enfin comme le temps avait passé, couru, détalé même devant eux... Et même lui qui était destiné à vivre 250 ans au moins se sentait harassé, victime de ce traitre de temps qui s'amusait bien à voir tout le monde lui galoper après sans jamais l'attraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Comme un vieux chewing gum collé sous une table [pv Lieman]   Mar 31 Aoû - 10:54

Le vieux maître jedi ne put retenir un sourire, alors que le rugissement du wookie parvenait à ses oreilles. Avec ses dents à l’air comme des tranchelards et ses paluches griffues qui s’agitaient dans tous les sens, il avait l’air d’être en pleine crise, prêt à tuer le premier qui passerait trop près de lui. Imbécile de wookie ! N’avait-il aucune idée de ce que l’on appelait la discrétion ? Mais qu’importait ce que penseraient les autres clients de la cantina. Les habitués connaissaient Lie, ils savaient ce qu’il était : un jedi. Et qu’il n’était pas un danger pour eux. Quant à Bhernar… Trente ans qu’il ne l’avait pas vu son wookie. Pourtant il avait l’impression de toujours le connaitre aussi bien. Sa présence devait troublé le jeune jedi, le perturbé quelque peu. Mais il n’était sûrement pas en colère. Ni fou de joie d’ailleurs…

Vu le temps d’arrêt de Lieman, son ancien maître conclut que la surprise était de taille… Et qu’il avait vraiment changé. Pas beaucoup mieux rasé qu’avant, mais gris, tout gris. Adieu les cheveux noirs… Il avait sans doute été trop insupportable de sa jeunesse pour mériter des cheveux blancs. Lui il était vieux, mais un vieux gris. Comme si quelqu’un l’avait abandonné sur une étagère, et qu’il y avait pris la poussière pendant ces trente dernières années.
Ses yeux aussi sombres que l’espace sondèrent le wookie, ne lui trouvant rien de changé. Foutu jeunesse ! Il n’avait pas pris un poil blanc ! Fichue bestiole… Pas croyable ça. Alors que lui était assez vieux pour sentir ses articulations craquer, Lieman était resté aussi frais et fringuant qu’à ses premiers jours.

La voix de son padawan – ancien padawan – effaça son sourire, alors que le vieil homme ne se levait pas. Quand même, il avait passé l’âge de se lever et de se rasseoir toutes les dix minutes ! Et puis Lieman n’était pas sénateur aux dernières nouvelles. C’était juste… Un jedi. Qui plus est son ancien padawan. Il n’allait pas dérouler le tapis rouge pour lui. Il ne l’aurait par ailleurs fait pour personne…
Vieux croûton ?! Ca c’était la meilleure ! Mais c’était qu’il était presque insolent celui-là ! C’était… Non, pas intolérable. C’était habituel en fait. Tout jeune, Lie avait fait preuve d’un minimum de respect à son égard. Puis en grandissant il avait compris que le système de Bhernar ne laissait que peu de place à ces manières. Bien sûr il attachait de l’importance au respect. Mais il y avait différentes façons de respecter quelqu’un.
Ca une maison de retraite… Sa petite baraque sur Nirauan… Il s’en fichait bien de Naboo et Alderaan. Il n’aurait jamais eut les moyens de s’y installer… Les combines à deux balles pour se faire de la monnaie, ça faisait longtemps qu’il les avait rangé au fond d’un tiroir.

« Tudju ! Est-ce que je tergiverse sur tes amours de cure-pipe angora ? »

Référence à la silhouette que la plupart des semblables de Lie affichait : longue, fine, et poilue. L’absence d’une compagne, sincèrement il n’était pas du genre à courir les jupons ! Même jeune, il ne l’avait jamais fait. Les beaux yeux de Vekr, il aurait préféré épouser un bantha plutôt que le tenancier de la cantina ! Quoiqu’à bien y penser… Il préférait sa solitude d’ermite.
Bref, son juron favori accompagné par une réplique raisonnablement placée et adaptée, Bhernar s’enfonça dans son manteau, croisant les bras dans ses manches en détaillant Lieman du regard. Le même que trente ans plus tôt. Il n’avait pas changé, pourtant il avait du en vivre des aventures, il avait du en faire des missions… Il avait du s’agiter dans tout l’univers, sans que son apparence ne se détériore. Alors que lui, après trente ans dans sa retraite paisible, à ne rien faire, il était devenu tout vieux et tout usé…
Ce qui l’amène ici ?

« Les beaux yeux de Vekr. »

Ton acide et mordant.
Il n’avouerait jamais qu’il était plutôt content que le wookie soit venu ici, et qu’il ait pu le revoir. Pas plus que Lieman n’avouerait non plus. Quoique particulière, l’affection que l’un éprouvait pour l’autre était aussi ancienne qu’eux, à l’épreuve des balles… Et scellée par un silence qu’aucun ne briserait jamais.
A quoi bon en parler ? Ils savaient ce qu’ils savaient, inutile d’aller chercher midi à quatorze heures. Et puis lui, il était naturellement aigri, en plus de ça il était vieux, et il n’avait aucune raison d’épargner son ancien padawan.

Bhernar se redressa un peu, désigna du menton le siège face au sien pour que Lie s’asseye. Ils n’allaient quand même pas discuter debout… S’il devait raconter ce qui l’amenait ici, encore mieux le faire confortablement installé.
Après un coup d’œil aux alentours pour vérifier qu’aucun de ses poursuivants ne l’avait retrouvé, Bhernar retira ses lunettes et les glissa dans sa poche, faisant subir le même sort à son livre. Enfin, il posa ses bras croisés sur la table, se penchant un peu vers Lieman pour parler, sa voix grave assez basse pour être quasiment inaudible.

« Des ennuis gros comme toi… Un imbécile de sith sur la piste d’un artefact ancien a débarqué chez moi, pour me prendre les indices que j’avais rassemblé sur le sujet. L’artefact est tombé en poussière depuis longtemps, mais il ne m’a pas cru… »

Stupide non ? Il ne savait plus précisément quels étaient les pouvoirs de l’objet, il ne l’avait jamais tenu entre ses mains. Ce qu’il savait, par contre, c’était qu’il n’existait plus. Lui-même, du temps où il était jedi, avait longuement mené l’enquête. Puis à force il en était arrivé à la conclusion que l’artefact n’existait plus… Un vieux ranat pelé avait confirmé son hypothèse, et il avait cessé de chercher.
Mais le sith débarqué chez lui ne l’avait pas cru.

« Je lui ai fait partager le sort de l’artefact. »

Bhernar avait baissé les yeux sur la table, sur la surface de laquelle son index suivait les contours de cercles invisibles. Une façon polie d’expliquer que le sith n’avait pas survécu. Sa maison non plus d’ailleurs…
Ca, c’était pour expliquer pourquoi il avait quitté sa retraite paisible sur Nirauan. Inutile d’épiloguer d’avantage, le wookie comprendrait que son maître avait bien été obligé de partir, sans quoi les siths seraient venus lui demander des comptes. Le prix à payer pour avoir trucider un des leurs… Même si, là encore, il n’y avait pas de quoi en faire tout un drame ! Des siths mourraient, des jedis aussi. Ca n’était pas une raison pour perturber la retraite anticipée d’un vieil homme.

Enfin cet artefact, Lieman ne s’en souviendrait pas, Bhernar avait mené l’enquête avant de prendre son padawan sous son aile. Par contre il lui en avait peut-être déjà parlé… Sûrement même, il avait raconté beaucoup de choses au wookie. Une façon de lui faire profiter de ses expériences, sans lui donner les morales qu’il en avait tiré. Que Lie se forge son propre code de vie…
Continuant de tracer ses cercles, le vieil homme reprit.

« J’ai emprunté un cargo pour aller sur Alderaan, les propriétaires n’ont pas apprécié. Leur marchandise est arrivée avec des jours de retard… »

Son ton montrait clairement ce qu’il en pensait : lui, il n’en avait rien à secouer. Ca ne le dérangeait pas le moins du monde cette histoire. Détourner des vaisseaux, il l’avait souvent fait du temps de sa carrière de jedi actif. A présent qu’il était vieux, il n’avait pas songé que les ennuis qu’il avait été en mesure d’affronter de son jeune âge, étaient aujourd’hui au-dessus de ses moyens.

« Ces mercenaires ne me lâchent plus. Je crois que leur acheteur les a planté en ne voyant pas la marchandise arriver… »

En fait, il en était même sûr. C’était sans doute ça, qui avait mis en colère les mercenaires. D’où qu’ils voulaient sa petite tête pleine de cheveux gris…

« Grotesque. »

Marmonné dans une grimace sur un ton bourru. A quoi bon vouloir sa tête ? Qu’en feraient-ils ? Elle n’avait aucune valeur marchande, et elle était bien mieux sur ses épaules qu’ailleurs. Un autre grognement passa ses lèvres, incompréhensible. Sa main se figea, se posa à plat contre la table. Ce qui était grotesque, c’était lui. Un vieillard acariâtre pas foutu de se défendre, réduit à aller ruminer son caractère de chien dans les poils de son ancien padawan… Ridicule !
Sans doute, mais c‘était toujours mieux que mourir.

« Je suis trop vieux pour pareilles conneries. »

Son regard profond et sombre s’était posé sur le wookie à ces mots, pour ne plus le lâcher. Sans aucun sarcasme, sans rien de moqueur et dédaigneux. Sans rien d’autre que du noir, un noir tout vieux encadré de quelques rides aux coins des yeux. Ce qui l’amenait ici ? Ses soixante balais, l’impression d’avoir vécu trop vite, d’avoir voulu doubler le temps.
Et de ne pas y être arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Lieman Dinum
~*Chevalier Jedi Poilu*~
avatar


Nombre de messages : 54
Âge du perso : 38 ans ( 21 ans humain)
Race : Wookie
Binôme : Ancien Padawan de Bhernar

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
73/73  (73/73)

MessageSujet: Re: Comme un vieux chewing gum collé sous une table [pv Lieman]   Mer 1 Sep - 21:02

Le dit cure-dent angora eut un petit rictus complaisant et amusé à la fois. Il est vrai que le pauvre Wookie aurait bien du mal à trouver une compagne ici car son espèce ne courraient pas les rues d'Ondéron, quoique sur Coruscant cela pourrait se faire! Son père avait bien réussi à coucher avec assez de femelles pour ne pas savoir qui était la mère de ce petit là... Cependant Lie pourrait aussi choisir une fille d'une autre espèce, les mélanges n'étaient pas rares! Le Wookie croyait même voir de l'amour naissance entre Horus et Misha, un humain et une Trianii (une genre de femme-panthère) alors pourquoi pas? Mais pour le moment c'est vrai que de se préoccuper des orientations sexuelles-et goûts douteux, parce que franchement Vekr était d'une beauté... euuuh... Inexistante!- de son ex mentor n'était pas le souci principal! Après ces échanges plus ou moins amicaux, le Jedi s'assit à son tour, écoutant son maître avec attention, se souvenant du fameux Aterfact dont le radoteur de Nirouan lui avait souvent parlé mais ne l'ayant jamais vu. Lorsque celui-ci avoua avoir zigouillé un Sith d'un geste, le Wookie émit un petit grognement de dépit, puis un gémissement de découragement; Bhernar ne faisait que des conneries! Et contrairement à ce qu'il pensait, il ne semblait pas assez vieux pour ça encore...

-C'est bête! Pour une fois que vous émettiez une vérité pure et simple, sans complications...

Jugea le Wookie en grondant légèrement, ses yeux d'ambre clairs posés dans ceux de son maître aux prunelles noires. Il avait tellement traficoté, manipulé même qu'il ne fallait plus s'étonner qu'on ne croit pas qu'un être aussi tordu ait juste vu l'artefact tomber en poussière! Un enlèvement par une bande de ranats robotisés aux super pouvoirs aurait été crédible dans ses lèvres mais pas une simple épreuve du temps... Car Bhernar ne vivait jamais rien de banal! Logique que les effets de la routine paraissent invraisemblables en ce qui concernait ses affaires elles aussi condamnées à ne vivre que l'exceptionnel. Le Wookie quoiqu'ayant l'air grognon n'était pas en colère, venant de Bhernar ce genre de choses ne l'étonnait pas et son inconscient remerciait presque les Siths rancuniers-qui au passage étaient les premiers à s'entretuer!- car ils lui avaient ramené son maître, son mentor, son associé! Bien sûr, jamais le chevalier ne l'avouerait à Bhernar, ni même à son propre coeur mais bon... L'amitié entre eux ne se prononçait pas, elle se vivait! D'ailleurs c'était cette dernière qui faisait que Lieman était encore assis à côté de son vieux maître, et non pas en train de le dénoncer pour ses magouilles ou partir prendre son repos bien mérité après sa mission difficile.


-Un cargo de marchandises hum... Sur Alderaan ce n'est pas courant


Jugea le Jedi. Bien sûr au sens propre du terme ça l'était, encore heureux! Alderaan était florissante, normal que le commerce soit bien développé mais quand Bhernar parlait de cargo et de livraison de cette façon, c'était bien sûr quelque chose d'illégal. Et ça sur Alderaan ce n'était pas du tout commun, surtout en ce qui concernait les armes car cette planète était vraiment pacifiste dans l'âme! Un miracle dans cette galaxie.

-J'ai entendu parler d'un certain remue-ménage alors que je terminais ma mission. Un cartel très diversifié aurait passé des armes sur Alderaan pour disperser leur marchandise vu qu'ils étaient menacés sur Coruscant, leur réseau principal-raconta Lie non sans une petite pointe fierté qui laissait sous entendre que c'était lui qui avait fait des dégâts dans leur fourmilière.- J'ai arrêté l'un des principaux chefs, mais on m'a dit d'arrêter, que la mission était fini, ceci étant dit, le réseau a beau être bien diminué, j'ai la ferme impression que les racines sont restées et donneront un nouvel arbre empoisonné bientôt. Qui était l'envoyeur de marchandise et le destinataire?
Demanda Lie de cette voix rauque et accentuée qui n'appartenait qu'à lui, toutefois son ton était bas afin qu'eux seuls puissent s'entendre, la discrétion? Le chevalier la connaissait un minimum! Et maintenant que le Wookie était assis, il n'attirait plus trop les regards, sa taille modeste par rapport à sa race était vraiment un avantage parfois; désormais seul son aspect physique particulier attirait mais au moins il ne faisait pas 2M 20 comme la plupart de ceux de son espèce, c'était déjà ça de gagné question discrétion.

-Et crois-le ou non mais j'ai la conviction intime que l'aterfact et ce cargo étaient liés... Je pense que le Sith travaillait en collaboration avec ce cartel et c'est pour ça que les autres veulent te tuer, pas venger un de leur alliés, ils doivent être heureux de s'en être débarrasser au contraire, mais pour que tu ne fasses pas le lien. Cette association touche vraiment à tout, qu'elle traficote avec le côté obscur ne m'étonnerais pas non plus. Ils doivent penser que tu as des informations importantes. Alors tu as tué ce Sith sans même l'interroger avant? Tu perds la main Bhernar...

Fit le Jedi en lui tapotant l'épaule pour lui dire par la gestuelle qu'il "plaisantait" bien sûr et comprenait que tout avait dû être soudain.


-Bon j'ai un "congé" pour me remettre de la précédente mission... Alors on va s'occuper de ça et après je retourne à mes vacances, et toi à ta retraite? Ok? Pas que je me préoccupe de ton sort, en fait je n'en ai absolument rien à foutre, après tout tu t'es mis seul dans ces ennuis mais je déteste qu'on vienne me gâcher mes vacances! Et j'anticipe parce que je suis sûr qu'ils vont aussi venir me voir en apprenant notre "lien"... Donc. En route! Mais avant? Ton chéri t'a-t-il préparé de quoi manger? Ou on doit encore payer parce que tu n'es pas assez bon au lit?

Demanda le Wookie en faisant un discret signe de la tête pour montrer Vekr, lequel ne se doutait absolument pas de la relation homosexuelle qu'il était sensé avoir avec Bhernar, l'un de ses plus vieux et meilleurs clients, et donc qu'il était sensé leur offrir le repas gratos. Lieman eut un sourire amusé, c'était une façon comme une autre de demander à De Nirouan s'il avait mangé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme un vieux chewing gum collé sous une table [pv Lieman]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme un vieux chewing gum collé sous une table [pv Lieman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Astroport d'Ondéron-