La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le sérail sidéral ! (Pv Yaelna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Le sérail sidéral ! (Pv Yaelna)   Dim 28 Fév 2010 - 15:50

Deuxième chapitre de l'aventure. Lien vers l'épisode précédent : http://youngjedi.keuf.net/espace-intersideral-f47/chasse-au-jedi-dans-la-cite-des-nuages-pv-yaelna-t1345.htm#10195

----------------------------------------------------

J'ai si mal à la tête.... Je me sens nauséeuse.. Ma tête.. Où suis je ? Dans le vaisseau ? Mais pourquoi tout est noir ? Ma tête... Un éclat... Un éclat que je n'ai pas vu a percuté ma tête. J'étais trop occupée à veiller sur ma padawan. Elle était mal en point et j'ai manqué d'attention. Yaelna ? Pourquoi tout est noir ?

"- Yaelna ? Où sommes nous ? "

Ma voix est pâteuse et je sens la cuve à bacta. Elle m'a soignée. Les lumières rouges et l'obscurité me font craindre le pire... Je flotte ? C'est encore plus grave que je ne le craignais : le système de gravité artificielle est foutu... Je me redresse comme je peux. J'ai la tête qui tourne mais j'arrive à éviter de vomir. Juste un moment... Concentrons nous... Voilà... Mon maitre me disait toujours de laisser la force couler en moi lorsque la situation n'était pas bonne. Et puis , mon système nerveux a besoin de reprendre du poil de la bête... Là... Voilà... Je me sens mieux... J'ouvre les yeux et je vois Yaelna devant, l'air affolée...

"- Maître…J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est qu’on a réussi à s’enfuir. La mauvaise : R4 est détruit, on est au milieu de nulle part ET le système de communication tout comme les générateurs de propulsion sont sont tout deux morts, on dérive dans l’espace en gros, quelque part dans la bordure extérieure."

C'est une catastrophe... Je réprime un tremblement... Ma première mission en compagnie de ma padawan et nous allons mourir toutes les deux... Je me force à lui sourire et je réponds d'une voix calme :

"- Bon... Tu as fait ce que tu as pu Yaelna... On va s'en sortir , je te le promets."

Je me lève et je flotte jusqu'aux panneaux de contrôle. Plus de système de propulsion, le noyaux énergétique qui donne des signes de faiblesse et nous sommes perdu au milieu de nulle part... Quelles sont les chances pour qu'un navire passe près de nous et détecte notre balise ? Nulle en fait... Bon... Au pire il nous restera toujours la solution de la cryogénie... Si on arrive à faire marcher le système d'urgence...

"- Yaelna ? Je m'y connais un peu en mécanique, mais je ne suis pas du niveau de R4. On va essayer de le récupérer et de le remettre en état. Il est dehors et je vais sortir pour le récupérer... Pendant ce temps, tu vas surveiller les systèmes de survie. Signale moi la moindre faiblesse. Essaye de voir si tu peux relancer l'ordinateur. Pour cela tu vas devoir le connecter à l'alimentation secondaire. Tu peux y arriver : cela fait partie des cours de base que l'on reçoit... J'ai confiance en toi !"

Je me dirige vers le caisson renfermant les équipements de survie.

"- En attendant, nous allons mettre ces combinaisons. Si un problème se produit, nous aurons une petite autonomie de survie devant nous, d'accord ?"

Je ne lui dit pas que si un problème se produit effectivement, nous ne seront guère sauvées pour autant. Elle est jeune, qu'elle s'occupe des taches que je vais lui donner au lieu de s'inquiéter. c'est au maitre et non au padawan de se faire des cheveux blancs... Je lui tends une combinaison tandis que je ma déshabille pour enfiler la mienne. Je prends soins de bien connecter tous les tuyaux et de faire la mise au pont des systèmes. Une sortie dans l'espace ne permet pas l'improvisation.

BIP BIP BIP BIP...

Un vaisseau ? c'est inespéré. je ne sais pas qui c'est mais il faut absolument tenter notre chance. Je courre vers le poste de pilotage et j'allume nos communications.

"- Ici Starbird... Starbird à vaisseau inconnu, m'entendez vous ?"

Notre énergie est si basse que je ne sais pas si nous avons assez de puissance pour qu'on nous entende...

"- Starbird à vaisseau inconnu... Nous sommes en panne. Nos systèmes sont HS. Nous avons désespérément besoin d'assistance... Vaisseau inconnu ? Répondez je vous prie..."

Rien... Juste le silence... Pourvu que ce vaisseau nous entende... Je jette un coup d'œil à Yaelna... Elle semble tenir le coup. Je suis fière d'elle. Je m'apprête à relancer un appel lorsque le communicateur se met enfin à nous répondre

"- Obba Bolla te Ten Ga ! Nagash , gulla bolla de Paran !"

Aie... Je ne comprends rien à ce qu'ils nous disent... Je jette un coup d'œil à Yaelna, elle ne semble pas comprendre plus que moi...

"- Pardon, vaisseau inconnu ? Nous ne vous comprenons pas. Parlez vous le basic ? "

J'entends un grommellement dans le com link et puis une voix mécanique, typique d'un droïde de protocole finit par nous répondre.

"- Vaisseau Starbird. Vous avez les salutations du Grand Tekba ! Sa seigneurie souhaiterais entendre votre requête."

Tout cela ne m'inspire rien de bon... Grand Tekba ? Sa seigneurie ? Le nom ne me dit rien mais je crois reconnaitre un patronyme Hutt... Cela se complique mais nous n'avons guère le choix. Je décide de jouer la corde sensible :

"- Ici Starbird. Je m'appelle Lucia Sato, je suis négociante en composants pour systèmes informatique. Je suis accompagnée de mon apprentie Yaelna. Nous sommes dans une situation désespérée. Pourriez vous nous venir en aide ? "

La corde sensible, c'est que nous sommes deux femmes avec une cargaison pouvant peut être être sauvée... J'ai froid dans le dos en pensant à ce qui pourrait se passer si nous n'étions des jedis...

"- Ici le Seberak ! Sa seigneurie vous accepte à son bord et vous transmet ses sincères regrets pour votre infortune !"

Mouais... Tout semble bien se passer... Pourquoi suis je légèrement crispée alors ? Parce que j'ai un très mauvais pressentiment en fait... Mieux vaux être prudente et exagérément méfiante. Je me tourne vers Yaelna. Elle semble soulagée elle aussi mais me jette un regard de bête aux aguets.

"- Yaelna ? Je n'ai aucune confiance en ce Tekba.. C'est un patronyme Hutt et tu sais comment ils sont , non ? A mon avis, ce vaisseau est un pirate ou un contrebandier. Méfiance, donc... Nous allons essayer de trouver un terrain d'entente avec eux mais ce qui doit rester dans notre esprit, c'est que notre mission est prioritaire. Qu'a tu appris au fait lorsque tu étais avec ce guerrier Sith ?"

J'écoute le récit de ma Padawan, tandis que j'observe sur les écrans le vaisseau qui s'approche de nous. C'est une gigantesque structure disposant d'un grand hangar d'amarrage... D'une forme oblongue, il mesure au moins deux cent mètres de long. Des dizaines d'affuts de canons sont disposés sur le pourtour de la coque. Ce n'est pas un vaisseau marchant , c'est sur... Et ce vaisseau est bien trop gros pour que nous puissions envisager d'en prendre le contrôle si besoin est. Je parierais que l'équipage comprends au moins une centaines de membre... Qui est donc ce Tekba ? Un seigneur pirate ?

"- Yaelna ? Je vais faire quelque chose... Tu peux regarder si tu veux mais surtout n'interfère en rien, d'accord ? "

Je fouille dans nos affaires et je récupère deux holsters portant un blaster. Je lui en lance un, tandis que je ceins l'autre.

"- Mets ceci ! J'aimerai qu'ils aient des armes à nous enlever... Pendant ce temps, je vais essayer un truc que j'ai appris lors d'une mission..."

Je compte utiliser la force pour dissimuler nos sabres aux yeux de nos sauveurs... Le vaisseau tremble : Nous sommes prises dans leur faisceaux tracteurs... Je me concentre et je visualise deux bulles invisibles autour de nos sabres. La concentration est intense : Je dois faire en sorte que cette bulle reste active même si je ne me concentre plus dessus... J'ai toujours été douée pour les actions furtives. Ce truc, je l'ai appris sur une planète nommée Dagobah. J'avais accompagné mon maitre là bas pour parfaire mon étude des phénomènes inexpliqués de la force. Je n'ai compris que plus tard que mon maitre ne faisait que répondre à l'appel de la part obscure en lui. Parmi ces marécages putrides, j'ai remarqué une étrange plante qui restait invisible aux yeux de tous. j'ai mis quelques jours à comprendre comment elle faisait. Elle tissait autours d'elle un voile de force qui incitait les herbivore à ne pas trop la regarder... J'ai fait de cette technique une de mes spécialité. L'inconvénient, c'est que cela ne marche guère si l'on utilise des moyen de détection basé sur une intelligence artificielle... Notre vaisseau se pose dans le hangar d'appontage...

"- Voilà ! C'est fait... Tu as vu comment je faisais ? Je te montrerais sinon... Ils vont arriver. Laisse moi parler et tente de ne pas les provoquer, d'accord ? "

Je me tourne vers la console, mais je n'ai pas le temps de parler :

KSIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !


Un son strident retentit dans tous le vaisseau. je me bouche les oreilles mais la douleur est atroce. Me concentrer... Me concentrer... Me... Con.... Concen.... Con.... C... Une grenade sonore... Un vieux truc de pirate... Idéale pour... neutraliser les équipage d'une prise.... Je tombe au sol lourdement suivant de peu Yaelna... Mon esprit est brouillé... je vois double... Ma tête... J'entends des voix, des bruits de pas...


"- Ongagebe banto , toba naaala !"

"- Oui mon pôte, ce sont de jolis petits lots... Le boss sera content de le avoir dans son harem... Fouille les tu veux ?"

Je me concentre tant que je le peux encore....

"- Baga jon tada kreskat ?"

Ma tête tourne, je vais perdre conscience...

"- Non, sépare les ! La twilek est à peine nubile. L'autre sera parfaite pour nos invités... Avec de jolis petites tenues ajustées, elle seront parfaites !"

Le noir....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le sérail sidéral ! (Pv Yaelna)   Mar 2 Mar 2010 - 23:05

"- Yaelna ? Je m'y connais un peu en mécanique, mais je ne suis pas du niveau de R4. On va essayer de le récupérer et de le remettre en état. Il est dehors et je vais sortir pour le récupérer... Pendant ce temps, tu vas surveiller les systèmes de survie. Signale moi la moindre faiblesse. Essaye de voir si tu peux relancer l'ordinateur. Pour cela tu vas devoir le connecter à l'alimentation secondaire. Tu peux y arriver : cela fait partie des cours de base que l'on reçoit... J'ai confiance en toi !"

Bah tiens…certainement maître. D’ailleurs, je sais aussi reconnecter un hyperdrive à quatre générateur séquentielle et oh ! Je sais aussi réparer les droïds ! Je mormone en me dirigeant vers l’alimentation secondaire. Trafiquer des cartes et des fils, ce n’est pas mon truc. Bon en même temps, ce n’est pas comme si j’avais le choix non ?

Mon maître me tend une combinaison que je regarde avec un certains malaise. On en est vraiment là ? Je m’en habille prestement. Ce n’est pas conçu pour les Twi’leck ces trucs là, je ne sais pas où mettre mes deux lekkus…

BIP BIP BIP BIP...

Je tourne ma tête vers le tableau de bord du vaisseau. On est repéré, un vaisseau passe non loin nous et aussitôt mon maître essais de communiquer avec.

Après un bon silence et un peu d’espoir, je commence à me dire que c’était trop beau, et trop tôt. Mais finalement, une voix nous répond. Un langage qui ne me dit absolument rien. Alors pas la peine que mon maître me regarde avec cette aire de « je t’en supplie, dis moi que tu connais ». Elle fini par poser la question et demande le basic. Je manque de rire. S’ils parlaient le basic, il lui aurait déjà répondu en basic non ?

Eh bien non…Finalement un droïd fini par faire la traduction.

La discussion devrait me rassurer. Mais je trouve ça louche…Mais je n’ai rien rêvé à ce sujet…Donc je suppose que rien de plus grave que le Bantoo n’est à prévoir… On semble nous prendre en pitiée, mais je ne sais pas…c’est trop beau, trop « bon prince ».

"- Yaelna ? Je n'ai aucune confiance en ce Tekba.. C'est un patronyme Hutt et tu sais comment ils sont , non ? A mon avis, ce vaisseau est un pirate ou un contrebandier. Méfiance, donc... Nous allons essayer de trouver un terrain d'entente avec eux mais ce qui doit rester dans notre esprit, c'est que notre mission est prioritaire. Qu'a tu appris au fait lorsque tu étais avec ce guerrier Sith ?"

Je hoche la tête. Je suis d’accord. Les Hutt sont des espèces de marchand en tout genre et aux commerces très très douteux. Ils aiment le luxe et le fait d’être hors la loi n’est qu’un détail dans la bordure extérieure où la république n’existe plus. Clairement, les Hutt n’ont aucune raison d’être gentil avec nous alors que nous ne sommes pas en position de force…

"Oui maître, je suis d’accord…je resterai concentrée sur la mission. Ce…Sith…il disait aller sur Myrkr…je ne connais pas, c’est un système ? Une planète ?"

Je me tais. Ce vaisseau est gigantesque, on ne va pas chez n’importe qui…Et si…ce Hutt avait une relation avec le Sith qui m’a enfermé ? Pourquoi mon cœur se sers quand j’y repense ? Je chasse cette pensée et je me concentre.

"Ne nous ont-ils pas trouvé un peu trop vite ? Je veux dire, il n’y avait pas beaucoup de chance de nous trouver ici…Et nous sortons d’une poursuite…Cela peut être liée ?"

Je ne dis rien d’autre, ce n’est que supposition, pure spéculation.

"- Yaelna ? Je vais faire quelque chose... Tu peux regarder si tu veux mais surtout n'interfère en rien, d'accord ? "

La regarder user de la force reste pour moi une découverte. On pouvait tant faire avec la force, mais je n’avais jamais vu quelqu’un manipuler ainsi les choses. D’après ce que m’avait dit le conseil, il s’agissait là d’une spécialité de mon maître. Alors que j’attache le blaster, je regarde mon maître se concentrer.

L’effet qu’elle donna ne m’apparut pas tout de suite. Car j’étais concentrée sur nos sabres. Mais dés que j’ai quitté mes yeux de nos armes. J’ai tout de suite remarqué que j’avais du mal à les voir…Si je n’avais pas su qu’ils étaient là, qu’ils existaient, je ne les auraient pas vu…

Mais alors que mon maître me promet d’apprendre son secret. Mes sens sont agressés par tout autre chose. J’ai l’impression que mon crâne va exploser tellement les ondes soniques sont fortes…Qu’est ce qui se passe ?

Je tombe presque aussitôt inconsciente, incapable de résister à la puissance douloureuse qui m’agresse…L’obscurité m’envahit…

De l’air ! Il me faut de l’air ! Respirer ! Vite ! J’ai besoin de respirer !

C’est moi ? Non ! C’est mon maître ! Des yeux sombres nous observent nous débattre toute les deux…La seule solution…je n’en vois aucune…et pourtant…Je vois un dé tomber au fond de l’océan, roulant éternellement. Un dé ? Non… c’est une arme ! Non…c’est de l’argent…

Que faire ? Un sabre ? Je tranche mes liens avec un sabre…Un sabre teinté de sang…c’est le miens…

J’ouvre les yeux avec panique ! Je cherche l’air comme si j’étais encore dans ma vision. Par habitude, je reprends rapidement ma respiration normale…J’ouvre mes yeux et j’y vois autant que si j’étais dans le noir…

"Bienvenue Princesse."

Je sursaute. Je ne suis pas seule dans le noir. Une voix de femme, mais ce n’est pas mon maître…Quelque chose me sert à la gorge et les poignets… Un collier et des bracelets…

"Ils t’ont mise ici depuis plus de quatre heures…Tu avais l’air de trembler un peu, alors je t’ai bercé, et tu t’es calmée. Je m’appelle Nefiawa, je suis à Tekba depuis trois ans, problèmes de dettes…"

Je me souviens des derniers évènements. On s’est fait avoir…Où est mon maître.

"Il y avait mon M…une femme avec moi…Où est-elle ?"

"Une femme ? Non, ils t’ont déposé ici, m’ont ordonné de te changer et t’ont attaché, c’est tout. S’il y avait une autre avec toi, ils l’ont sans doute amené ailleurs, Tekba n’aime pas laisser les amies ensemble, il croit qu’on risque de l’oublier, ou d’oublier nos fonctions."

"Nos fonctions ?"

"Oui bien sûr, tu es un peu jeune, mais tu apprendras à le distraire ! Tu es une Twi Leck ? Les danses de ton peuple, ils les aiment bien, ça fait longtemps qu’il n’a pas eut de servante twi’leck, c’est très mal vue d’en acheter chez les marchands il parait en ce moment, et rare…"

"Ah…je vois…"

Je frémis. Dans quel pétrin sommes-nous ? Mes vêtements, même dans le noir, je sens qu’ils sont légers…Ainsi je passe de Jedi à quoi ? Esclave ? Pas question…

"Je ne veux pas servir un Hutt…"

"Tu vas essayer de te rebeller ? N’essaie pas…Tekba déteste ça. Une fois, il en a noyé une dans de l’huile de batterie car elle avait tenté de s’enfuir dans une capsule de secours."

J’en frémis d’autant plus. Moi qui voulais de l’action en suivant mon maître, eh bien j’étais servie…Mais je ne me voyais pas finir en esclave danseuse…D’autant que mon rêve m’inquiétais…Est-ce dans l’avenir prochain ? Ou dans un avenir proche ? Une porte s’ouvre et je sens mes bracelets se détacher. Quelque chose me tire par mon collier. Je me lève précipitamment.

"Viens là toi ! On va voir ce que tu sais faire !"

"Faire ?"

Je me retrouve dans un couloir sombre. Un humain au visage difforme me regarde en souriant.

"Va bien falloir que tu gagne ta croûte ma petite !"

Là je crains le pire…Où est ce que j’ai atterri…

Je regarde autour de moi, il fini par me mener dans une salle. Une Twi’leck à la peau mauve me regarde, me juge au premier regarde et lance brusquement.

"Elle est aussi élégante qu’un droïd de manutention ! Elle ne sait pas danser !"

Je la regarde avec de grands yeux et l’homme me pousse si fort que atterrie à quatre pattes devant la Twi’leck.

"Lève-toi ! Tu ne mangeras ni ne boira tant que je n’aurai pas mis un peu de grâce dans cette chair négligée ! Le maître voudra que tu danse, tu danseras !"

Son ton était calme, mais je comprenais le lekkus et ses tentacules me disais clairement qu’elle me méprisait, se moquait de mon infériorité et comptait bien faire de ma vie un enfer…

Ô maître où êtes vous…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le sérail sidéral ! (Pv Yaelna)   Mer 3 Mar 2010 - 19:40

"- Non, sépare les ! La twilek est à peine nubile. L'autre sera parfaite pour nos invités... Avec de jolis petites tenues ajustées, elle seront parfaites !"

Le noir....

Deux fois... Pour la deuxième fois en moins d"une heure je tombe inconsciente... Marre ! Parfois je crois que l'univers me réserve un traitement spécial pour me punir de mes errements passés. Si je ne savais pas que la force n'est pas animée d'une conscience vouée à me rendre la vie plus intéressante, je crois que je me demanderais pourquoi elle s'acharne ainsi sur moi. Intéressante ? C'est le mot... Au moins je n'ai pas le temps de m'ennuyer... Yaelna... Ma priorité, c'est de m'occuper de ma Padawan...La mission... Mirk... Le conseil... Tout défile dans ma tête tandis qu'on m'emporte, semi inconsciente dans les coursives du navire pirate.

"- Baada erg techer tabba juta raga terda Tekba !"

"- Ah bon ? Tu trouve qu'elle pèse plus qu'elle ne devrait pour sa taille ? Et que Tekba va la trouver énorme ? "

Espèce de sale... Attends un peu que je te mette la main dessus... Grrrrrr ! Calme toi Lucia, calme toi...

"- Non ! Je trouve qu'elle fera une parfaite esclave pour Tekba et ses invités. Regarde là : Tu as vu son joli petit ventre plat ? "

Ne me touche pas ! Si tu ose poser tes sales pattes sur moi....

"- Boga tero tyra gada dara batera."

"- Oui , tu as raison, vieux vaut ne pas toucher à la marchandise avant son excellence..."

Mes pensées défilent sans que je puisse les contrôler... Je me sens faible sans force... Je suis consciente ou presque et pourtant je n'arrive pas à ouvrir les yeux , ni à me concentrer. Que se passe t'il ? Les deux créatures m'emmènent telle un paquet sans vie au travers d'un navire dont je ne sais rien... Pourquoi ne puis je me concentrer ? L'odeur autour de moi est répugnante. Un mélange de musc, de senteur d'épice et de transpiration. J'ai un haut le cœur... Mes cheveux vont être empuantis durant des jours... Les deux créatures me portent jusqu'à une pièce qui sent le jasmin... Un bonheur pour mes narines... Je retombe sur une couche moelleuse tandis que les deux créatures sortent par le sas... Des mains délicates et métalliques me redressent. Je sens qu'on touche mon crane... J'ai quelque chose sur la tempe....

"- Du / Calme / Tu / Vas / Revenir / à toi... Le / Neerlask / T'empêche / juste / D'ouvrir / Les / Yeux... Là / Voilà / Je / L'ai / Réglé !"

Je sens une légère décharge électrique dans mon crane et j'ouvre les yeux... Devant moi, la forme métallique d'un droid de protocole. Grise et usée, sa carapace m'éblouit néanmoins en reflétant la lumière qui vient du plafond. Je reprend mes esprit et je porte la main à ma tempe. Une petite décharge secoue ma main et mon crane lorsque je touche le disque collé sur mon crane.

"- Aie ! Qu'est ce....?"

"- C'est / Un / Neerlask ! C'est / Un / Système / De / Contention / Des / Esclaves !"

"- Contention ? Esclave ? "

"- Si / Tu / Es / Rebelle / Le / Maitre / Te / Fera / Ressentir / Des / Tourments / Qui / Te / Pousseront / A / Réfléchir !"

Je vois. C'est un système qui est directement relié à mon complexe cérébral. C'est pour cela que j'avais du mal à me concentrer et à ouvrir les yeux...

"- Tu / Va / Passer / Ceci / Pour / Faire / Plaisir / Au / Maitre ! Si / on / Te / Demande / Des / Choses / Tu / Devras / Obéir / Et / Satisfaire / Les / Désirs / Des / Invités / Du / Maitre !"

Le droïde me tend une tenue tellement minimaliste que j'en rougis... C'est une tenue comme j'en ai souvent vue dans certains bouges que je devais fréquenter : La quantité de tissu ne permet que de cacher ce que la décence ne peut évidemment montrer... Bien que dans le cas de ces crapules, le terme décence me paraissent trop éloigné de leur moralité. Cacher ce qui est convoité est un moyen suer d'aiguiser les envies... Je regarde le droide et je comprends que je n'ai guère le choix... Mes yeux tombent sur mon bras... Je distingue l'étui dans lequel je range mon sabre... Pourquoi n'ont ils rien vu ? Le sabre de Yaelna est avec le mien... Je me souviens à présent... Juste avant de tomber inconsciente... Oui... Le Neerlask m'empêche de réfléchir mais les souvenirs me reviennent enfin. utilisant la force, j'ai pris le sabre de Yaelna et je l'ai mis à côté du mien. J'ai entouré les sabres d'une bulle invisible qui empêche les regards de se poser sur eux.. Ils deviennent ainsi difficiles à remarquer... Mais cela ne marche guère sur les droides...

"- Qu'est / Ce / Donc / Que / Cel.../"

BZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ ! TZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ !

Sans même m'en rendre compte, mon sabre vient dans ma main , la lame s'allume et je frappe. la tête du droïde tombe sur la couche sans faire de bruit, le corps suivant de très peu... Je ressent une douleur atroce dans le crane... Je tombe au sol les mains posées sur mes tempes. une décharge électrique secoue mon crane. Se concentrer... Dissiper... Laisser l'énergie se confondre avec la Force... J'arrache le Neerlask de ma tempe. il tombe au sol crépitant d'électricité avant de s'éteindre... La douleur se dissipe tandis que je me lève hors de la couche. je m'approche du sas et je regarde le pavé numérique... Un code ? Flute... Si j'utilise mon sabre pour m'ouvrir un passage , je vais déclencher toutes les alarmes... J'essaye une combinaison au hasard... Rien... Je ne sais ni la combinaison, ni même le nombre de chiffres qu'il faut composer... 4 ? 5 ? 6 ? Comment trouver la combinaison ainsi ? Je n'aurais pas du... Trancher la tête du droïde était une bêtise : Il connaissait certainement le code... Yaelna... Que devient Yaelna ? Je m'assois sur la couchette en position du lotus. Je ferme les yeux et je tente d'atteindre l'esprit de ma jeune padawan... Rien... Elle doit être encore inconsciente... Je ne la sens pas en danger pour l'instant... C'est déjà ça... Le code maintenant... Comment le trouver ? J'essaye de revenir en arrière... De faire défiler mes souvenir embrumés jusqu'au moment où les deux crapules m'ont amenée ici... J'entends distinctement quatre petites signatures sonores... Tam Tim Dum Lil... Tam Tim Dum Lil ! C'est cela !

"- Bon, voyons voir maintenant..."

Je me lève et je me dirige vers la porte. Je tape tranquillement chaque touche du pavé numérique tentant d'identifier les sons un par un... Tim... Dum...Tam... et Lil ! Voilà. Rien n'est impossible disait mon maitre : Il suffit juste d'y croire. Je tape à nouveau sur les touches mais cette fois, je reproduit le code :

Tam Tim Dum Lil.

Le sas s'ouvre et je vois devant moi deux grandes armoire à glaces aux visages porcins. Faisant plus de 2 mètres de haut, le groin évasé , les dents de devant proéminentes et la peau verte ,ils haussent les épaules en signe de surprise... Deux immenses Gamoréens !

"- Grumph !"

Je leur souris l'air innocente.

"- Attendez un instant, je ne suis pas prête !"

"- Grooosgh Bagrosh Bataresh !"

Je tends doucement la main devant moi dans un signe discret.

"- Je me prépare comme vous me l'avez ordonné..."

Le chef répète mes mots dans sa langue tandis que je referme le sas. Je pousse rapidement la carcasse du droïde derrière la couche et j'enfile la tenue que l'on voulait me voire porter... J'ai l'air d'une entraineuse ainsi habillée... J'ai des bottines en cuir montant jusqu'au cuisses, un petit string très indécent et un soutien gorge me donnant une poitrine un brin exagérée... J'enfile mon manteau par dessus afin de cacher mon sabre et je glisse celui de Yaelna dans ma botte. Grrrrrr ! Ces crapules me paieront ça ! Je ne me suis jamais sentie aussi humiliée. Je dois pourtant faire preuve de discernement le temps que je retrouve Yaelna et que nous trouvions un moyen de nous échapper. Je jette un œil à ma tenue... Je suis sure que j'aurais un franc succès ainsi : Les bottes ! Tout est dans les bottes !

"- Grumph Tadozd !"

"- J'arrive, désolée de vous faire attendre..."

J'ouvre le sas et je tends la main vers les deux gardes.

"- Votre maitre veut que je me présente à lui avec ma compagne..."

Insinuer ce genre d'idée dans cet esprit glauque me dégoutte mais c'est encore le meilleur moyen pour retrouver Yaelna.

"- Brak Grash Glumphr Raba Tekba !"

Héhéhéhé : Les vœux de Tekba sont des ordres impérieux... Trouvons Yaelna maintenant !

[je pensais peut être rajouter un passage... J'hésite encore...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le sérail sidéral ! (Pv Yaelna)   Dim 7 Mar 2010 - 15:51

Danser danser danser danser et encore danser ! Je n’en pouvais plus ! J’avais l’impression de rattraper mon retard en matière de danse twi’leck en quelques heures ! Tiens d’ailleurs, en parlant de twi’leck, ma tortionnaire se faisait un vrai plaisir de se moquer de moi. Je n’étais qu’une pauvre fille pour elle, à peine douée pour servir des boissons…

"Tu danseras je te le dis ! Notre maître attend de toi que tu montre ton potentielle rapide, alors crois moi, tu as intérêt à ne pas le décevoir !"

Couverte de sueur, j’étais bien obligée d’y mettre du miens, me forçant à me mouvoir au rythme d’une musique relativement simple d’après ma « tutrice ». J’apprenais des choses que le conseil trouverait assez indécent, certains mouvements faits pour la beauté, mais aussi pour attirer les regards et plaire.

J’avais soif et faim, et surtout, je ne sentais plus mes muscles. Lorsque je fini par chuter en tentant de me pencher en arrière à la fin de la musique, la twi’leck frappa le sol de son fouet. Ah oui ! Détail de son importance, elle était armée et pas moi !

Elle me jette une bouteille d’eau et va voir le garde qui m’avait regardé durant tout l’entraînement. Je ne savais pas comment j’avais fait pour garder mon calme. Peut être que je me disais que je n’avais pas vraiment le choix ?

"Bois cette eau, puis tu iras te laver. On a trouvé des vêtements à ta taille, quand tu seras propre et habillée, tu iras te présenter au maître."

Je buvais l’eau doucement, appréciant de sentir le liquide couler dans ma gorge vers mon estomac affamé. Lorsque je me suis redressée, c’est pour me diriger vers les douches.

Propre et sortie de la douche, je regarde le vide de l’espace par la vitre. Comment m’échapper ? Comment mon maître pourrait me retrouver ? Si ça se trouve, c’est moi qui dois la retrouver ? Elle est sans doute en danger… On tape à la porte et on m’ordonne de me dépêcher.

C’était une grande salle. De celle qui impressionne de par l’étalage des richesses. Honnêtement, je suis intimidée, mais j'essais de ne rien en laisser paraître. Un peu fatiguée ça oui par contre. Je n’oublierai jamais cette première mission c’est certains…Heureusement que j’y pense, avec la situation, j’en oubliais presque que j’étais une jedi…

Le grand Tekba hein ? Cette grosse limace vénéneuse parlait avec un homme armé jusqu’aux dents, un chasseur de prime sans doute…

"Avancez /je /vous /prie, /rejoignez /l’estrade /et heu…/ dansez !"

Ouais…Ce n’est pas comme si j’avais le choix hein ? Danser pour cette limace et ses invités qui, dés le premier regard, sentaient à plein nez la perversité et le danger, ce n’était pas pour me rassurer.

Prenant mon courage à deux mains, je monte sur l’estrade avec deux twi’leck toute deux bien plus âgé que moi, je retrouve d’ailleurs Nefiawa qui s’occupe de servir des boissons aux invités. Je ne peu que rougir face à la tenue qu’elle porte, ce qui rappel d’ailleurs la mienne. Pourquoi toute les femmes ici semblent à moitié (voir au 9/10e) nue ?

"Danse petite, à moins que tu ne veuille nettoyer les appartements du maître ?"

Je soupire, la musique a déjà commencé et je me retrouve à danser pour des gens inconnues des pas de danse que j’ai appris en vitesse. Quelle horreur…c’est donc ça, le sort des twi’leck esclave ?

Alors que je m’exécute, j’entends les inviter parler. Des discussions pour la plupart frivole, rien qui peu me renseigner sur comment m’évader, ou comment obtenir ma liberté. Aucune information, bien entendu, sur ma mission. Je manque encore une fois de tomber, non en faite je tombe. Je suis fatiguée et agacée et cela se voit. On tire violemment sur la chaîne reliée à mon coup.

"Viens ici toi !"

J’atterris sur mes genoux, heurtant sol métallique.

"Tu ne veux pas danser ?"

Ca s’annonce plutôt mal et moi, comme une idiote, je joue l’arrogance...

"Désolée, je suis très mauvaise élève…"

Réaction ? J’ai l’impression de ne plus sentir ma mâchoire. Le coup est partie si violemment, et étant attachée je ne peu pas vraiment me débattre. Je me replie brièvement sur moi-même, au sol. Ma lèvre est en sang. J’entends le gros baveux parler, et son droïd me faire la traduction.

"Le grand Tekba n’apprécie pas que vous refusiez ainsi son sens de l’hospitalité et vous prie de bien vouloir vous faire pardonner."

J’essais de me redresser. Là je me suis mise dans les ennuis…Je suis vraiment une idiote. Bon, quitte à être arrogante, autant y aller jusqu’au bout.

"Je suis une marchande, pas une danseuse."

Deuxième coup de poing…Cette fois on me tient par les épaules pour éviter que je tombe au sol. J’ai mal aux dents… On m’attache des chaînes aux pieds et aux mains. Bon, je crois qu’au moins, je ne danserai plus.

"Son éminence trouve dommage que vous refusiez ainsi son offre et pense que vous préféreriez sans doute profiter de la fête."

Ah bah ! C’était bien mieux ainsi non ? Mais bon, les chaînes me disaient que je n’allais pas vraiment profiter de grand-chose. On me tire comme un vulgaire sac à patate. Merde, c’est quoi ce tube à bacta qui sort du sol ? C’est pas bon ça, le dernier cylindra dans lequel on m’a enfermé ne m’a pas vraiment fait de bien.

Je remarque seulement maintenant que la salle est devenue silencieuse. Tout le monde me regarde alors qu’on me pousse dans le cylindre malgré le fait que je me débatte, que je morde et autre. Pas sans me battre ! J’essai d’attraper le pistolaser du garde et celui-ci me frappe au ventre avant de me jeter dans la cuve. Merde !

Le tube se referme et je suis piégé. Et maintenant ?

"Son éminence souhaite vous offrir de quoi réfléchir : un « bain »."

Quoi ? Je sens une cascade d’eau se verser sur moi. Merde, ce n’est pas de l’eau, c’est de l’huile de batterie ! Je me souviens de ce qu’on m’a dit un peu avant sur une esclave noyé dans de l’huile de batterie…Je me débat, je tape sur le tube. Je ne vais pas crever ici ! Ca semble les faire rire ces enfoirés !

Je cherche rapidement une solution. Mais comme la dernière fois. Même constat. Quelque chose me tire le ventre, me donne envie de taper idiotement le tube encore plus longtemps, de me débattre…C’est trop étroit ici, je n’arrive pas à respirer, pourtant l’huile qui se déverse n’est pas encore arrivé à mes genoux. C’est ça la panique ? C’est ça la peur ? Merde…J’ai peur d’être enfermée, d’être ainsi cloîtrer. Je découvre la claustrophobie…C’est la deuxième fois que je risque de perde la vie de cette manière. La première fois à Bespin, c’était un piston. Là, c’est de l’huile…

Je me débats comme une folle. L’huile ralentie mes gestes, elle monte jusqu’à la base de mon coup, impossible de nager, je vais me noyer…Du coin de l’œil…Je vois mon maître entrer dans la salle. Elle va encore me sauver ? Non, elle est elle aussi en mauvaise posture…Si elle intervient, elle va se faire avoir ! L’huile monte sur mon visage, je suis obligé de fermer les yeux, de retenir ma respiration…Je vais mourir… Je sens…

Je vois le système d’évacuation d’urgence, je vois comment interagir…Je relâche tout l’air de mes poumons et je bouge prestement ma main.

Brutalement, la cuve s’ouvre et je tombe en dehors, l’huile s’évacue en passant par le sol grillagé en dessous de moi. On me remet les chaînes alors que le publique semble surpris. La cuve n’aurait pas du s’ouvrir, pas besoin de la traduction du droïd pour comprend que le Hutt n’est pas content.


"Sa seigneurie Tekba espère que vous avez compris la leçon ? Etes vous disposez à danser désormais ?"


Je respire difficilement, je crois avoir compris la leçon…

"Oui…j’ai compris…"

Mon tire sur mes chaînes pour m’amener dans l’arrière salle où l’on me jette une serviette.

"Sèche-toi, bois un peu d’eau, puis repart danser."

Je retire l’huile avec la serviette, réajuste ma tenue, et retourne à l’estrade, reprenant ma danse, bien décidé à rester discrète, me remettant difficilement du choc de ma rencontre avec la peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le sérail sidéral ! (Pv Yaelna)   Mer 10 Mar 2010 - 11:24

Ces couloirs sont aussi répugnants que l'esprit de ces êtres... Mal entretenu, laissé à l'abandon sans le moindre droïde ménager, inondés d'une odeur d'encens et de musc, mêlée aux effluves douteuses des ordures parsemées ça et là, cette simple coursive que j'emprunte me donne le haut le cœur. Mes "gardes" aussi... Deux immenses et repoussants gamoréens qui me font paraitre minuscule à côté d'eux m'encadrent avec leurs lances menaçantes. Je suis mon instinct... Je sens que Yaelna a besoin de moi. Je ne sais pas où elle est exactement mais je suis son étrange aura. Je n'ai pas eu encore l'occasion de lui en parler et je doute que ce soit une bonne idée tant qu'elle n'aura pas pris un peu de confiance , mais la force en elle est si étrange... Les gardes me guident au travers des coursives du navire pirate.

"- Hé ? Là bas !"

Mes gardes se retournent. Un homme portant une armure de combat se rapproche de nous. Il tient un fusil baster et me regarde d'un air soupçonneux.

"- Où allez vous ?"

"- Budda broda gara nara traba !"

"- La Twileck a été amenée devant la cour de notre maitre. Inutile d'aller dans le quartier des esclaves. !"

Il me jette un regard explorateur. Sa main s'approche de mon manteau comme s'il souhaitait l'ouvrir pour me regarder plus attentivement.

"- Bas les pattes !"

Je repousse sa main du revers de la mienne. J'ai autre choses à faire que de supporter les regards des pervers... Surtout avec le peu de vêtements que je porte actuellement !

"- Hééééé ma jolie, pas de ça ! Je fais juste mon boulot..."

"- Votre boulot , vous pouvez le garder..."

Une immense main se pose sur l'épaule du sale type et l'écarte sans ménagement. Avoir des gardes aussi patibulaires peut avoir un certain intérêt finalement... L'homme s'écarte en maugréant mais je vois son regard se poser sur moi tandis que je m'éloigne. Je grave les traits de cette homme dans ma mémoire... Assez grand, mal rasé, les yeux rusés... J'ai une sensation bizarre le concernant... Quelque chose que je ne saurais expliquer... Je le vois porter la main à son communicateur... Je n'aime pas ça... L'un des deux Gamoréens qui m'escortent me pousse avec le manche de sa lance. Il va falloir que je m'en débarrasse plus tôt que prévu, je crois...

"- Groumph !"

"- C'est bon, j'avance..."

Ce qui est bien avec ce genre de brutes, c'est que leur langage est tellement limité qu'on les comprends facilement. Nous continuons le long d'un autre couloir. Mon esprit se tend à la recherche de celui de Yaelna... J'entends de la musique et les rires gras d'une assemblée masculine... J'imagine très bien ce qui peut les causer. Yaelna... Je la sens soudain... Elle panique, elle a peur... Je ferme les yeux et je la vois enfermée dans un tube. Elle tape sur le verre dans l'espoir de s'échapper.

"- Garash groumph !"

Je tends les bras et je touche les nuque de mes deux gardes. Je me concentre un bref instant. Ils s'effondrent inanimés. Je cours le long du couloir. Yaelna ! J'arrive ! J'entends la voix cruelle qui condamne ma Padawan, Je le ressens, je sens la panique de ma protégée.

"- Son éminence souhaite vous offrir de quoi réfléchir : un « bain »."

Cette phrase résonne dans ma tête. Je cours , mon esprit se tend vers celui de Yaelna :

"- Calme toi, Yaelna... Calme toi... Respire un grand coup. Chasse la panique et tu t'en sortiras..."

Je vois de l'huile de batterie... Ces salauds veulent noyer ma padawan dans cette cuve... Je ne sais si elle entend mes mots. Je cours dans les couloirs cherchant comment accéder à la salle des "réceptions" du Grand Tekba. Le Sébérack n'est pas vraiment le genre de lieu que j'aurais voulu visiter. Ses couloir sont un véritable labyrinthe. J'ai l'impression de tourner en rond. Je monte le long d'un panneau incliné... Bon sang ! Où suis je ? La pièce dans laquelle je viens de pénétrer est à moitié obscurcie parla fumée. Je tousse, surprise... Autour de moi , allongés sur des couchettes à même le sol, une quinzaine de personnes de toutes races et de tout sexe s'emploie avec une apathie désespérante à absorber la fumée colorée provenant d'étranges narguilés en forme de pyramides. Je retiens ma respiration... Les yeux de ces êtres sont bleus, sans la moindre expression... Drogués... Je me concentre et je sens Yaelna, elle n'est pas loin. Je parierais que la salle se trouve sur derrière la paroi sur ma droite. J'entends un bruit de pas et je sens une présence derrière moi... Je saisis discrètement mon sabre...

"- Drogués au Kamar... Je ne vois croyais pas intéressée par ce genre de pratique ma jolie..."

Je me retourne , sur mes gardes prête à allumer ma lame. En face de moi, l'homme qui m'a examinée tout à l'heure... Il se tient devant moi, sans arme, les mains levées en signe de paix... J'ai une impression bizarre... J'ai du mal à me concentrer... Mmmmm... Je trouve cet homme... Mignon...

"- Mais nous verrons plus tard ce que nous pourrons trouver d'intéressant à faire tous les deux... Et si vous ouvriez votre manteau ? Je suis sur que vous êtes charmante dans votre tenue de concubine..."

"- Bien suuuuuur... Tout ce que vous vouuuuuulez..."

Mais que m'arrive t'il ? Je minaude, je bat des cils devant cet homme... Mon cœur se met à battre plus fort et je sens mon visage s'empourprer... J'ai chaud... Je... L'homme s'approche de moi et me saisis par la taille... Je ronronne de plaisir et je me cambre sous sa poigne ferme et virile... Je me sens comme une jeune adolescente... Amoureuse ? Noooon... Je... Que... Que me fait il ? Je ... Ce n'est pas normal... Je... N'aime... Pas.... Les... Hom... Je... Je m'entends lui demander :

"- Dites moi donc votre nom... Je... Vous en supplie..."

C'est une horreur ! J'ai beau me concentrer je n'arrive pas à lui résister... Qui est il ? Il approche sa main de la mienne et saisit mon sabre laser...

"- Voyons donc ce que nous avons là... Un sabre laser ? Héhéhéhéhéhé ! On dirait que j'ai fait une prise de choix : Une jedi... Pas très forte , j'ai l'impression... Où alors les pouvoirs de ma race sont ils bien au delà des vôtres ? En tout cas, Tekba sera content de vous voir..."

"- Qui êtes.... Vous ?"

"- Je m'appelle Meserisk... Je suis un Basilisk !"

Un Basilisk ? J'en ai entendu parler : C'est une race presque éteinte. Ils ressemblent en tout point à des humain si l'on excepte leur chevelure tentaculaire. Comme pour me confirmer ceci, Meserisk ôte son casque ,révélant des centaines de serpents grouillants caressant son front et sa nuque... Les basilisks sont réputés pour leur phéromones... Ils savent se rendre irrésistible pour le sexe opposé...

"- Nooooooooon..."

"- Si ma chère..."

Il m'entraine vers une porte dérobée et je pénètre dans la grande salle. Au milieu je distingue un tube rempli d'huile en train de se vider... Yaelna ? Fuis....Deux gardes s'interposent devant Meserisk. Derrière eux je distingue la forme semi invertébrée de d'un Hutt juché sur son trône. Les rires gras que j'entendais vienne de sa cage thoracique... Le Hutt parle de sa voix grave :

"- Tooba naala gerda cera darga !"

Un serviteur Twilek traduit ses mots :

"- Sa seigneurie Tekba espère que vous avez compris la leçon ? Êtes vous disposez à danser désormais ?"

Yaelna s'est effondrée au sol en sortant de la cuve... Elle reprends son souffle toussant et crachant de l'huile. Meserisk, s'approche du Hutt, me tenant par les hanches, caressant mes seins... J'ai envie de vomir.... Yaelna se relève et hoche la tête.. Elle ne m'a pas encore vue...

"- Oui…j’ai compris…"

"- Doga Baga dreshna raga bat !"

"- Sèche-toi, bois un peu d’eau, puis repart danser."

Elle nettoie l'huile avec une serviette, Un droïde s'approche d'elle et vaporise un produit glacé sur sa peau. Elle pousse un petit cri, mais le reste de l'huile tombe au sol cristallisée... Yaelna revient sur l'estrade devant le fauteuil du Hutt et reprend sa danse... Meserisk s'approche de Tekba et me pousse devant lui.

"- Ô Grand Tekba ! Regarde ce que je t'offre ! "

"- Boga rega traga ? "

"- Qui est ce ? Il s'agit de votre seconde captive qui s'était échappée, voyez vous... Et j'ai une grande nouvelle pour vous ! C'est une Jedi ! "

Il montre mon sabre à l'assistance. J'entends des murmure stupéfaits suivis de rires gras et pervers.

"- Voyez donc ! Cette fière combattante de la république n'est désormais plus que mon jouet ! Une splendide petite chose dont le seul désir est de me satisfaire..."

J'essaye de me battre contre son emprise... J'ai encore le sabre de Yolna caché sous ma manche... Si seulement j'arrivais à me libérer de l'emprise des phéromones... Meserisk caresse mes formes d'un air ravi. Le Hutt éclate de rire !

"- Hohohohohohoho Is nela Jedi, Is nesa Padawan ! "

Si c'est une Jedi, alors voici sa padawan dit il en montrant Yaelna. Le hutt fait un signe au basilisk et celui ci me pousse sur la piste de danse aux côté de ma protégée.

"- Vas y ma belle montre moi comment tu peux échauffer mon sang..."

Si je mets la main sur ce porc, il est mort ! Sans pouvoir résister à son emprise, je fais glisser mon manteau derrière mon dos, le laissant reposer sur mes coudes et je prends une pose lascive... Je tends la tête en arrière et je pousse un long gémissement... Je n'ai jamais été autant humiliée de ma vie... Je me retourne vers Yaelna et je m'approche d'elle les joues empourprées et les yeux emplis d'une lueur qu'elle ne me connais guère.. J'approche mes lèvres de son visage et mon corps se met à onduler en rythme frôlant celui de ma padawan...

"- Nous arriverons bientôt à Nar Shaddaa votre excellence... Et je crois que ces deux jolie prises égailleront votre nuit... Voyez combien je suis attentif à vos goûts..."

Je lutte pour garder conscience... Si seulement ce Basilisk pouvait relâcher un peu son emprise... Je regarde Yaelna et j'ai honte des pensées qui me viennent à cet instant... Maudit soit ce Basilisk... Je me concentre... Concentre ... Je lève la main et les yeux de Yaelna se posent sur son sabre qui est caché sur mon avant bras...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le sérail sidéral ! (Pv Yaelna)   Sam 13 Mar 2010 - 11:35

Je n’en revenais tout simplement pas. Que faisait mon maître ? Pourquoi ne se battait elle pas ? Là on était définitivement piégée, alors si on plus mon maître batifolait avec l’ennemie… Non, il y avait quelque chose d’étrange dans son comportement. Comme si elle n’était pas maîtresse d’elle-même.

Je n’aime pas le regard de mon maître. Ce n’est pas les yeux que doivent avoir un Jedi. Elle est comme hypnotisée, j’en suis certaine. Il faut que je fasse quelque chose…

On lui ordonne de faire une prestation. Pourquoi me regarde-t-elle comme ça. J’en rougit presque, si ce n’est que je tremble encore de ma récente terreur. Rien que le fais de repenser au fait d’être enfermé dans ce tube, confinée, compressée… Il faudra que j’en parle à mon maître, quand et si nous réussissons à nous enfuir de cette endroit.

Mon regard est attiré par la manche de mon maître. Un sabre, le mien…Peut être notre solution. Je n’ai pas le choix. Je devrais le prendre pour tenir le Hutt en otage. C’est osé, et je risque de perdre jusqu’à ma vie et celle de mon maître. Mais mieux vaut que l’esclavage non ?

Je sens en moi un tiraillement. Je ne veux pas retourner dans la cuve. Je ne veux plus être enfermée pour la moindre faute ! Je continue ma dance, sentant non sans gène la proximité de mon maître. Beaucoup de regard sont tournée vers nous, pas moyen d’agir sans que tous ne le remarquent.

La musique s’arrête un moment, puis une nouvelle commence. C’est le moment, tant pis ! Je ne peu pas rester là sans rien faire !

D’abord, je dois faire en sorte que mon maître se ressaisisse. J’attrape sa manche sensuellement, mais en fait, je bloque ainsi son poignet.

"Désolée maître, mais je pense que vous me comprendrez."

Je la gifle violemment, de toutes mes forces à vrai dire. Je ne suis pas bien grande, mais cela devrait peut être (je l’espère) lui permettre de reprendre ses esprits. Au même moment, je prends le sabre de sa manche.

Je saute de l'estrade où je suis pour atterrir juste devant le Hutt. Mon sabre pointé vers lui, mon regard se pose dans ses yeux écœurant.

Bzzzzzzzzzzzzz !

"Un maître et son Padawan, tu ne t’es pas dit qu’il y a forcément deux sabres ?"

Je vois le chasseur de prime plus loin sortir son blaster. C’est maintenant clair, si je perds la face, je me fais tirer dessus…Et un chasseur de prime, c’est autre chose qu’un droïd…

Le Hutt me regarde dans les yeux, je ne scie pas. Je suis déterminé à m’enfuir avec mon maître.

"Donne-nous de quoi repartir, et on te laisse à ta fête !"

Mon cœur s’accélérait. La situation était nouvelle pour moi, une telle prise de risque aiguisait mes sens, mon ressenti.

Le Hutt se mit à rire et à parler en bavant.

"Sa seigneurie trouve votre audace admirable, mais ne pense pas que vous soyez capable de le tuer."

Tuer…l’acte interdit. Bon sang…ce n’est pas faux. Je ne m’imaginais même pas abattre mon sabre sur un être vivant, aussi vile soit il. Je ne sais en réalité pas quoi faire. Le Hutt le voit, et continue de parler.

"Le grand Tekba vous propose un marcher. Donnez-lui votre sabre, et il promet de vous déposer à la première planète sur laquelle nous atterrirons."

A mon tour de rire, un rire jaune.

"En tant qu’esclave c’est ça ? Pas question…Je veux un vaisseau !"

Le Hutt cesse de rire. Ma détermination a repris le dessus. Je parviens à me calmer. Je dois être concentrée. Est-ce ma peur qui s’envole ? J’essais de ne plus penser à la cuve, ni au piston. Mon sabre est prêt à entamer la peau du Hutt. Non je ne le tuerai pas, mais je peu le blesser…Un Jedi a-t-il le droit de négocier ainsi sa liberté ?

Je jette un bref regard vers mon maître qui se tien la tête. On dirait qu’elle lutte…sans doute pour reprendre le dessus. Qu’est-ce qu’ils lui ont fait ?

"Non !"

Je rapproche en plus mon sabre de Tekba. Le chasseur de prime qui avait profité de la déviation de mon regard venait de lever son arme vers moi, il la rabaisse maintenant.

"Je suis une Padawan…Ma formation est loin d’être terminée…Mais je ferai tout pour me sortir d’ici…Si pour ça il faut que je fasse un acte interdit je le ferai !"

J’essaie d’être la plus convaincante possible. Et visiblement, le Hutt semble ne plus être aussi sur de lui. Il se met à parler, je sens une certaines inquiétude dans le ton de sa voix qui me rassure.

"Sa seigneurie Tekba va ordonner que l’on vous rendu votre vaisseau. Il n’est pas vraiment en très bonne état, mais il est suffisamment réparé pour vous permettre de partir et rejoindre le territoire de la république."

Un détail me frappe. L’homme qui tenait mon maître s’est rapproché d’elle et tente de lui parler.

"Recule-toi ! Ne l’approche pas !"

L’homme recule doucement. C’est lui j’en suis certaine, qui a mis mon maître dans cet état.

Maintenant viens un moment un peu plus délicat, sortir d’ici.

"Toi, tu viens avec nous !"

Je pointe le Hutt de mon sabre. Une prise d’otage…Une padawan qui prend en otage un Hutt. Cela ne me dit rien. Mais maintenant que j’ai les pieds dans la bouse, autant sauter dedans.

***

Dans les couloirs, mon sabre reste pointé sur le Hutt. Je sais que nous somme suivit mais apparemment, ils tiennent trop à leur chef pour risquer sa vie. J’ai pensé à ordonner la libération des esclaves, mais c’est impossible…Notre vaisseau est trop petit, et ma prise de risque est déjà bien trop grande, si j’exige plus, ils préféreront risquer la vie du Hutt plutôt que de céder… Mon sabre couleur blanc est un rappel constant pour le Hutt que je suis prête à aller jusqu’au bout…

Le hangar s’ouvre, notre vaisseau est encore en piteux état, mais ils ont dit vraie, des réparations ont déjà était faites. Les moteurs sont allumés, sans doute pour nous le prouver. J’hésite encore à donner mon sabre à mon maître qui a pu reprendre le siens. Je la sens encore « confuse ». A-t-elle été droguée ?

"Je veux le sabre de mon maître !"

Tekba fait un signe et un garde me jette le sabre que j’accroche à ma ceinture. Finalement, ce n’était pas aussi difficile que ça…Même trop facile. Mais ils tenaient trop à leur vie de luxure pour laisser une padawan mettre tout en l’air, alors ils cédaient.

"Bien…"

Un doute me prend…Et si le vaisseau était piégé ? Pas le choix…

"Tu viens avec nous, « grand » Tekba…"

Le Hutt semble protester. J’avais raison, ils comptaient nous supprimer derrière.

"On te déposera sur Nar Shaddaa et vous n’entendrez plus parler de nous, enfin j’espère…"

Je me tourne vers mon maître.

"Vous allez mieux maître ? Nous devons partir, j’ai besoin de vous…"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le sérail sidéral ! (Pv Yaelna)   Dim 14 Mar 2010 - 1:52

"- Nous arriverons bientôt à Nar Shaddaa votre excellence... Et je crois que ces deux jolie prises égailleront votre nuit... Voyez combien je suis attentif à vos goûts..."

Je lutte pour garder conscience... Si seulement ce Basilisk pouvait relâcher un peu son emprise... Je regarde Yaelna et j'ai honte des pensées qui me viennent à cet instant... Maudit soit ce Basilisk... Je me concentre... Concentre ... Je lève la main et les yeux de Yaelna se posent sur son sabre qui est caché sur mon avant bras... Oui... Le lève les yeux vers elle... Comprends elle ? Nous dansons enlacée et je me dégoute pour ce que ce Basilisk m'oblige à faire. Yaelna est ma protégée. C'est une jeune fille fragile qui n'est pas sure d'elle... Non ! Je ne dois pas la voir ainsi : Elle n'est pas si fragile, c'est une future jedi. A moi de faire en sorte qu'elle soit un jour la meilleure ! J'ai largement prouvé que j'étais faillible. Si je ne crois pas en elle , comment pourrait elle se croire un jour capable d'être celle que je vois en elle ? Je me concentre à nouveau, humiliée par mes propres errements. Je suis une Jedi moi aussi et ce que me fait ce Basilisk ne parviendra pas à me retenir éternellement. J'ai été prise par surprise, voilà pourquoi je suis tombée entre ses griffes.

"- Yaelna... Tu vas réussir..."

Je ne sais si mon murmure atteint les oreilles de ma padawan, mais je devine une résolution nouvelle chez elle. La musique s'arrête enfin et ma padawan se love contre mon bras.

"- Désolée maître, mais je pense que vous me comprendrez."

Sa main se lève et s'abat sur ma joue. Le feu de la douleur cuisante sur ma joue me rend mes esprits. Je tombe lourdement au sol, sans chercher à me débattre. Yaelna arrache le sabre de sa cachette et se jette vers le fauteuil du Hutt. La lame laser jaillit soudain juste devant la gorge vulnérable du poussah...

BZZZZZZZZZZZZZZZZZZ !

Bien joué ! Je ferme les yeux ignorant tout ce qui se passe autour de moi. Me concentrer... J'ai réussit tout à l'heure à contrebalancer l'effet des phéromones du Basilisk... Je peux réussir... mes yeux se sont clos et je visualise les points vitaux de mon corps. La circulation sanguine irrigue chacune de mes veine, elle diffuse les midichloriens de cellule en cellule... Je suis... Je suis la somme, la résultante de ces points vitaux. Certains peuvent s'il sont manipulés correctement ralentir les fonctions du corps, ou les accélérer. D'autres sont des point d'entrée de la force qui est autour de nous. Je visualise un point bien précis situé à la base de ma nuque. Je distingue les ondes bénéfiques de la force qui pénètrent en moi parce point. Il est relié à celui de mon plexus. Un a un, je renforce les liens entre mes centres vitaux. Tête, cœur, poumons, mains, pieds, ventre, un à un , je purge mes centre vitaux de l'influence des phéromones du Basilisk. Ces créatures sont dangereuses, très dangereuses... Les émanations se sont répandues dans tout mon corps comme un virus. Meserisk aurait pu s'emparer totalement de moi si je lui en avait donné le temps. Ma lutte contre son influence n'a pas été vaine : Chaque parcelle de mon esprit qui lui a résisté facilite ma victoire à présent. Je lève les yeux vers lui. Il n'a pas compris ce qui s'est passé. Je distingue les phéromones invisible autour de lui... Je les sens... Elles se rassemblent telles une main griffue et menaçante pour s'approcher de ma Padawan. Ma voix pénètre la tête du Basilisk tandis que je le force à affronter mon regard...

"- Tu ne toucheras pas à ma padawan, monstre !"

Derrière moi, j'entends comme dans un rêve Yaelna menacer le Hutt.

"- Donne-nous de quoi repartir, et on te laisse à ta fête !"

Les rires gras du Hutt lui répondent. Le Basilisk fait un geste vers Yaelna.. S'il s'empare d'elle comme de moi auparavant, il pourra retourner la situation à son avantage... Ma voix l'oblige à se concentrer sur moi. Je me redresse, accroupie , je me ramasse telle un félin.

"- Tu as commis une erreur... Deux même..."

Meserisk hoquete et me jette un regard furieux. Je le sens reprendre contenance et se concentrer sur moi à nouveau. Je devine la présence du nuage de phéromones au dessus de lui. Il se rapproche de moi...

"- Non petite Jedi... Tu es à moi... Ne lutte pas..."

Je n'ai jamais été à toi... Jamais... J'ai toujours lutté. Le nuage de phéromone m'enveloppe soudain, tentant de pénétrer en moi par ma bouche et mes narines.

"- Inutile de lutter... "

J'entends sa voix dans mon esprit... Nous sommes relié par le virus qu'il a introduit en moi... Il me tient en son pouvoir croit-il ? Je vais le détromper !

"- Inutile de lutter. Ce n'est pas par ta bouche et ton nez que je m'empare de toi... Toutes les pores de ta peau absorbent mes phéromones... Tu es à moi maintenant... Tu es ma choses !"

Je lutte, je tombe au sol , hoquetant... Il savoure sa victoire... Et s'arrête soudain de rire !

"- Je... Que.."

Derrière moi, la voix de Yaelna retentit..

"- Je suis une Padawan…Ma formation est loin d’être terminée…Mais je ferai tout pour me sortir d’ici…Si pour ça il faut que je fasse un acte interdit je le ferai !"

J'espère que ma padawan sait ce quelle fait. Bluffer un Hutt n'est guère aisé. D'un autre côté, ces créatures ont un haut sens de la survie. Meserisk se tient la gorge et suffoque. Son visage prends une teinte violacée et ses pieds décollent du sol. Je tends la main et je me redresse , semblant lutter contre son pouvoir. Absorbée par le bluff de Yaelna, l'assistance ne remarque pas ce qui se passe.

"- Tu as commis deux erreurs..."

Il me regarde sans comprendre.

"- Sous estimer ma Padawan et ne pas la prendre sous ton pouvoir, c'était ta première erreur..."

Je réprime mon envie de lui écraser la trachée. J'utiliserai la force pour le neutraliser, rien de plus... Je ne tuerais pas ce monstre même si j'en crève d'envie. J'ai échoué une fois face à mon côté obscur et j'ai juré que cela ne se reproduirait plus.

"- Quand à la seconde.... C'est la première fois que tu affronte un Jedi, non ? Je n'ai jamais été totalement en ton pouvoir. la force m'a protégée, idiot ! Maintenant , dégage de là !"

Je fais un signe de la main et Meserisk s'écrase un peu plus loin... Je me redresse et je fais semblant d'être toujours sous son emprise.. Nul ne m'a vu, j'y ai veillé : J'ai crée un champ autour de moi et de Yaelna repoussant les phéromones, un champs chargé de particules électrostatiques... J'ai aussi veillé à ce que les regards ne se tournent pas vers nous. Je me tourne vers Yaelna...

"- Toi, tu viens avec nous !"

Elle désigne le Grand Tekba de son sabre. Ainsi donc, elle le prends en otage ? Cette petite a vraiment de la ressource... Je la laisse faire faisant mine d'être toujours apathique. Nous sortir de là toute seule lui donnera de la confiance en elle. Je n'ai pas besoin de jouer les héroïnes. Et puis, c'est elle qui a tout fait, non ? Je tends doucement la main... Elle va nous guider jusqu'au vaisseau...

"- Vous contrôlez la situation... Vous servez bien votre maitre... Il sera content de vous..."

Les esprits qui ne sont pas attentifs sont les plus faciles à manipuler... Yaelna me fait signe et je la suis , le pas las et nonchalant. Elle garde son sabre sur le cou du Hutt. Nous suivons un couloir et je me concentre sur un homme portant une armure de combat surarmée... Un chasseur de prime on dirait... J'ai vu Yaelna et lui se défier du regard tout à l'heure... Ce type ne semble guère commode. Son armure rouge et délavée est constellée de trace de brulures de blasters. Il porte un masque blanc lui donnant un air d'insecte... Ses cheveux noirs s'échappent en touffes du haut de son crâne... Il est nerveux... Voyons... que ferais je à la place des hommes de main du Hutt ? Une autre grenade sonique une fois qu'on sera dans le vaisseau... La porte du hangar s'ouvre et nous arrivons en face de notre vaisseau. Sa coque est complètement carbonisée sur son flanc gauche. Yaelna me regarde et semble abusée par mon masque...

"- Je veux le sabre de mon maître !"

Je n'ai pas osé le reprendre avant... Tekba fait un signa à un garde qui le lui lance.

"- Bien…"

Yaelna semble hésiter, j'ai la même pensée qu'elle. Rien ne les empêchera de nous abattre ensuite. Ce vaisseau n'est sans doute pas capable de nous emmener bien loin.. Nous les aurons à nos trousses dès que nous seront partie...

"- Tu viens avec nous, « grand » Tekba…"

"- Bada brega kooma soara terseh !"

Tu m'étonne... Ce porc craint pour sa vie s'il nous accompagne.

"- On te déposera sur Nar Shaddaa et vous n’entendrez plus parler de nous, enfin j’espère…"

Yaelna se tourne vers moi. Je vois le chasseur de prime hocher la tête brièvement, le corps de Tekba frémit...

"- Vous allez mieux maître ? Nous devons partir, j’ai besoin de vous…"

Ma main file vers sa ceinture, s'empare de son sabre et je m'interpose entre elle et le chasseur de prime. Ma lame sort ! Le chasseur de prime sort son arme et fait feu !

BZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ !

Je pare les tirs et je les renvois vers lui. Il part en arrière . Autour de nous les gardes s'affolent !

"- Stop ! Si vous tirez ou tentez quoi que ce soit, je n'aurais même pas à tuer votre Chef... Vos tirs s'en chargeront si je ne les pare plus ! Yaelna ? On ne prends pas le vaisseau ! Nous allons prendre celui ci..."

Je lui montre le vaisseau à côté un vaisseau de contrebande... Je lui parle à voix basse.

"- Nous ne sommes pas restées assez longtemps pour qu'ils puissent réparer notre vaisseau. Si nous le prenons nous seront obligées de nous poser sur Nar-Shaada. Ce sont les Hutt qui dirigent tout là bas. Ils nous retrouveront trop vite."

Je lui fait signe de se diriger vers le vaisseau contrebandier.

"- Désolée, Grand Tekba... Si vous ne nous aviez pas emprisonnées, la République vous aurait dédommagé... Mais votre acte de piraterie entraine une mesure de rétorsion de notre part..."

Nous nous dirigeonsvers le vaisseau et Yaelna tient toujours Tekba en respect. Je file vers le poste de pilotage et j'enclenche les moteurs. Je referme le sens une fois que je me suis assurée que personne ne nous accompagne. Le contrebandier est un modèle Mark 7 : Une sorte de vaisseau long et étroit, à la coque solidement renforcée. Je donne l'ordre d'ouvrir les portes du hangar et nous décollons. J'enclenche les moteurs pour nous éloigner au plus vite du vaisseau pirate. Je dois faire vite avant qu'ils ne nous envoie quelque chose pour nous poursuivre. Je tourne la tête vers Yaelna et je lui souris.

"- Très bien, , je vais mieux ! Merci pour la gifle ! Je voudrais que tu fasse quelque chose pour moi s'il te plait... Trouve nous une capsule de sauvetage et mets y le Hutt... Nous le virerons dans l'espace avant de passer en mode Hyper."

Je souris à son air étonné

"- Tu ne veux pas qu'il nous accompagne là où nous allons, non ? "


Je programme le voyage vers Myrrk. Yaelna revient. Je lui jette un regard interrogatif... Elle hoche la tête. J'appuie sur le bouton d'éjection et nous passons en hyperespace... Je soupire et je m'étend un bref instant sur le fauteuil de pilotage... Pffffff... Sauvée... Je me tourne vers ma padawan et je lui adresse un grand sourire satisfait.

"- Bien joué Yaelna ! Tu as vu cet homme ? Ce Meserisk ? Il me tenait en son pouvoir. C'est un Basilisk, un être capable de contrôler des nuages de phéromones qui sont capable de soumettre une personne du sexe opposé. J'étais consciente mais en même temps je n'avais pas la possibilité d'agir. Merci de m'avoir giflée, il semblerait que l'adrénaline aide à se sortir de son emprise. Je te montrerais comment s'en sortir quand nous auront trouvé quelque chose à manger et de quoi nous changer, d'accord ?"

Je pose ma main sur son épaule. Et puis soudain, je me pose une question...

"- Dis ? Tu sais ce qu'on transporte ? Tu veux bien aller voir dans la soute ? Je vais nous trouver à manger..."

[la suite ici : http://youngjedi.keuf.net/myrkr-f88/enquete-aux-coeurs-des-ennuis-yaelna-lucia-t1375.htm ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sérail sidéral ! (Pv Yaelna)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le sérail sidéral ! (Pv Yaelna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Nar Shaddaa-