La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]   Sam 24 Avr 2010 - 16:26

-Un moment tu finiras bien par baisser ta garde et à ce moment là, je serais si rapide que tu ne réaliseras pas ce qui viendra de se passer.
-D'accord, mais en attendant ce moment, marche plus vite et rentre dans ce bar,je te paye ton coup à boire.

Dès fois, elle rencontrait des personnes bien sympathiques mais l'homme qu'elle venait d'arrêter multipliait menace sur menace. Cela devenait lassant au fur et à mesure.
Vêtue d'une simple tunique et d'un gilet, la jeune femme détenait deux blasters accrochés à sa ceinture et ne les cachait pas. Les cheveux de la jedi était attachée par un simple élastique, dégageant ainsi bien son visage. Son regard violet se promenait un peu partout, elle était peu venue sur Tatooine, il fallait dire que les jedis n'étaient pas toujours les bienvenus.


-Tu n'es qu'une minable mercenaire, tu crois obtenir ta prime mais tu n'auras rien.

Ellana soupira d'exaspération, mercenaire, oui c'était le rôle qu'elle jouait en ce moment même pour le compte de l'Ordre. Un réseau de trafiquant de drogue donnait du mal à retordre à la police galactique qui avait demandé du renfort. Depuis l'absence de Saï, Ellana avait dû s'occuper seule du Conseil, enchainant audience sur audience, tout en s'occupant de ses enfants. Elle avait accepté cette mission car elle ne trouvait personne, les jedis étaient de plus en plus demandés dans la galaxie et les missions s'accroissaient.
Trouver un trafiquant de drogue n'avait pas été dur, l'interroger ne serait pas dur non plus mais la jeune femme avait hâte d'en finir.
Elle poussa le trafiquant de drogue menotté dans le bar et lui ordonna d'avancer vers le comptoir. A cette heure-ci, le bar était presque vide. Une table de quatre, une table de deux et un homme seul sur le comptoir. Ellana commanda deux bières, elle tendit la chope vers son prisonnier et fit signe de trinquer avec lui.


-Mes amis ne vont pas tarder à venir et d'ici là, tu seras morte chérie.

Ellana soupira encore une fois, elle avait acquis de la patience durant toute sa vie, mais plus le temps passait avec cet homme, moins elle en avait. Elle jeta un bref regard vers le seul homme qui était au comptoir et fit un simple signe de tête en guise de bonjour, cet inconnu ne l'intéressait pas, elle voulait simplement se détendre deux petites secondes avant de terminer sa mission. Son aura de jedi était masquée et son sabre laser bien dissimulé sous sa tunique, il n'y avait peu de chance que l'on découvre sa véritable identité malgré son regard violet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]   Dim 25 Avr 2010 - 13:35

Sur Tatooine, les imbéciles en tout genre régnaient. Brigands, trafiquants, contrebandiers, chasseurs de primes, tout y était…

Mais rare étaient les gens maniant la force sur cette planète, et encore moins ceux la maniant pour faire régner le chaos. C’est sur cette planète, dans un bar, qu’une aura destructrice, froide de maléfice, se dégageait d’un homme étrange. Masqué derrière une cape aussi sombre que son âme, l’homme en question, de grande taille, avait fait une entrée remarquée.

Ce qu’il dégageait était tellement terrifiant, que ceux qui l’entouraient s’écartaient devant lui. Il faisait peur, car sa démarche macabre laissait entrevoir un funeste destin pour quiconque oserait lui adresser la parole.

Semblant léviter sur le sol, l’homme, capuchonné, demanda un verre d’alcool. Sa voix grave, froide précipita la réaction du barman, qui s’empressa de servir son étrange client. Mais dans la rapidité de son action, il renversa le verre, qui se brisa. Craignant une terrible réaction de son client, le marchand resta pétrifié un moment, avant de servir de nouveau l’homme.

Sous cette tunique sombre se cachait un sabre laser, rouge qui plus est, mais tout le monde l’ignorait… C’était juste la preuve que cet homme était un sith. Si l’on avait été dans la capacité de le sonder, on aurait pu remarquer que la force était puissante en lui, mais qu’elle était aussi maléfique, seul un seigneur sith aurait pu dégageait une puissance aussi néfaste. Cet homme, c’était Darth Molvan.

S’amusant de la peur qu’il engendrait, Molvan, qui revenait de Coruscant pour « régler » des affaires financières, était revenu sur la planète, pour ces mêmes raisons. Il devait simplement assassiner un jabba qui faisait un peu trop d’ombre à un riche noble peu scrupuleux. Ce qu’il avait fait sans broncher.

Mais dans l’atmosphère froide qu’il occasionnait, Molvan ne put s’empêcher de remarquer la femme, un peu plus loin, qui retenait prisonnier un homme sans doute plus bête que n’importe qui dans le bar.

Cette femme ne semblait pas touchée par l’aura du sith. Darth Molvan, intrigué par cette inattention de la part de la femme, la rejoignit, et s’assit devant elle.

Pendant une minute, il ne parla pas, se contentant de regarder la jeune femme avec ses yeux rouges sang, brillant dans l’ombre de sa tunique, d’une lumière sadiquement saignante. Toujours aucune réaction… Molvan dit alors à la femme :

- Que fait une femme comme vous dans un lieu aussi misérable, cet animal que vous tenez là n’est sans doute pas une raison valable…

Il avait dit çà de sa voix la plus froide, la plus terrifiante, il voulait voir si son potentiel de terreur était toujours à son apogée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]   Dim 25 Avr 2010 - 18:19

Finalement, on lui adressait la parole. Ellana ne s'en étonnait pas, jamais elle n'était passée inaperçue malgré ses déguisements. Elle tourna la tête vers la personne qui venait de lui parler, il s'agissait d'un homme dissimulé dans une cape, enfin homme elle n'était pas certaine mais d'après la voix, elle pouvait l'affirmer. La jeune femme comprit où est-ce qu'elle s'était trompée. Il dégageait une impression qui glaçait le sang et au lieu de baisser les yeux comme tout le monde l'avait fait, elle s'était contentée de le regarder comme si elle faisait face à un vendeur de banthas. Bon la prochaine, elle ferait mieux.
Maintenant il était trop tard pour baisser la tête, alors autant entamer la conversation avec cet inconnu qui serait surement plus passionnante qu'avec son prisonnier.

-Malgré son comportement et son manque de vocabulaire, cet animal que vous dites est un homme. Il a causé quelques soucis à un de mes client et je l'accompagne pour m'assurer qu'il règlera bien son compte avec lui. Les menottes ne sont qu'une sécurité supplémentaire.

Ellana avait parlé sur un ton léger, comme s'il s'agissait d'une conversation banale. Cet homme ne lui faisait pas peur et elle n'avait pas l'intention de faire semblant de montrer le contraire.

-Et je suis ici car je tenais à ce que mon ami goute la bière qu'on sert ici.
-Je ne suis pas ton ami, pauvre vermine.


La jedi ferma les yeux et souffla doucement pour garder son calme, lorsqu'elle les ouvrit à nouveau, elle plongea son regard dans celui du prisonnier, un regard intense, les mots pouvaient se lire dans ses yeux et son prisonnier se ratatina sur son siège. Un sourire de satisfaction apparut sur le visage de la jeune femme et elle se tourna à nouveau vers son interlocuteur.

-Sans indiscrétion, je n'ai pas l'impression que vous venez ici pour gouter à la bière du coin. Un homme qui peut se permettre d'insulter un autre homme d'animal a surement des projets plus vastes que de parler à une femme dans un bar.

La provocation avait toujours fait partie d'elle et en cet instant, il n'y avait pas d'exception.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]   Lun 26 Avr 2010 - 9:20

L’ambiance dans le bar était sous tension, tous observaient plus ou moins discrètement le sith parlant à la jeune femme. Encore plus ténébreux qu’à son habitude, Molvan regardait d’un air de mort sa proie…

Pris de cette succulente sensation de plaisir, à chercher ses futures victimes, Molvan pouvait passer pour un fou vis-à-vis des autres. Au caractère instable, Darth Molvan pouvait agir à n’importe quel moment, imprévisible, il était impossible de deviner ses réactions. Il pouvait très bien se montrer compréhensif envers une remarque désagréable, comme il pourrait vous trancher la tête pour l’avoir tout simplement ignoré.

La jeune femme, répondit alors à Molvan d’un air décontracté, étonnant le sith, qui ne retint pas un sourire satirique et narquois sur le coin des lèvres :

-Malgré son comportement et son manque de vocabulaire, cet animal que vous dites est un homme. Il a causé quelques soucis à un de mes client et je l'accompagne pour m'assurer qu'il règlera bien son compte avec lui. Les menottes ne sont qu'une sécurité supplémentaire.

*Intéressant…*, pensa l’homme déchu, qui voyait là un esprit d’humanité chez cette femme, qui respectait les autres, quels qu’ils soient. A cela, Molvan répondit :

- Vous avez du respect pour les autres. Cela vous perdra, car le respect n’est qu’une illusion vaine pour cacher les faiblesses intérieures. Beaucoup d’hommes ne sont que de vulgaires insectes, qu’il faudrait éradiquer pour achever leurs souffrances.

Molvan avait dit çà d’un air de répugnance, comme pour souligner son dégoût des faibles, son dégoût pour les valeurs dites « humaines ». C’était un homme qui n’était pas comme les autres, ne vivant que pour son propre plaisir, et éventuellement pour semer la destruction, qu’il considère comme une variante du plaisir, montrant bien l’état d’esprit dans lequel se trouve le seigneur sith.

La femme précisa la raison de sa venue ici, mais l’intervention de l’homme n’avait guère plus au sith, qui dit, tout en jetant un regard noir au prisonnier :

- Toi, stupide insecte, avises toi encore d’interférer dans notre conversation, et tu découvriras bien assez tôt que la mort n’est qu’un chemin rapide vers les enfers, car il en existe bien d’autres, plus terribles, que seuls les démons ont l’habitude d’emprunter. Tu es pourtant si fragile, et tu te permes de salir nos dires de ta salive ? Recommence, et ta langue ne te servira plus que de papier toilette pour te torcher le c*, une fois que je t’aurais éviscéré et dépecé jusqu’à la dernière petite parcelle de peau qu’il te restera !

Le regard de Molvan était si intense qu’il en pétrifierait de peur n’importe qui, même les plus téméraires. La femme termina alors :

-Sans indiscrétion, je n'ai pas l'impression que vous venez ici pour gouter à la bière du coin. Un homme qui peut se permettre d'insulter un autre homme d'animal a surement des projets plus vastes que de parler à une femme dans un bar.

Le sourire du sith grandit alors, cette femme n’y allait pas par quatre chemins, elle posait sa question franchement, et si elle aimait jouer de la provocation, elle aurait à faire face à un adversaire redoutable, et Molvan répondit d’une voix moqueuse et narquoise :

- Vous avez du cran. Nombreuses sont les personnes qui aurait mouillé leur vêtements devant moi, et pourtant, vous restez naturelle. Deux choix s’offrent à moi, soit vous êtes une parfaite sotte dénué de cervelle qui ne sait pas reconnaître les gens dangereux, soit vous êtes une femme mature, qui a vécu suffisamment de choses terrifiantes pour ne pas se laisser impressionner par des gens de mon espèce. Enfin, quoiqu’il en soit, les raisons qui me mènent ici sont toutes autres…

Reprenant son air grave, avec un sourire qui disait « auras-u peur cette fois ? », Molvan déclara :

- Je suis ici car le bétail y est abondant. Quoi de mieux que de vulgaires brigands pour assouvir ses pulsions meurtrières ? Mes mains sont couvertes de leur sang, et il n’a pas une odeur agréable, soyez en sûr. Mais bon, j’ai fait suffisamment d’exercices, je viens donc me ressourcer ici. Une femme comme vous, à première vu, je l’aurai tué sans problème, savourant jusqu’au dernier cri de souffrance, mais votre audace vous démarque des autres.

Molvan semblait sérieux, qui aurait pu penser qu’un homme dirait ouvertement qu’il aime tuer ? Personne… Mais le sith voulait tester la jeune femme, voir sa réaction. Mais voilà, Molvan n’eut pas le temps d’aller au bout de son expérience, car la porte du bar explosa littéralement sous la force de barbares. Ils étaient environ une dizaine, tous des bandits, armés, et recherchant visiblement un homme avec un acharnement certain.

Quand ils virent Molvan, ils se jetèrent sur lui, mais avant d’atteindre leur cible, celle-ci dit à son interlocutrice :

- Veuillez m’attendre un bref moment, le temps de régler quelques affaires.

Molvan, sourire aux lèvres, tendit le bras en direction d’un des hommes.

La victime semblait suffoquer par une force invisible… Tous comprirent alors. Molvan était un jedi, ou plutôt un sith. La victime mourra dès lors dans les secondes qui suivirent. Le sith réutilisa la force pour entraver la marche de ses poursuivants, en déplaçant une grosse table. Ce laps de temps gagné permit au sith de sortir son sabre laser, un sabre rouge liqueur de sang.

Darth Molvan sauta en l’air, et, tel une ombre glissant sur les corps de ses ennemis, Molvan se déplaça avec une légèreté et une grâce sans pareil.

L’on voyait simplement son sabre bougeait gracieusement, avec une beauté menant à l’extase de son utilisateur. La vitesse et les mouvements amples du sith faisaient penser à une danse, une danse de la mort, laissant admiratif et terrifié ses victimes, qui observaient leurs victimes, devenu alors chasseur.

Pas de giclures, pas de cris… La danse s’arrêta alors, et les hommes tombèrent les uns après les autres, encore conscient lorsqu’ils voyaient leur corps découpé de part et d’autre. Il ne restait plus que deux hommes, qui, après avoir vu cette macabre danse, la mort de leurs compagnons, prirent leurs jambes à leur cou. Molvan s’approcha alors de la jeune femme avec qui il avait parlé, et dit d’un air quelconque :

- Les deux fuyards ne tarderont pas à ramener du renfort, sur ce, et avec un grand regret, je me vois dans l’obligation de vous laisser. Votre prisonnier me semble maintenant docile comme un véritable animal de compagnie.

[HRP : J'ai un peu pressé les choses, je risque de m'absenter un ou deux jours maximum.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]   Ven 30 Avr 2010 - 12:19

Un sith, elle aurait pu le sentir mais ayant diminué son aura, elle avait surement dû affaiblir sa perception. Et puis, même s'il en avait l'air, Ellana ne voulait pas se mettre à voir des siths partout et à devenir complètement paranoïaque. D'ailleurs, celui-ci était toujours sous son nez et elle n'avait pas l'intention de le laisser filer. La jedi avait analysé le moindre de ses mouvements durant son combat, c'était du joli travail il fallait l'avouer. Tout était net, précis, chaque coup avait été porté à la perfection. Elle avait devant elle un adversaire de taille, mais qui ne lui faisait toujours pas peur.
La jeune femme se tourna vers son prisonnier avec un joli sourire, celui-ci était toujours aussi blême. Chaque coup que mettait le sith, il tremblait comme si c'était lui qui les avait reçu, cependant lorsqu'il s'adressa à Ellana, ce fut avec une voix claire.

-C'est un sith, et vous êtes une jedi, n'est-ce pas ? C'est pour cette raison que vous ne tremblez pas en le regardant.

Ellana hocha la tête, toujours avec son sourire aux lèvres. Elle était finalement satisfaite que cet homme comprenne enfin dans quel situation il était. Au moins, il ne s'échapperait pas.
Ellana se leva du bar et glissa quelques crédits dans la paume du gérant.

-C'est pour les corps et la police surtout.

Le sith s'apprêtait à partir, mais Ellana bloqua une table sur son passage à l'aide de la Force. Elle ne serait pas la seule à être surprise. La jedi dévoila enfin son aura, une aura lumineuse qui pouvait chasser les ténèbres.

-Ne me dites pas que vous me quitter aussitôt ? Notre conversation commençait à devenir intéressante et je reste persuadée qu'après votre prestation, les renforts des deux hommes ne vous poseront aucun problème.
Si je devais choisir entres les deux définitions que vous avez proposé à propos de moi,je dirai que je suis une femme mature qui a vécu suffisamment de choses terrifiantes pour ne pas me laisser impressionner par des gens de votre espèce.
Je vois que les siths ne changeront jamais.


Ellana activa son sabre laser et commença à fléchir les genoux mais une voix l'interrompit, une voix craintive et implorante.

-S'il-vous-plait, ne faites pas ça ici, pas dans mon bar, je ne veux pas d'ennuis.

Ellana haussa les épaules et déplaça alors la table qui barrait le passage au sith et soudain, elle envoya une vague de force qui expulsa son adversaire hors du bar. Aussitôt, la jedi se rua sur lui pour l'accueillir dans sa chute. Elle bondit le sabre laser en avant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]   Sam 1 Mai 2010 - 14:17

Molvan avait finis sa danse macabre, les quelques cadavres qui jonchaient le sol de leur puanteur était amplement suffisant pour terrifier les clients du bar, qui s’enfuirent pour la plupart, les autres étant trop pétrifiés pour faire tout mouvements. Le sith fit alors comme si de rien n’était, et la femme avec qui il avait parlé n’avait pas bronché, elle semblait peu impressionnable.

Elle se leva, et Molvan comprit qu’elle était une jedi lorsqu’une aura de force se dégagea inlassablement de son corps. Elle maîtrisait la force, puisqu’elle en usa pour bloquer le sith, et le forcer ainsi au combat. Darth Molvan se mit dès lors à trembler, pas de peur, mais d’excitation, il avait en face de lui un moyen de se dégourdir les jambes. D’une voix psychotique et sadique, il dit à son adversaire éternel :

- Tu es donc une jedi. Voilà quelque chose de particulièrement intéressant, vu que je vais enfin trouver de quoi m’entraîner ! Mouahaha ! Ca m’excite, tu ne sais pas à quel point !

La jedi échangea alors quelque mot avec le gérant du bar, avant que celle-ci n’éjecte Molvan hors du magasin, pour éviter de blesser des innocents.

Molvan semblait inconscient, peut-être avait-il été surpris par la vague de force ? Peut-être cela l’avait-il assommé ? La jedi se jeta alors sur le sith, sabre en main…

Mais au dernier moment, au moment de l’impact, le sith n’était plus là. Une ombre apparut alors un peu plus loin, c’était Darth Molvan… En défaisant sa tunique, il laissait entrevoir sa puissante armure, avec ses nombreuses connexions électroniques. Seule la tête restait cachée derrière l’épaisse capuche, mais ses yeux rouges sang brillaient bien plus qu’avant.

- Hahahahaha ! Hahahahaha ! Du sang, du sang de jedi, enfin ! Tes douleurs seront si intenses, la délectation de ton sang sera si exquise. Les batailles que j’ai remportées n’ont été que les instigatrices d’un nouvel ordre, celui de votre mort, à vous, les jedis ! Hahahaha !

Le regard fou, l’excitation à son extase, Molvan faisait vraiment peur à voir, tellement son plaisir, son envie de se battre était grande. Le sith activa son sabre laser rouge, mais avant toute attaque, il déclara à son ennemi :

- Observe jedi, observe comme le mal rend puissant, comment la mort peut-être appréciable, lorsque les douleurs sont trop intenses !

Molvan, avec la force, souleva un énorme mur, qu’il fit léviter en l’air.

Avec sa deuxième main, il coinça plusieurs passants dans un fossé, et le démon annonça de sa voix maléfique :

- Un jedi n’est-il pas censé sauver les innocents ? Ou tiens-t-il trop à la vie au point de faillir à son devoir ? Dilemne... Hahahaha !

Le sith laissa alors le mur tomber sur les passants, mais pendant ce bref, instant, Molvan chargea à une vitesse foudroyante la jedi, relevant la poussière sur son chemin, sabre en main, avec une envie de sang dépassant l’entendement.

Et alors que Molvan était presque arrivé, la jedi était confrontée au dilemme suivant, sauver les innocents et risquer une grave blessure, ou se défendre face à ce démon, laissant les innocents broyer par le mur de béton…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]   Mar 4 Mai 2010 - 17:54

hj: Copieur!! J'ai fais exactement la même tactique avec mon autre perso Dark Layrä au Temple!Razz

Cet être était une caricature vivante. C'était la première chose dont elle avait pensé suite aux paroles du sith. Il était impressionnant, Ellana l'avouait. Il ferait peur à n'importe qui. Mais elle n'était pas n'importe qui, des êtres comme lui ne lui faisait plus peur. La jedi avait appris à ne plus avoir peur depuis son entrainement avec son maitre, la peur mène au côté obscur...
Lorsqu'il avait activé son sabre laser, la jedi avait fléchi les genoux,prête à parer son attaque. A présent, les passants fuyaient à toute vitesse, chacun savait qu'il n'était pas bon de rester ici. Et cela se confirma lorsque le sith coinça des personnes dans un fossé et déplaçait un mur au début d'eux, menaçant de le faire tomber.
Ellana avait fermé les yeux une demi-seconde, le temps de repérer le sith qui chargeait vers elle et le mur qui tombait vers les innocents.
Il voulait lui offrir le choix et la coincer, autant tenter le tout pour le tout.
La jedi plongea au sol pour éviter le coup de sabre laser du sith, tout en utilisant la Force pour attirer le mur vers elle. Celui-ci s'écrasa au sol, provoquant une petite pluie de débris et de poussière. Ellana toussa quelques secondes et activa son sabre laser. De toute façon, son identité secrète était foutue, la police allait bientôt arrivée et elle devrait alors rédiger un nouveau rapport sur la situation foireuse. Comme si elle n'avait pas déjà assez d'ennuis...

- Un jedi peut faire deux choses à la fois. Comme réfléchir et agir par exemple.


Ellana chargea vers le sith, engageant le combat. Elle frappait avec Force et utilisait sa souplesse et son agilité pour esquiver les attaques qu'il renvoyait.

-Tu voulais de l'entrainement ? Tu en auras.

Alors qu'elle eut terminée sa phrase, la jedi attaqua une seconde fois. Accélérant la vitesse de ses attaques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]   Ven 7 Mai 2010 - 20:04

Molvan voulait tester la jedi, aussi se contenta-il de lui asséner un coup puissant et dénué de toute précision, juste de quoi justifier le grade de la femme. C’est avec succès qu’elle parvint à esquiver l’attaque du sith, ce qui lui laissa un bref mais suffisant moment pour empêcher la mort des prisonniers de Molvan.

Alors, c’est avec un sourire sadique, excité et imprégné de cette folie meurtrière, que déclara le sith :

- Ainsi n’es-tu donc pas une sotte, simplement une suicidaire. Sache jedi, que l’homme ne lave ses péchés que par le sang qu’il fait couler, l’ascension à laquelle j’aspire ne s’acquière que par une éternité de service au chaos, seul le sacrifice de milliers de vies sauraient assouvir temporairement mon absolution infini !

La jedi tenta alors une attaque sur Darth Molvan. Les attaques du maître jedi étaient toute maîtrisée, précise, rapide, puissante, ce combo, cette enchaînement d’attaque dont faisait preuve avec courage cette femme était tout à fait honorable. Elle était encore plus admirable du fait de sa témérité, attaquer un être aussi instable que Molvan pouvait se reporter à un gamin tentant de dresser une bête carnivore faisant 5 fois sa taille !

Le sith, pourtant, malgré l’offensive de la jeune femme, continuait de rire, un rire diaboliquement effrayant par son aspect de folie imprégné de cette part terrifiante de sadisme et de soif de morts… Telle une bête bilieuse, le sith assourdissait son entourage par sa transe meurtrière…

La jeune femme asséna ses attaques, et le sith, d’un léger geste des mains pour se protéger, avec son sabre, fut éjecté à plusieurs dizaines de mètres en arrière… Le corps du « démon » ne fut stoppé que par son choc avec un mur, laissant plusieurs fissures dans la pierre, et un corps immobile, presque désarticulé, devant, à terre…

Tous virent ce corps silencieux, inanimé, dont le possesseur semblait l’avoir quitté… Un groupe de trois personnes s’approchèrent du cadavre, curieux…

Ils touchèrent le corps, aucune réaction… Alors tous se rassemblèrent autour de ce mystère, ils firent du bruit, lui balancèrent de l’eau à la figure, toujours aucune réaction…

Puis, l’index s’agita… Les mains crépitèrent dans un tonnerre d’excitation, comme possédé par une force si incontrôlable que tout possesseur en deviendrait fou… Puis le rire de Molvan, ce rire aigu, mélange de plainte et d’orgasme, alliant mégalomanie à paranoïa. Ce fut une peur indescriptible qui envahit les âmes des spectateurs…

Mais la fuite n’était désormais plus possible, le prédateur se releva, tel un fantôme se réanimant, tel un loup-garou un soir de pleine lune, et ses pulsions devinrent des obsessions.

- Hahhahahhaha ! Hahahahahahaha ! Mouahaha ! Hahahah !

Ce rire terrible secouait toutes les oreilles. La jedi ne pouvait pas voir ce qui se tramait en raison de la foule, rassemblé autour du sith, qui déjà commençait sa moisson. Il accomplissait ce pour quoi il vivait, il ne suivait que ses propres plaisirs, il ne suivait que ses pulsions, ses désirs, raison de ce carnage digne de Lucifer !

De la position du maître jedi, on pouvait entendre ce bruit d’ouverture putréfié, comme la déchirure d’un léger tissu en soie. La jedi pouvait voir ses gloussements assourdis par un fluide assiégeant leur bouche agonisante. Elle pouvait sentir cette force maléfique qui imprégné l’atmosphère de sa sauvagerie. Un ruisseau de sang se dessina alors, coulant jusqu’au pied de la sainte jedi, qui dans le reflet de ce rouge acre, mélangé au sable de Tatooine, pouvait voir des formes baignés dans le liquide, des formes plutôt difformes, rosés… C’é…c’ét…c’était des organes, des membres, des yeux.

Alors, si elle relevait la tête, elle pouvait désormais voir la lumière fuyant une ombre lointaine, le vent se tordre autour de cet être de maléfice, la bonté et tout autre sentiments purs, agoniser, puis achevé par l’âme de cette homme.

Juché en haut du tas de cadavres dont il était l’auteur, cet homme leva son sabre laser vers le ciel, le sang colorant son armure électrique, rien ne semblait pouvoir l’atteindre, Molvan avait laissé place à la bête qui le hantait, cette bête que l’on appelle carnage, auteur de toute les morts. Et ce qui lui restait de conscience lui suffisait à dire, d’un air sournois, sadique, fourbe, maléfique et fou :

- Ha…Haha ! Ma cher, j’espère que ta peau sera assez rugueuse pour me servir de tapis, quand je te dépècerai ! Tu ne t'échappera pas, hahaha, tu es ma proie, et l'univers sera notre champ de bataille, l'éternité ouvrira ta chasse, car je suis maintenant ton pire ennemi ! Hahahaha ! Hahaha !

La langue pendante, laissant sa salive acide pourrir le sol de sa vilaine, la bête se jeta sur la jedi, sabre en main, avec toute la force, la folie et la précision qu’il avait acquises. Imprévisible inéluctablement gracieux, avec une amplitude de mouvement égalant les danseuses de bal, et dont la force surpassait les plus sanguinaires, Molvan usa de la Force pour tournoyer autour de sa victime, ne lui laissant aucun échappatoire, préparant ainsi sa danse macabre, laissant la victime à sa merci.

Ses pas, ses sauts empêcher à la jedi de tenter une fuite, un dégagement, mais elle était maître dans son art, elle pouvait toujours tenter, mais c’était risquer d’être blessé par cette animal ! Harcelant sa victime dans un plaisir enfantin, Molvan portait plusieurs coups rapides, que la jedi ne pouvait que très difficilement prévoir.

La danse de mort du démon débutait…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]   Sam 8 Mai 2010 - 20:37

Les siths étaient fous, elle le savait déjà mais voir la confirmation devant ses yeux la laissait sans voix. Ellana en avait rencontré des siths dans sa vie, certains n'étaient que des bêtes de sang dénués d'intelligence, d'autres aspiraient au côté obscur mais avec une certaine sagesse, c'était difficile à croire mais c'était vrai. Mais là, ce qu'elle voyait dépassait de loin ce qu'elle aurait pu imaginer.
La moquerie et l'allégresse dont elle avait fait preuve au début du combat laissait place au dégoût. Alors que ce combat était devenue presque un plaisir pour elle, tout avait changé. Tout avait changé au moment où elle avait vu la première tête de la victime rouler à ses pieds.

Elle avait cru l'avoir neutraliser, le sith était resté à terre plus qu'une minute et des passants aussi stupides que des banthas avaient cru bon de le réanimer. La bonté n'avait pas de prix malheureusement. La foule s'était formé autour de cet être, avide et curieuse,la jedi s'était retrouvée pressée parmi les gens, dans une incapacité à bouger. Alors qu'elle venait de mettre à terre cet être dangereux, plus personne ne lui accordait d'attention lorsqu'elle leur criait de s'éloigner. Et là, elle avait vu la première tête de la victime rouler à sa pieds.
Son regard avait changé, il n'y avait plus aucune trace d'expression dans le regard violet de la jeune femme.

Elle n'eut aucune réaction lorsque des membres ou pire des organes des corps se répandaient à ses pieds. Ses bottes étaient à présent trempées de sang, l'odeur devenait immonde mais la jedi n'avait pas le choix.
La créature se jeta sur elle, un sourire sadique aux lèvres, un rire inhumain qui commençait à l'agacer. Il tournoyait autour d'elle, ne lui laissant aucun répit, sa rage était une source d'énergie qui l'alimentait mais malgré cela, la jedi ne se sentait pas en danger. Elle esquivait les attaques une par une, il avait beau tourner autour d'elle, la jedi se retournait toujours au bon moment. Sa position ne lui convenait plus, Ellana ne pouvait rester en défense éternellement car la Force avait beau être avec elle, elle ne pourrait pas la protéger plus longtemps.
Si elle avait été Horus, elle se serait dédoublée mais malheureusement, elle ne s'était jamais intéressée au clonage. Tant pis, elle n'en aurait pas besoin.

Ellana lança une vague de force à une main tandis qu'elle venait de contrer une attaque, certes la vague de force était moins puissante que si elle l'avait lancé à deux mains, mais ce qu'elle désirait, c'était deux secondes de répit. Ce fut nettement suffisant.
La jedi prit une impulsion pour sauter sur le toit d'un bâtiment, sur Tatooine les maisons n'étaient jamais très hautes. Elle décrocha un regard hautain au sith.

-Tu es loin d'être mon pire ennemi, crois moi j'ai combattu des adversaires plus redoutables que toi. Approche et je te montrerai ce qu'est un vrai combat. Tu as bien choisi ton adversaire cette fois.

Un sourire moqueur apparut sur le visage de la jeune femme, elle souriait parce que tout ce qu'elle disait était vrai. Et le sith réagirait une fois de plus à ses provocations...
Là, elle commençait à s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]   Dim 9 Mai 2010 - 12:53

Humm… Droite, gauche, droite, gauche, gauche, droite, en hauteur, en bas… Telle une mécanique infernale, le sith, en transe meurtrière, se délectant de sa proie, au milieu de son tourbillon de mort, poursuivait sa danse macabre, portant des coups de plus en plus rapides, toujours plus puissants. Avec des enchaînements de plus en plus irréguliers, de moins en moins ordonnés, l’esquive de la jedi devenait de plus en plus difficile.

Resserrant sa tornade d’agressivité, Molvan laissait de moins en moins d’espace à sa cible, et cette dernière, prit de dégoût pour cet être de maléfice absolue, comprit qu’il lui fallait sortir de là au plus vite, au risque de subir une mort encore moins abordable que celles des martyrs. Elle usa alors de la force, lançant une vague de force, avec une seule main, pour repousser Molvan. Le sith fut de nouveau éjecté à plusieurs mètres…

En réalité, Molvan n’avait rien senti de l’attaque de la jedi, il avait simulé le fait d’avoir été touché. Il voulait faire laisser croire à son adversaire qu’elle prenait l’avantage. Mais cette témérité dont elle faisait part excitait intensément le sith, qui plus que jamais, voulait faire couler le sang, dans une folie et une excitation digne d’un hystérique.

Se relevant, Molvan riait encore, sans s’arrêter, l’arme à la main. La jedi était désormais sur un toit, en face, et le sith, toujours victime d’une épilepsie meurtrière, tonna :

- Hahahaha ! Bien joué, je suis fier de toi, ta mort n’en sera que plus exquise, tu comprendras un jour ou l’autre que je suis loin de ressembler à mes cailles de confrères, je suis le dessinateur des destins, ceux que je vise sont irrémédiablement changé pour l’éternité, façonnés par mon art morbide, haha, hahaha ! Viens, si tu tiens à mourir plus rapidement, car si tu me forces à venir à toi, tu seras maudite à tout jamais, ceux que tu aimes en subiront les conséquences, hahahaha ! J’espère que tu as peu d’amis, car si tu m’échappe, ils serviront d’appât pour t’attirer dans ma gueule, haha ! Hahahaha !

Se concentrant, Molvan balança un puissant éclair d eforce sur le support de la jedi, la maison sur lequel elle était perché s’effondra, et le sith profita de ce laps de temps pour étrangler sa cible, en se servant de la force…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]   Mer 12 Mai 2010 - 16:21

Contre toute attente, Ellana tenta une nouvelle technique. Elle ferma les yeux. Ayant rencontré de nombreux mirakula durant sa vie, elle avait apprit que leur perception de la Force était nettement supérieure à la moyenne grâce à leur absence de la vue. En effet, on se fiait trop au sens et donc moins à la Force. N'importe qui se serait étonné de ce revirement de situation mais en réalité, ce qui avait fait tiquer la jedi, c'était bien le sith.
Elle lisait en lui comme un livre ouvert, toute cette colère, toute cette passion découlait de lui tel un torrent de sentiments. En fermant les yeux, la jeune femme parvenait mieux à canaliser ces émotions et donc à percevoir ses intentions.

Le sith fut rapide, son éclair de force détruisit l'édifice sur lequel elle se tenait debout. Mais Ellana fut encore plus rapide et sauta dans le but de se réceptionner sur le toit d'une maison voisine. Toujours les yeux fermées et se fiant uniquement à la Force, Ellana perçut l'intention du sith et tandis qu'elle survolait encore le vide,la jedi se protégea de son attaque par un bouclier de Force. Le bouclier fut crée en une seconde, le temps qu'il fallait pour déjouer l'attaque du sith.

Mais la jedi retomba à terre brusquement, son bouclier lui avait demandé toute sa concentration et elle n'avait pu pensé à sa réception. La chute fut douloureuse, c'était pénible à dire mais elle commençait à se faire vieille, elle le sentait. Des coups qu'elle aurait pu encaisser il y a 10 ans devenait 10 fois plus douloureux. Ahlala, c'était la belle époque.
Ellana se releva d'un coup grâce à l'impulsion de ses jambes pour se retrouver à nouveau face au sith. Elle ne lui donna pas le temps de réagir, sa main en avant lui envoya une vague de Force tandis qu'elle chargeait vers lui, son sabre en avant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]   Mer 12 Mai 2010 - 17:02

C’était un monstre ! Voilà ce que pensaient les pauvres spectateurs de ce formidable combat, entre sith et jedi. Mais voilà, Molvan ne semblait en rien fatigué, il ne reculait pas, il semblait prendre un malin plaisir à combattre, et malgré les multiples attaques de la jedi, le démon se relevait sans cesse, toujours plus excité, toujours plus envahit par ce désir de mort…

La maison venait de s’écrouler, et la jedi avait réussi à sauter sur un toit voisin, ayant fermé ses yeux pour mieux se concentrer sur la force. Erreur… Si le manque de vue permettait une meilleure perception des alentours grâce à une meilleure maîtrise des autres sens, la jedi perdait quand même la vue. Seules les races dont la visibilité était plutôt limitée se permettrait ce genre de choses, mais un jedi doué saurait parfaitement jouer de tous ses sens, et ne serait pas forcer de se pénaliser pour développer les autres.

Ce manque d’expérience étonna le sith, qui crut l’espace d’un instant que son adversaire ne serait pas si intéressante à combattre que cela. Ses craintes se confirmèrent quand la jedi du utiliser la force pour déjouer l’étranglement du sith. Un seigneur jedi digne de ce nom aurait formé une bulle de force autour de lui pour se protéger de telles attaques, mais cette jedi avait omis ce détail, et les pulsions du sith se calmèrent, comme déçu de ce qu’il venait de voir :

- Tu me déçois terriblement. J’aurai au moins pensé avoir affaire à un seigneur jedi, mais tu as l’air d’être le grade en-dessous. Tu n’as même pas crée une bulle de force pour te protéger de mon attaque. C’est vraiment dommage, et dire que je pensais m’amuser un peu. En plus, tu te crois maligne en fermant tes yeux ? Je ne sais pas quel est ton grade, mais tu me déçois, tes maîtres t’ont mal enseigné ! Les jedis ne sont décidemment bon à rien !


Alors la colère vint dans l’âme de Molvan, qui se sentait trahi par cette… cette… cette femme ! Il avait prévu d’user de toutes ses compétences, mais les piètres démonstrations de la jedi l’avaient vraiment déçu, et il ressentit une certaine exaspération à la vue de la jedi, qui avait eu du mal à sauter d’un simple toit. Une fois à terre, elle lança une autre vague de force sur le sith, qui stoppa l’attaque en lançant à son tour une vague de force, de la main droite :

- Eh bien je crois que c’est maintenant que tu vas mourir, prend çà comme un présent de ma part, tu ne mérites même pas que je te donne cette mort.

Mais alors que le sith s’apprêtait à charger, un tir de blaster vint dans sa direction. Esquivant aisément l’attaque, Molvan se retourna. Une dizaine d’hommes armés arrivaient dans sa direction, dans une jeep. Le sith ne se permit même pas de réfléchir, il attaqua, un seul tir parvint à l’effleurer. Mais autres hommes arrivaient, et Molvan dit à la jedi :

- Ce n’est donc pas encore ton heure, mais méfie-toi, car maintenant que je connais ton visage, je te traquerai éternellement. A bientôt, jedi…

Molvan prit la jeep, et s’enfuit alors, remplit de colère à l’idée de n’avoir pu finir son travail…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les chemins se rencontrent [PV Darth Molvan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Tatooine-