La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anasthasia Our

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anasthasia Our
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 148
Âge du perso : 31 ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
35/80  (35/80)
PF:
39/94  (39/94)

MessageSujet: Anasthasia Our    Dim 4 Juil 2010 - 21:45

Nom : Our

Prénom : Anasthasia

Age : 30 ans

Race : Quasi-humaine : Miraluka

Côté de la Force : Neutre

Rang désiré : Chevalier

Sabre laser:

Jeune, je pensais que toutes ces histoires sur le sabre “reflet de l’âme du guerrier” n’étaient qu’une excuse de bretteurs pour frimer avec leur jouet sans trucider les spectateurs. Je vois aujourd’hui à quel point je me trompais.
Mon sabre,
Au premier coup d'œil le métal semble déplacé pour un tel objet. A la place des matériaux fins et élégants habituellement utilisés l’arme semble construite autour d’un acier solide mais bien plus “banal”. Sa teinte assez mate renforce le côté…simple pommeau. Légèrement moins large que la moyenne afin de s’adapter à des mains féminines, il est assez long pour être tenu à une ou à deux mains. La stuka est en grande partie tressée avec soin avec des bandelettes de cuir pour améliorer sa prise en main.

Le cristal ? Je me suis mise d’accord avec une amie, très sympathique, une pierre bleue.
Un sabre bien moins clinquant que la plupart de ses frères, son design, sobre va à l’essentiel. J’ai trop souvent vu des sabres au design entre le speeder de course et la robe de haute couture, ce n’est ni un bijou ni une décoration mais une arme. Transformer son arme en titre de noblesse ce n’est pas la respecter. Pour les matériaux, je voulais que le sabre ne soit pas trop voyant histoire de pouvoir le faire passer pour une partie de vibro-lame par exemple.



Quand j’utilise mon sabre, je combats le plus souvent en utilisant les postures de l’Ataru. Cette technique est exténuante et demande assez d’espace pour être efficace. Pour déstabiliser l’adversaire j’enchaîne parfois avec le Djem So en tenant mon sabre à deux mains pour démultiplier ma force.

Saut, utilisation de l’espace et enchaînement d’attaques rapides ou en puissance en fonction du moment. Certains de mes mouvements sont un peu volés à la danse. Je l’ai beaucoup pratiquée et pour les mouvements rapides je trouve que certaines positions musculaires sont plus fluides. Mais j’ai aussi emprunté au style Sith les attaques agressives et au style Jedi les parades élégantes.

Caractéristiques :

➊➋➌➃➄➅Force
➊➋➌➃➄➅Dextérité
➊➋➌➍➎Agilité
➊➋➌➍➄_Constitution
➊➋➌➃➄➅Intelligence
➊➋➌➍➄_Sagesse
➊➋➌➍➄➅Charisme

Pouvoirs :

(niveau 2)
Détection, Télékinésie, Guérison

(niveau 1)
Amélioration d’une Arme, Amélioration des Capacités, Voile de Force, Protection de Force, Absorption de Force

(NA)

Persuasion
Vision de la Force
Spoiler:
 



Points Forts :

-Maîtrise du sabre : elle maîtrise l’Ataru et des frappes de Djem So dans un style personnel.
-Perceptions : sa vision de la force lui ouvre bien des portes.
-Courageuse et n’a pas froid aux yeux : il faut bien accomplir sa mission.
-Maîtrise de la danse : à force d’entraînement elle a atteint un niveau professionnel.


Points Faibles :

- Perceptions : une Vision en noir et blanc, ne pas se voir dans un miroir et devenir aveugle si son lien avec la Force est coupé ce n’est pas toujours facile.
De plus cela complique sa maitrise de la technologie (objets translucides).
- Elle n’a pas l’habitude de la grande société ou de la parole en public.
- Faire totalement confiance est difficile pour elle, elle a été un certain temps habituée au fait qu’une relation n’est qu’un conflit d’intérêts.


Caractère :

Anasthasia est une jeune femme pleine de vie. Côté caractère, elle est assez patiente, calme et réservée mais elle n’a pas froid aux yeux. Quand il lui arrive de s’énerver il ne vaut mieux ne pas croiser son chemin : elle se transforme en reine de glace intériorisant la fureur pour mieux la digérer, la laissant couler pour mieux frapper à froid.
Rêveuse et mélancolique quand elle est seule, elle s’ennuie facilement. Alors elle marche, danse, s’entraîne, sort seule ou non. Il lui arrive de mentir pour se protéger, car elle n'aime pas les problèmes. Elle sait aussi s'attirer les bonnes grâces des hommes en les charmant, usant volontiers de ses atouts s'il le faut. Perverse sur les bords, elle est célibataire pour l’instant.
Elle ne fume pas, boit à l’occasion des boissons alcoolisés mais ne touche jamais à d’autres substances. Elle attire les insectes comme si elle était faite de miel. Pourtant, les hommes, attirés, risquent de se brûler les ailes à s'approcher trop vite. Elle est solitaire et oublie totalement son monde lorsqu'elle fait du sport.
Elle est parfois contradictoire envers elle-même, mais cela fait partie de son charme.
Assez peu pudique pour porter des tenues provocantes mais ne dénigrant pas des vêtements très sages.
Avenante mais perdant ses mots devant une audience.
En effet, elle n’a pas l’habitude de la grande société et elle ne s’y sent pas du tout à sa place.

Description Physique :

Physiquement, Anasthasia est une jeune femme assez grande, d'environ 1m80. Elle a le teint pâle, semblable à la couleur de la neige. Un front haut et lisse, comme s’il avait été poli à la main, œuvre d’un artiste qui aurait sculpté l’albâtre ou l’ivoire.
Deux mèches encadrent une tête en forme d’olive à la bouche charnue, rose comme les framboises toujours coincée dans une expression impénétrable. Ses cheveux, un peu épais, sont noirs à reflets bleus comme l’aile d’un corbeau, longs et luisants. Le plus souvent ils sont tirés soigneusement en arrière dans un chignon élaboré. Des sourcils très fins, un corps athlétique, une poitrine tout ce qu'il y a de plus correcte, ni trop grosse, ni trop petite, un dos pas trop cambré, des petites fesses rebondies et des jambes minces. Ses mouvements lents et posés étonnent pour son allure sportive. Une main ferme, un timbre coupant et cristallin.
Mélange d’Onyx et de neige, c’est une beauté étrange et sauvage.


Au niveau vestimentaire, Anathasia porte le plus souvent des vêtements rustiques. Un foulard avec des dentelles et de petits nœuds fins en soie de chaque côté maintenus sur sa tête pour dissimuler son absence d'yeux. T-shirt, corsage ou parfois un corset à bretelles lacé. Elle laisse la plupart du temps ses deux tatouages (sur le ventre et le dos) partiellement visibles. Une courte jupe assortie d’un short moulant noir pour garder quelques secrets lors d’acrobaties.
Calé entre ses omoplates le fourreau d’une épée courte, avec un locataire en CDI d’un look assez antique.

Signes distinctifs :

Dos, tatouage élémentaire :
Un tatouage représentant un arbre les pieds dans la terre et l'eau, partiellement en feu. Un souffle de vent : attise-t-il le feu ou porte-t-il de l'eau dans les flammes ?
Spoiler:
 
Bas du ventre, spirale tribale :
Visible sur l'avatar, en regardant mieux le cœur du dessin, les runes Sith de la vie et la mort y sont mêlées.

Les tatouages semblent vraiment être en 3 dimensions, la texture du bois, la brûlure du feu... Cela n'a bien sur rien avoir avec des brûlures d'éclair de force ou les cicatrices de sabres habilement dissimulées sous ces œuvres d'art.
Un connaisseur pourrait aussi reconnaître qu'une méthode traditionnelle d'aiguille a été utilisée pour graver ce dessin.
Spoiler:
 
La quantité d'encre plus importante rend le dessin plus vif mais ce n'est pas pour cela que j'ai choisi cette technique. C'est aussi affreusement long et douloureux, parfait pour distraire mon esprit sur Korriban.

Matériel :

Vieux droid Astromécano T3
Spoiler:
 
Vêtements et objets de tous les jours, sac à main et quelques bijoux de cuivre et d’acier
Une robe élégante dans une housse étanche
Voiles et déshabillés de danse,
Visor en bon état extérieur mais ayant rendu l'âme.
Une épée bricolée pour recevoir mon sabre sur le manche
Petite boite d’électronique pour l'entretien de mon sabre et une pierre, huile et tissu pour l'épée.

Histoire :

Citation :


Planète Vera-Cruz :

C'est vers ces heures entre chien et loup où vous vous demandez s'il est trop tôt ou trop tard que j'aime bien sortir. Quand après une course effrénée la ville reprend son souffle. Chassé-croisé des fêtards et des travailleurs, sorties de bars, belles de nuits, voleurs et macs croisant ouvriers et artisans. Mais ce soir, je ne fais partie d'aucun de ces groupes
Je navigue dans l’obscurité profitant de la fraîcheur de la nuit. Une légère odeur d’humidité monte du lac : la matinée risque d'être brumeuse. Boarf, de toute façon ma navette aura déjà décollé.
(…)
Quelle étrange sensation que cette douce obscurité, on se croirait presque chez moi.
Chez moi...
Comment l'expliquerais-je à un étranger.....

-Rumine-



*** MIRALUKA ***

Par où commencer ?
Je suis une Miraluka et je suis née sur Alphéridies, notre monde d’adoption.
Pourquoi je parle de monde d’adoption ?
C’est vrai que depuis le temps que nous sommes sur cette planète, c’est devenu notre monde natal, mais parler ainsi ce serait oublier une partie de notre histoire que nous souhaitons faire vivre. Notre monde natal est mort à petit feu rongé par la pollution des industries, égorgé par une géante rouge. Nous avons exploré l’espace et notre meilleur choix possible était Alphéridies. Une planète fertile mais à peine éclairée par sa petite étoile. On a survécu sur ce monde sombre, mes ancêtres se sont accrochés avec ténacité, ils n'ont jamais baissé les bras. Nous avons interdit les villes pour ne laisser que quelques centres de population afin de construire les biens et outils nécessaires. Pour nous, l’urbanisation galopante n’est plus synonyme de civilisation. Tu vois le genre de :
« Je viens du secteur le plus civilisé de la galaxie, la capitale est tellement gigantesque qu’elle en cache la planète. »
Nous n’avons pas renié la technologie pour autant, ce serait tout aussi ridicule. Mais trouvé un juste équilibre entre les deux. Parfois j’ai l’impression que la technologie est un but indispensable à la vie chez certains, alors que ce n’est qu’un outil. Nécessaire, mais juste un moyen.
Et petit à petit de cette volonté de s'adapter nous nous sommes transformés, comme beaucoup des espèces indigènes notre vue a été échangée par la vision de la force.

*** ALPHERIDIES *** (3515 BY)

Ce petit cours historique est peut-être ridicule, mais je suis toujours attachée à mes racines contre vents et marées. Je ne sais pas si c’était une bonne chose mais on ne se refait pas.
Je suis donc une « campagnarde » selon tes critères, têtue et un peu introvertie. J’ai toujours vécu au milieu de la nature, pas vraiment dans les champs mais plus dans une barque comme mes parents étaient pêcheurs. J’ai toujours été autonome et j’ai rapidement appris à me débrouiller seule. Je me rendais ainsi rarement au centre de population, en ville si tu préfères. Par contre me balader en pleine nature, un vrai délice. Mais tout a une fin et comme nous sommes tous plus ou moins réceptifs à la force, j’ai rapidement su que j’étais au-dessus de la moyenne au moins de ce point de vue.
Une valise et je suis partie dans l’ordre, un peu comme partir en école pour surdoué qui ne tient pas en place. Je n’ai pas vraiment eu le choix, on a tous nos Légendes pour faire peur aux enfants. Chez nous c’était une tante qui avait soi-disant mal tourné.

Citation :


Pendant ce temps-là sur Vera-cruz :

A gauche une jeune catin qui cherche à détourner mon attention, à droite, invisible un petit loubard, son mac certainement, a déjà dégagé son canif. Attaquer une femme sans défense comme moi avec son sac de voyage, il n'y a pas de petit sacrifice. Je me tourne vers la jeune dame, un air enjoué sur les lèvres :

Ton mac risque de se couper avec ses jouets pour enfant.

-Je dégage mon épée, son vieil acier reflète les rares lumières de la rue. -

Tu tiens à certains de ses morceaux ou je peux l'égorger comme un cochon ?

La fille semble choquée mais c'est efficace, j'aperçois mon petit mignon en train de galoper.
-Baissant le ton -


Difficile métier, tu ne verras plus grand monde et d'ici qu'il arrête de courir, le soleil sera déjà levé. Tu devrais en profiter pour aller te reposer sœurette. Et en partant ramasse les affaires que ton compagnon à laissé derrière lui, tu devrais retrouver une partie de ton travail.

Je continue en laissant cette inconnue perplexe.

Combien de punitions aurais-je récolté à l'époque, si j'avais parlé comme cela sur Onderon. ?



*** LE TEMPLE D’ONDERON *** (3509 BY ; 6ans)

C’était étrange, difficile, mais l’appartenance à cette nouvelle famille rendait le tout plus facile. On est tellement débordé que l’on ne voit pas le temps passer, et petit à petit vous vous éloignez de votre famille. Et c’est le but.

Les études d’ailleurs,

Je n’ai jamais été vraiment douée, l’histoire, la géographie, danse, sculpture, escrime et vadrouiller dans les champs pas de soucis. Par contre les choses inutiles comme les mathématiques la physique-chimie, ou pire l’électronique, non merci. En plus le reste de la galaxie n’utilise que des câblages de couleur JUSTE pour nous embêter.
Oui, ne me regarde pas avec de gros yeux tu trouves une explication logique au fait que vous n’utilisez pas de fils texturés comme nous ? Et comment ils font ceux qui ne voient presque pas les couleurs ?

Mais non je ne suis pas de mauvaise foi….. pfffff…

Bref, à force de préférer l’air frais et l’athlétisme à la poussière de la bibliothèque une voie a commencé à se tracer pour moi, j’étais bien plus attirée par les gardiens.

J’avais du mal à m’imaginer recluse au fond d’une bibliothèque telle une relique vivante derrière un bureau. Je ne m’imaginais pas sentinelle non plus, je ne connaissais même pas l’univers alors essayer de s’y glisser……..

Par contre je vibrais vraiment sur le tatami ou la piste de danse, de toute façon c’est la même chose :

Passe, contre, pirouette garde,

Trouver la bonne position, la bonne position musculaire,

Bander la force autour de ses muscles la laisser couler en soi pour mieux sauter en pleine attaque,

L’ataru était devenue ma forme préférée, je vivais la force, j’échangeais, puisais en elle une force accrue, c’étaient des moments de vrai bonheur. Même si j’avais du mal à maintenir le rythme assez longtemps.

Mais comme on dit, toute bonne chose a une fin.

*** LE CIEL VOLE BAS *** (3494 BY ; 21ans)
Spoiler:
 


Je poussais un peu dans tous les sens, plutôt mignonne mais j’avais du mal à captiver l’attention au moment où l’interlocuteur cherche mes yeux…….le malaise. J’ai bien essayé de tricher avec un décolleté mais se faire pincer les fesses fait vraiment mal… Aux fesses mais surtout à la main à force de balancer des claques.

Le tatami me plaisait toujours autant et j’avais presque terminé un sabre qui ne m’explosait pas au visage.

Je devenais ancienne pour une apprentie, et le statut de Padawan me pesait de plus en plus comme une punition à venir, pas pour une question de niveau mais plus par….engagement.
La fameuse tutelle de l’ordre m’a toujours fait penser à un mariage de substitution pour moine castré. Le mot est peut-être un peu fort, mais à force de substituer l’ordre Jedi à ma vraie famille, vivre avec un tuteur ou tutrice en permanence…. Et je ne me sentais pas prête pour un tel engagement, aussi je traînais les pieds redoutant le moment où je serais au pied du mur, et j’y étais arrivée.

Et jamais je n’imaginais que le mur était aussi violent.

En me levant je ne me doutais pas que je me souviendrais de chaque minute de cette journée 10 ans plus tard. Réveil banal, perturbé par un message me donnant rendez-vous avec mes professeurs l’après-midi même. Je le redoutais et j’avais un sentiment de corde au cou mais aussi un peu honte de moi-même. Du coup, j’avais enfilé de vieux vêtements pour vadrouiller en forêt pour y réfléchir un peu, et de la méditation à la sieste……

Pour me réveiller au son des sifflements et des explosions. Au départ je pensais un peu bêtement que j’avais dû oublier une fête quelconque. Tel le lapin blanc d’une vieille histoire pour enfants, j’ai commencé à courir vers le temple, en r’tard, en r’tard, en r’tard. Sans être ni attentive ni discrète et je suis rapidement revenue à la réalité.

Bombardement, explosions, tirs c’était un vrai chaos.

Je voudrais bien dire que j’ai fait tout ce que j’ai pu, mais c’est faux. J’étais tétanisée, et je ne comprenais rien.

Qui ? Pourquoi ?

L’odeur était insoutenable, sentir mes compagnons disparaître me torturait, j’étais noyée sous les émotions. C’était la première fois que je voyais des morts et c’était une hécatombe. Je n’ai même pas aperçu qu’un groupe d’assaillants avait débarqué quand j’ai perdu conscience.

Et le réveil a été….douloureux.

Le pont froid d’un vaisseau interstellaire, être coupée de la force, aveugle. Perdre le compte des jours, les hurlements ou pire imaginer ce qui va suivre….

Et comment s’arrêter de penser ?

Qui étaient ces gens, avec une armée des vaisseaux de ligne et l’utilisation de la Force ?

Et la suite… j’étais un peu niaise à l’époque, et je ne sais pas si la suite est arrivée car je n’avais pas la bure mais mes habits pour mes escapades. Mais j’y ai perdu mon innocence. Cela m’a brisée mais si j’ai hurlé dans le noir l’isolement de la force m’a évité le pire.

Citation :



Pendant de temps là sur Vera-cruz :
Je suis arrivée au parc,
Je pose soigneusement mes affaires sur un banc après l'avoir séché. Je réarrange ma tenue pour être un peu plus libre, puis je prends en main l'épée et son fourreau.
Je lance un morceau de musique et mes pieds commencent à danser.


*** KORRIBAN ***(3494 BY ; 21ans)

En posant le pied sur Korriban j’étais devenue une femme, en ruine, mais cela devait être l’objectif. Par automatisme, peut-être par esprit de contradiction je n’ai pas abandonné totalement. Je n’avais plus vraiment envie de vivre mais pas non plus de mourir alors je me suis accrochée en attendant.

Et, c’était……..instructif, après la famille chaleureuse qui rejette les sentiments, la famille de pervers qui ne fait que les écouter, à s’en rendre sourd. Marmite cacophonique d’instincts et de haine, de sournoiseries et de désirs, melting-pot bouillonnant faisant vibrer le côté obscur. Tel un fleuve il courait à nos pieds, omniprésent, ne demandant qu’à étancher notre soif. Et sur la berge nos maîtres, donnant parfois l’impression d’avoir visité une salle de réacteur sans protection appropriée, nous incitaient à nous y noyer de toute notre âme, car il n’y avait pas de prix à payer.

Pourquoi je n’avais pas soif ?

J’avais la pépie, mais la Force ne m’avait pas habituée à ce visage furieux et agité, cherchant à vous arracher de la berge où vous êtes réfugié. Le plus impressionnant c’est l’effet intérieur. J’ai toujours été assez calme, je mets du temps à m’énerver, me questionnant, la tension monte graduellement, mais pas là.

Pulsions,

Oui, j’avais des pulsions ! Écraser mes adversaires, me venger sur eux. Devenir la plus forte, maîtriser des ouragans….. C’est si facile de plonger au final, le jour où cela m’arrivera je ne m’en rendrais même pas compte et c’est cela qui m’effraye le plus : me perdre
C’est au bord du précipice que l’on se rend compte que l’on est vraiment attaché à la vie. Alors j’ai fait comme sur Ondéron, j’ai dansé, je me suis perdue dans les exercices physiques pour ne plus y penser. Pour m’écrouler de fatigue,
Et face à la tempête j’ai fait le roseau. Je n’osais pas trop utiliser la force alors je l’ai payé.

La petite aveugle incapable de maîtriser les bases.

Au début je n’osais même pas me défendre face aux attaques physiques de la Force. Le nombre de fois que j’ai valsé contre un mur, électrifiée au sol, étouffé… Mais à chaque fois je me suis relevée.

Survivre,

Je n’aurais pas pu tenir longtemps à ce rythme alors j’ai commencé à essayer de me défendre un peu plus. Et répondre aux attaques de la Force par de bonnes vieilles bagarres.

Survivre malgré tout,

Ce n’était pas vraiment suffisant. Se protéger des petits imbéciles, sans faire d’ombre au premier de la classe: « Sous la moyenne mais fait des efforts ». Briller mais assez peu pour rester dans l’obscurité.

Dans un premier temps cela se défend, la petite qui cherche a connaître le plus de techniques possibles avant d’affronter le monde.
Dans un second temps le manque de puissance physique et la remise à niveau dans les autres matières.
Mais à force d’entraînement sur le tatami, vient le moment où le bon professeur a bien plus à gagner en discutant avec ses supérieurs qu’à vous garder au fond de la classe.
Korriban, quelle belle formation sur les conflits d’intérêts, ils auraient dû ouvrir un cursus force de vente à côté de l’académie Sith.
Bon comme d’habitude je me perds un peu, où j’en étais…… :

Citation :


Pendant ce temps-là sur Vera-cruz :

Danses lentes pour s'échauffer et petit à petit le rythme progresse, les mouvements sont plus vifs. La musique me porte et j'oublie où je me trouve bientôt les minutes défilent au rythme des notes. Quand j'atteins le bon rythme je dégage l'épée, et les pas de danse deviennent des katas.
Je continue a rêvasser



*** MON PETIT MONDE DE DINGUE ***(3493 BY ; 22ans)

J’ai à moitié réussi,
J’étais en vie maître de moi-même en partie grâce aux cours. Les Siths n’étaient pas des sommes de pulsions chaotiques. Certains l’étaient, les échecs de cette grande expérience du “Marche ou crève”. Les plus dangereux ressemblaient comme deux gouttes d’eau aux Jedi. Une maîtrise de soi-même extrême, mais alors que l’un repousse avec une volonté de psychopathe sa haine et ses sentiments le second la canalise en lui, surfe avec pour profiter de la vague en sachant qu’un jour ou l’autre il va se faire rattraper par le rouleau. J’ai tout fait pour augmenter ma maîtrise de moi-même, jongler avec les sentiments m'intéressant moins à la Force elle-même. Je passais de plus en plus de temps a faire du sport, danse mais surtout escrime. La forme de l’Ataru est assez épuisante mais c’était parfait. Je me suis perdue dans la voie du sabre en exigeant de moi une discipline encore plus stricte.
C’est bien pour cela que je n’ai qu’a moitié réussi.
A éviter d’être Padawan ou de trotter derrière un seigneur Sith je me suis retrouvée avec un Maître à l’académie. Je passais tellement de temps à m'entraîner que le sensei du Dojo que je fréquentais est devenu mon maître……
…...et amant. Et je ne peux même pas lui en vouloir comme c’est moi qui ai acheté son silence.
Brillante idée ou cagade de ma vie ?
Mais je ne savais plus quoi faire…..
Je respecte encore cet homme pour ce qu’il m’a appris et je le déteste pour ce que cela m’a coûté, comme rien n’est gratuit là-bas.
J’ai vraiment commencé à avoir mon propre style de combat à mieux comprendre les armes et le combat. La voie du guerrier et du sabre, ses traditions, sa rigueur.
Il m’a aussi aidé à rester sous le radar……
……...Mais on finit quand même par croiser la DCA..

*** LUNES DE SANG ***(3489 BY ; 24ans)

C'était quoi son nom ?
Voldi ?
Colin ?
Bon, c'est pas important, un ancien de l'ordre qui avait été enlevé en même temps que moi. Il avait plongé tête la première dans l’obscur bouillon et m'avait dans le collimateur. C'était assez logique, je l'avais déjà laissé gagner à l’entraînement et il voulait briller auprès de mon « mentor ». Il appréciait peu que je le fuie, que je ne partage pas nos souvenirs en commun, une fraternité de haine contre les incapables Jedi. Il se laissait porter par le coté obscur, il devenait puissant mais sans contrôle, un taureau aveuglé par sa haine. Tout le monde s’attendait à le voir s’autodétruire aussi je l’avais retiré de l’équation.
Grave erreur, enfin c’est comme ça.
Vous prenez confiance, vous sortez la tête de l’eau, vous commencez à vous dire que “ce n’est pas si mal” quand vous baissez la garde.
Il n'a certainement pas pu avoir l'idée tout seul, un autre professeur qui devait vouloir faire une entourloupe à mon maître. Bref je n'étais pas la cible, au mieux un dommage collatéral.

----Ana, rêvasse correctement, j'en étais où ? ---

Le grand classique, le duel à mort. Aucun de nous deux n’étions des prodiges de l’académie qu’il aurait été bête de “perdre” par inadvertance. Je m’étais faite avoir dans les grandes largeurs, un peu comme une “botte” d’escrime : vous connaissez les attaques suivantes et leur contre mais vous savez aussi qu’a la fin, même avec les bonnes parades un coup mortel va vous être porté.
Et nous y voilà…

(...)

L’arène est éclairée par les reflets de deux des sept lunes déjà levées en ce début de nuit. Je devine le paysage rocheux dans lequel je me trouve, la beauté des pierres rougeâtres constituant cette planète, l'odeur si particulière du sable et de la poussière emplit l'air. En d'autres moments, je me serais abandonnée à la rêverie
Mais je ne suis pas là pour ça
Un brouhaha sonore de la foule de spectateurs, le sang des initiés va couler une fois de plus.
Je serre le sabre dans ma main, et libère sa lame rouge. Le
bourdonnement se fait entendre simultanément de mon adversaire, nos lames rouges baignent l'arène d'une teinte sanguinolente, les lueurs font miroiter la poussière en suspension. Je fais appel à mes exercices de méditation martiale, ramenant mes sens à leurs simples expressions instinctives. Mon adversaire n'est plus qu'une cible, mon environnement un entrelacs de ligne de Force, leurs intersections montrant les points vitaux de mon ennemi.
Il avance vers moi, assuré, ses deux mains sur la garde de son sabre, dans une position martiale. Bras demi fléchis, pointe du sabre vers le haut, au niveau de mes yeux, il est prêt à livrer combat. L'assaut qui s'ensuit est terrible ; lames virevoltantes, sueur contre sable, homme et femme, chocs de rubis.
Je n’ai pas peur j’ai déjà le sentiment qu’une partie de moi est morte, rejoindre la Force ce n’est pas effrayant au contraire c’est la fin des souffrances pourtant je ne veux pas avoir tout sacrifié pour rien. Alors j’esquive, je tourne autour de lui, j’essaye de contre-attaquer à chaque occasion.
Frappes rapides pour passer sous sa garde quand il frappe de ses deux mains.
Frappes puissantes quand sa garde est trop légère.
L’animal rugit, nos sangs petit à petit gorgent le sable, le Coté obscur exulte, l'air devient lourd, moite et presque irritant. Poussière et sable du sol se mettent à dessiner des tourbillons autour de nous.
Je ne l’avais jamais vu faire ces poses, ses postures lui permettent de riposter efficacement à mon style de combat. Il ne fallait pas que je m’attende à un combat sans dés pipés. Et comme si ce n’était pas suffisant, il ne fait pas attention à ses blessures, il ne pense qu’au combat, il n’est plus qu’une somme de rage la Force le ronge et le porte.
Pas étonnant ?
Vous ne comprenez pas, même pour un Sith il était perdu ; dans ses yeux de braises il n’y avait plus de raison. Il était juste une arme braquée contre moi qui allait mourir lui aussi, rongé par le coté obscur qui le rendait momentanément surpuissant. C’est à ce moment-là que je me suis rendue compte que j’allais perdre.
Soit je mourais ici, soit je plongeais dans la Force pour soutenir mes bras. Mais cette dernière solution était une petite mort ici.
Alors, j’ai payé de ma personne.
J’attaque légèrement de biais, contre-attaque que je pare en m’engageant trop en avant.
"J'ai gagné !'
Le sabre plonge dans mon ventre, j’ai l’impression d’avoir un tisonnier dans les intestins.
"Prévisible"
J'articule avec peine la suite de ma phrase, alors que je bloque de ma main gauche celle qui tiens le sabre en travers de mon corps.
"Tu perds."
Mon arme décrit une ellipse parfaite se terminant sous sa tête, tranchant net son cou.
Un éclair retentit de nouveau…………. non c’est la foule.
D'un geste sec, j'éteins mon sabre laser. Je dois me reprendre, ne pas faillir. Je passe la main sur mon visage, j’essuie le sang qui me colle comme une seconde peau. Inspirer. Expirer. Relaxer mes muscles. Je sens la Force affluer autour de moi. Elle est presque tangible, s'insinuant, emplissant mon être. Je souffle doucement, légèrement, et la tension se fait moindre, quittant mon corps à travers la Force, ne laissant qu'un vague souvenir, qu'un soupçon de fatigue. Surtout ne pas fermer les yeux, rester attentif à mon environnement.

Citation :


Pendant ce temps-là sur Vera-cruz :

Je fais une pause, et je masse le tatouage de mon ventre, sous mes doigts je sens encore la marque laissé par la sabre. Je souris en contemplant les runes Sith de la vie et la mort noyées sous ce dessin.


*** RETOUR AU BERCAIL ***(3490 BY ; 25ans)


Après ce coup d'éclat, j'ai été propulsé sous le feu des projecteurs. J'étais loin de n'être qu'une incapable, et le fait d'être restée dans l'ombre en rajoutait encore à ma lumière. J'avais bien du mal à voir comment j'allais rebondir.
Polis, serviables, une paix royale ! Sans cette furieuse habitude de régicide, cela aurait été presque agréable. Alors que l'ambiance était au mieux je commençais à la trouver nauséabonde. J’étais habitée par la crainte de me retrouver avec une lame dans le dos ou le ventre dès que je me relâchais.

Être convoquée par mon maître de manière officielle m'a inquiété.

Une attaque va réduire à néant les derniers espoirs de l’ordre. Montre tes talents de bretteuse et tu auras un maître de tout premier ordre malgré tes lacunes.
En un mot comme en 100 :
Oui, maître
Une magnifique opération d’épuration de pioupiou de moins de dix ans, .........Onderon à l’envers. Quelle délicieuse perversité…….non merci.
Je me suis entraînée à fond avant de partir, déterminée à acquérir les dernières bribes de techniques que je pourrais gagner avant le grand départ.

Et le grand jour est arrivé, chevalier et seigneurs Siths en pagaille (et quand je pense que dans mon livre d’histoire ils avaient tous disparu, je ne devais pas avoir la version complète)
Si je me rappelle bien, le discours de motivation était assez original et changeait vraiment par rapport à d’habitude : « marche ou crève »
L’assaut fut rapide et brutal, les navettes ont pris à la gorge le vaisseau protégeant les Padawans. Le combat faisait déjà rage quand ma navette a abordé le vaisseau. J’ai progressé au sein du petit groupe d’assaut et contrairement à mon habitude j’ai fait usage de la télékinésie pour essayer d’assommer en gardant une posture défensive.
Heureusement dans le chaos du combat je me suis retrouvée à accompagner un guerrier Sith. Notre glorieux binôme est tombé sur un noble gardien qui protégeait une salle de cours. Plutôt habile il avait réussi à profiter d’un goulot d’étranglement, obligeant le guerrier Sith à faire un duel mais malheureusement il semblait bien trop épuisé. Chaque coup le faisait reculer, il avait de plus en plus de mal à parer et il ne contre-attaquait plus. Je me demande encore ce que ce Sith a pensé quand il a vu ma lame rouge lui sortir de sa poitrine.
Il s’est écroulé presque au ralenti et devant un gardien étonné j’ai laissé tomber mon sabre :
Vous devriez arrêter de laisser les Siths capturer vos padawans ça commence à devenir une habitude.
J’ai sorti une épée par sa lame de ma ceinture (pas envie de me faire tuer par inadvertance) en dévissant sa garde dissimulant mon vieux sabre enfin terminé.
- Allumant le sabre blanc –
De toute façon le rouge c’est vraiment trop voyant
- Je détruis mon sabre rouge laissé au sol –
Je reste avec vous, si je sors en armure Sith avec une lame blanche je vais réussir à me faire poursuivre par tout le monde. Mais vous devriez penser à utiliser le medpack du guerrier au sol plutôt que de me regarder avec des yeux de poisson.
Je pense que s’il n’avait pas été totalement épuisé cela se serait pas passé aussi bien, mais j’ai fini la bataille dans cette pièce. De temps en temps une poignée de soldats devaient être repoussés mais à deux cela s’est assez bien passé, alors j’ai essayé d’alléger l’atmosphère.
Vous avez toujours les mêmes livres d’histoire que sur Ondéron ? Cela doit bien faire 4 ans que je brûle de vous dire que la disparition des Siths c’est grandement exagéré.

Le reste est devenu un peu flou pour moi, avec la chute d’adrénaline je me suis écroulée, physiquement je n’étais pas vraiment fatiguée mais… Avant d’être interrogée j’ai quand même eu une cellule de luxe. L’entretien a été assez bref en fait :
Vous ne me laisserez jamais sortir sans avoir de certitudes alors plutôt que de jouer à poser des questions avant de vérifier dans ma tête. Plongez dedans tant que vous voulez, au point où j’en suis je n’ai aucun secret mais le voyage n’est pas plaisant.
Bon en vrai cela a été interminable et à la fin j’avais l’impression d’être retournée comme une chaussette.


*** HOME SWEET HOME *** ( Alphéridies 3489 BY ; 26ans)

J’ai passé un peu de temps sur Alphéridies, histoire de me ressourcer, retrouver mon équilibre, car j’étais “libre” mais différente.

Sur Ondéron, j’étais naïve et indécise, j’essayais en vain de fuir mon ombre, et le jour de l’épreuve j’ai échoué car je n’étais pas prête et j’en ai payé le prix. Je sais bien que je cite le code Sith, mais malgré leurs sales habitudes ils n’ont pas toujours tort.

Sur Korriban ma vie n’était que le reflet du vide, de la violence et du poison qui rongeait mon âme. Les Jedi non plus n’ont pas vraiment tort.

Mais rien n’est plus important que la vie,
Peur, courage, mensonge, vérité,
Damnation,
Rédemption,
Tout ces sentiments peuvent nous faire tomber,
Mais ils nous rendent plus fort, la vie est importante même si les Siths oublient un peu facilement d'où vient la Force. La puissance rend libre, mais à quoi sert cette liberté si l’on ne défend pas ceux qui le méritent.
Dans cette nébuleuse, j’ai pris la voie du sabre. Et ses sacrifices.
Le chemin tortueux du pouvoir et de ses illusions ne m’a pas tenté, la Force veut rester mobile. A l'emprisonner on se retrouve dans une geôle de solitude où jour après jour coule le fiel qui finit par tuer.

Je comprends mieux ce que voulaient m’expliquer mes mentors sur Onderon, mais je me demande si l’ordre n’aurait pas oublié le pourquoi de son propre code. L’ordre ne rejette pas la famille, il remplace la famille natale. Les sentiments sont toujours là, ils sont prêts à se battre jusqu’à la mort pour défendre leurs idéaux parfois utopiques. Et si un enfant est prêt à faire des actes inconsidérés pour sa famille, un padawan fera de même pour son maître. Par contre en période de guerre un maître se défend mieux que le papa moyen, c’est bien là le gros avantage du système.
Les Siths ont raison : l’ordre se bat pour des principes utopiques et irréalistes. Mais ils ne comprendront jamais que c’est la meilleure des raisons de combattre. Que les règles idiotes sont des principes de guerre que même l’ordre a oubliés, un peu comme la disparition des Siths. La chance c’est comme l’Utopie, il faut se battre pour en effleurer un souffle.
(...)
Oui j’ai commencé comme d’habitude par me poser des questions. Nous sommes tous sensibles et il y a toujours une poignée de personnes qui ne vont pas au temple et apprennent une force plus proche de la nature. Chacun m'a donné une autre adresse et de papy en Grand-père, j'ai pu discuter avec quelques sages intéressants.
Pour moi la force est comme un fleuve, magnifique et source de vie, mais avec un puissant courant vicieux qui cherche à vous envoyer dans une cascade. Boire sans se laisser embarquer. Bref, je n'étais pas vraiment éloignée de leur concept de Force vivante.



Mais je ne me suis pas contentée de ranger le présent, un vieux dossier me dérangeait un peu aux entournures. Le genre d’histoire pour enfant avec trop de vérités.
Je passe les détails mais j’ai fini propriétaire du vieux T3 de l’oncle, un Astromecano qui réparait les tracteurs.

Ancien mais en plutôt bon état, le noyau IA avait été proprement nettoyé, par contre dans son disque, la sauvegarde de toutes les lettres et le journal de ma fameuse “Tante”.
Visiblement la patate chaude familiale c’était mon arrière grand-mère maternelle. L’histoire commence assez bien : douée pour la Force, des études chez les druides. Rapidement cette porte ouverte sur le monde ne lui suffit pas et elle part à la découverte de plus de savoir.
Hommes et femmes, lieux, sectes se suivent et le savoir grandit. Au fur et à mesure des lignes j’ai commencé a ressentir ce “froid” Korriban, un bien mauvais pressentiment.
La fille qui veut comprendre
La jeune femme qui veut maîtriser
La jeune femme qui veut dominer ses pouvoirs pour être indépendante et protéger sa famille et sa jeune fille.
LA Femme qui veut dominer et se tailler une place dans la galaxie.
Et au vu de la dernière lettre, la dame trahie.
J’aurais pu et j’ai bien manqué être à sa place. La petite voix qui vous chuchote à l’oreille :
“T’es assez rusée pour ne pas tomber, fonce.”
Oui je garde cette histoire sous mon oreiller.
Ainsi que ses logiciels. Elle était plutôt maligne. Pour pallier les défauts de notre vision, elle utilisait ce T3 pour l’aider à décrypter. Couleur ou lecture radar, modification des interfaces… Un rêve, je n’y avais même pas pensé. Alors avec une oreillette pour traduire le binaire le temps que je le comprenne…….

*** Un commencement…. *** (3488 BY ; 27 ans)

La tempête s’abattait sur la galaxie et le Sénat était presque aussi réactif qu’une jeune apprentie sur Onderon. Bref ce n’était pas gagné, surtout si je ne voulais pas me remettre à l’alphabet Sith.

Je suis partie chercher ma moitié.
J’avais divorcé de manière relativement brutale avec ma moitié rouge, d’un autre côté il m’avait été fourgué dans les pattes à la va-vite. Nous n’avions même pas pris le temps de faire connaissance. Heureusement, à force de recherches quand on s’apprête à baisser les bras on tombe sur de jolis petits yeux bleus et un ronronnement à l’oreille qui vous murmure que vous êtes fait pour lui. Aussi je lui ai donné un joli cadre dans mon sabre, je prends bien soin de lui et il en fait de même pour moi.

Heureusement que les transports sont gratuits !
Quoi …..?
Bon oui j’ai travaillé, danseuse ou serveuse pour payer ma chambre. Garde du corps ou mercenaire de la République pour me payer le transport. Parfois quelques détours Karmiques pour aider des personnes dans le besoin.
Cela m’a permis de me faire une poignée de contacts, de reprendre l’habitude de la foule des spatioports. La chance de se retrouver dans des rades miteux, les bagarres de rues.
Mais aussi assister à de magnifiques levers de soleils ou de Lunes.

Et je suis retournée voir mes mentors….

*** Un commencement et un moment d'une délicatesse extrême *** (3487-3485 BY ; 28-30 ans)

“Protéger la galaxie”, dit comme cela, c’est totalement ridicule. Pourtant quel autre usage de la Force est aussi beau ?
Je suis revenu de mes congés sabbatiques en paix avec moi-même et prête à mettre mon sabre à leur service.
Étrange période, l’ordre laisse passer la tornade Sith sans prendre la place de “Général” que certains va-t-en guerre attendaient. Cela serait devenu la guerre des Jedis et le Sénat aurait eu beau jeu de dire que ce n’était pas leur souci. Négociations, accords secrets et traîtrises je ne me sens pas vraiment à ma place. Je sens juste que les pions se mettent en place.
Oui je reste un peu vague mais est-ce vraiment intéressant ?
Garder un sénateur, manquer de se faire tuer par les Siths, se retrouver à dériver dans l’espace. Enquêter dans les sous-sols de Corruscant…
Et je pourrais enchaîner avec les merveilleux océans de Calamari les montagnes de Bakura le magnifique désert de Ryloth.
Et pourquoi pas parler des épreuves du temple ou de mes prises de becs avec certains collègues.
Même si j’y ai risqué ma vie cela m’a moins marquée qu’un duel éclairé par deux lunes sanglantes.

Citation :


Pendant ce temps-là sur Vera-cruz :

Commlink : Bi BIII Bidu Biii


Mer….Me …... je vais rater mon vol si je continue, dsl j’arrive je rêvassais j’ai pas vu l’heure

Je prend à la volée mes affaires avant de courir vers le Spatioport, alors que le soleil reste paresseusement blotti sous une couche de brouillard. -



Dernière édition par Anasthasia Our le Mar 8 Mar 2016 - 8:35, édité 54 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anasthasia Our
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 148
Âge du perso : 31 ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
35/80  (35/80)
PF:
39/94  (39/94)

MessageSujet: Re: Anasthasia Our    Lun 5 Juil 2010 - 6:19

Le début passe pour l'instant où je suis sur une mauvaise route ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7810
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Anasthasia Our    Lun 5 Juil 2010 - 7:04

C'est très bien pour le moment :-)
Pour l'âge, il faudra en donner un précis, mais plutôt vers 25 que 30... Après c'est un peu tard pour rester padawan !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora Faren
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 426
Âge du perso : 21 ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Padawan Jedi en plein doute et questionnement
HP:
44/65  (44/65)
PF:
38/58  (38/58)

MessageSujet: Re: Anasthasia Our    Lun 5 Juil 2010 - 9:03

Ouais une autre miraluka^^
Bienvenue sur le fofo^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anasthasia Our
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 148
Âge du perso : 31 ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
35/80  (35/80)
PF:
39/94  (39/94)

MessageSujet: Re: Anasthasia Our    Lun 5 Juil 2010 - 14:40

Voilà, cela me semble terminé.
Vous avez des critiques / objections , j'avais cela comme idée de perso, mais pour les stats et les pouvoirs j'ai un peu séché.

J'ai une "vieille" Padawan, mais je ne voulais pas d'un personnage trop jeune.

Les avatars peuvent être en 300*300 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7810
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Anasthasia Our    Mar 6 Juil 2010 - 12:12

Bonne fiche, je valide :-)
Bienvenu parmi nous, donc ; à 25 ans, ton personnage peut encore être padawan, ne t'inquiète pas !
Pour les avatars, tu peux mettre à peu près ce que tu veux puisque lorsqu'ils sont trop grands, le forum les redimensionne lui-même. Ainsi il n'y a pas à se prendre la tête pour la taille de l'image.

Voilà, tu peux dès à présent commencer ton RP, je m'occupe de remplir ta fiche de personnage. Pense juste à mettre un lien vers cette biographie dans ta signature.

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anasthasia Our
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 148
Âge du perso : 31 ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
35/80  (35/80)
PF:
39/94  (39/94)

MessageSujet: Re: Anasthasia Our    Dim 28 Fév 2016 - 17:35

:salut:
study J'ai finalisé l'histoire study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2479
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Anasthasia Our    Lun 29 Fév 2016 - 21:28

Bonsoir et re-bienvenue, contente de te revoir ici.

Par contre, tu n'as mis aucun rang désiré, du coup je ne peux pas savoir si tes caractéristiques sont correctes. J'aimerais savoir aussi de quelle couleur est la lame de ton sabre Wink

Sinon c'est une superbe fiche ! N'oublie pas de mettre le lien de ta fiche de bio dans ta signature. Je repasserai voir quand tu auras arrangé les petits détails dont je t'ai parlé^^.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anasthasia Our
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 148
Âge du perso : 31 ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
35/80  (35/80)
PF:
39/94  (39/94)

MessageSujet: Re: Anasthasia Our    Dim 6 Mar 2016 - 1:40

:ui^^: MAJ caracs /pouvoirs/rang
L'histoire est finie les maths :fouet: pale
->Navré pour le mp visiblement j'ai lancé un quiproquo géant. Je pouvais toujours attendre une réponse longtemps !
->Je :hum: sur le rang mais au vu le l'age chevalier car je ne pense pas que ma fiche soit au "niveau maitre" de plus trop de pouvoirs chez eux)
->Je :hum: sur les caracs,
->J'ai diminué les pouvoirs par apport à la fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2479
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Anasthasia Our    Lun 7 Mar 2016 - 21:26

Bonsoir

Tu t'es donné 28 points, or c'est 26 pour un chevalier Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anasthasia Our
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 148
Âge du perso : 31 ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
35/80  (35/80)
PF:
39/94  (39/94)

MessageSujet: Re: Anasthasia Our    Mar 8 Mar 2016 - 0:41

MAJ (Que pensez vous de la répartition par apport à la bio ?)
J'ai hésité à mettre 2 en INT pour montrer qu'elle oublie parfois les noms et qu'elle à des lacunes dans certaines connaissances. Mais cela fait peut être un peu idiote le 2.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2479
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Anasthasia Our    Sam 12 Mar 2016 - 19:54

Bonsoir

C'est bon, tu peux jouer, tu es validée.

Bon jeu

PS: n'oublie pas de mettre le lien de ta fiche de biographie dans ta signature.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anasthasia Our    

Revenir en haut Aller en bas
 

Anasthasia Our

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Administration :: Présentations :: Présentations Validées :: Chevaliers Jedi-