Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le chasseur traqué [Ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Sam 16 Mai 2009 - 16:05

Il n'est jamais aisé de quitter un groupe de personnes que l'on fréquentait durant plusieurs années, encore moins lorsque ce groupe n'est autre que l'Ordre Sith. Si son ambition et son mépris pour toute forme de vie l'avaient prédisposé à y entrer, son absence de haine avait finit par lui faire comprendre que sa place n'était pas parmi eux. Mais durant ses années sur Korriban, il avait appris qu'il n'y avait qu'une façon de quitter les siths, et même s'il accorde peu d'importance à la vie, Vitium tenait encore à la sienne. Il choisit donc de ne pas parler de cela à son maître, et il prétexta vouloir chercher un ancien holocron du côté obscur dont on lui avait parlé pour quitter la planète.

Bien que son maître l'avait autorisé à mener sa quête factice, il se demandait s'il l'avait véritablement cru. Il est très difficile de dissimuler ses pensées à un Seigneur Sith, et il ne savait pas s'il avait les compétences nécessaires. Le fait que le mensonge soit monnaie courante dans cet ordre, entraine inévitablement le fait que la suspicion le soit aussi. S'il avait un doute, son maître enverrait donc quelqu'un à sa poursuite, à moins qu'il n'est pris soin de coller tout simplement un mouchard à son vaisseau. Vitium ne s'y connaissait pas encore assez dans cette forme de technologie pour les déceler facilement, et mieux valait ne pas perdre de temps.

Il décida donc de se poser temporairement sur Nar Shadda, lune des contrebandiers, un endroit qui lui paraissait idéal pour se dissimuler. De plus c'était une jungle, une jungle de métal certes, mais l'idée restait la même. Le seul problème était la surpopulation, mais cela été nécessaire à sa survie. Pour ne pas être suivit, il fallait qu'il se débarrasse de son chasseur sith, mais pour trouver un autre vaisseau, il lui faudrait de l'argent, ou un bon contact. Or il était possible qu'il parvienne à dénicher ce dernier. Durant les années qu'il avait passé dans les bas-fonds de Coruscant comme assassin, il avait une fois sauvé la vie d'un contrebandier, en tuant celui qui lui en voulait. Le contrebandier, un twi'lek qui répondait au nom de Norme Kurlk l'avait remercié, et en plus d'une somme d'argent convenable, lui révéla que son frère, Jek Kurlk, tenait un commerce de Gliteryll entre Ryloth et Nar Shadda. Il lui dit donc qu'il devait bientôt le voir ,et qu'il lui dirait que si un jour un "Seranguenn" se présentait, il lui rendrait service. Ce fut les dernières nouvelles que le kaleesh eut des deux frères.

Arrivé sur Nar Shadda, Vitium choisit une zone d'accostage située dans la zone inférieure de la lune. Le bon côté était qu'il n'y avait pas de taxe pour se poser, même si la sécurité de son vaisseau allait être quasi inexistante. Ce n'était pas grave puisqu'il ne s'en resservirait pas.


* Avec de la chance, une raclure me le volera, et les siths le poursuivront à lui et non à moi.*


Cette hypothèse fit sourire le renégat, qui, enveloppé dans sa longue cape grise, la capuche rabaissée, pourrait aisément se mêler à la population. De plus, presque tous les étrangers de cette planète fuyaient quelque chose, ou quelqu'un, ainsi on ne lui poserait certainement pas de questions.
Tout en avançant, il regarda autour de lui, il n'était jamais venu ici, mais l'ambiance lui était familière, il connaissait cette misère, qui était elle aussi une forme de liberté. Des quarrens, des rodiens, des humains, des aqualishs, des twi'leks, des duros, une fois de plus il était l'unique kaleesh, mais cela importait peu. Son sabre laser était accroché à son flanc droit grâce à sa ceinture. Il ne voulait pas sans servir, pas avant de savoir comment partir d'ici, pour éviter d'attirer ses anciens compagnons. Heureusement, s'il devait se battre, il pourrait surement se contenter de l'utiliser comme poignard, et son secret serait gardé.

Vitium repéra une cantina légèrement moins miteuse que celles qu'il avait vu jusque là. Le videur, un grand humain brun aux vêtements aussi sales que les ruelles où il avait du les trouver, n'ayant vu que la silhouette du kaleesh, l'interpella.


" Hé toi! Montre un peu ton visage, que tu sois pas un de ces weequays que j'ai viré la dernière fois!"


L'encapuchonné se tourna vers lui et lui jeta un regard perçant, accentué par l'aspect terrifiant de son masque. L'expression sur le visage de l'humain passa du dur à cuire à celui de peu rassuré.


" Ouais c'est bon...mais vous savez ces weequays...enfin vous en êtes pas un vous, vous savez surement vous tenir."

Visiblement, c'était la première fois que le videur voyait un kaleesh. Ce dernier entra sans autre préliminaire. Il pensait que même s'il faisait du grabuge, le videur n'allait pas le virer...mais ce n'était pas son intention, il ne souhaitait aucunement attirer l'attention sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Dim 17 Mai 2009 - 15:09



Le Prince de Kuat était venu sur Nar Shaddaa. Sa venue devait rester discrète, il ne tenait pas à se faire remarquer. Bien entendu le côté obscur dissimule et trompe ceux qui sont aveugle à la Force et au sombre pouvoir. Néanmoins le seigneur sith préfère mettre toute ses chances de son côté. Le vaisseau qu’il utilisa ne lui en était d’aucune façon rattaché, et est assez banal, tout comme le personnel chargé de le piloter.

Darth Ritter était habillé de la même tenue habituelle avec un manteau noir pouvant le dissimuler, ainsi que d’une capuche recouvrant le visage. En plus de cela il usa du côté obscur pour lâcher autour de lui une aura insignifiante, stipulant que malgré les efforts de cet homme de se dissimuler, il est aussi insignifiant que la très grande majorité des badauds et autres qui se trouvaient autour de lui à évoluer sur la lune des contrebandiers, chasseurs de primes à la solde des Hutt.

Pour ceux connaissant le Prince, sa venue sur cette lune des plus repoussantes peut paraître étrange, si ce n’est qu’il doit s’agir d’un de ses plans perfide. Hors si c’était le cas, il ne se poserait pas dans le secteur des réfugiés, mais plutôt vers le quartier des affaires ou se trouve les Hutt qui pourraient lui rendre service. Mais la, pour aujourd’hui il n’a nullement besoin d’eux et ne veux guère attirer leur attention.

Sa première démarche dès son arrivé fut de se rendre sur une des plates forme qui pullulaient ici. Dessus se trouvait un chasseur de manufacture sith provenant de l’académie. Bien sur certains sith mais plus souvent certains voleurs de Korriban ou même pirates et autres arrivaient de temps en temps à mettre la main sur un exemplaire. Lui-même, Darth Ritter aida alors qu’il n’était encore qu’un apprenti, un pirate d’en obtenir un, en le lui donnant pour porter préjudice à l’un de ses concurrents. Oui la perte de matériel fournit part l’académie se payait très cher, parfois même la vie ou au mieux par des restrictions. Le vaisseau sith était munit d’un émetteur, comme tous les exemplaire, ainsi que le modèle manquant ou volé soit vite récupéré et que le voleur soit puni pour sa stupidité. Il y avait peu de monde autour de la plate forme en question, mis à part une bande de ferrailleurs ou voleurs à l’occasion. Seulement le sith était accompagné par deux de ses hommes. Ils eurent tôt fait de faire fuir ou d’abattre ceux qui refusèrent de partir. Ensuite ils posèrent une charge explosive et le firent sauter avec la plate forme. Le groupe n’avait rien à craindre, c’est monnaie courante ici de régler ses problèmes de manière expéditive.

Après cela, le Prince s’ouvrit à la Force et se dirigea la ou elle lui murmurait d’aller. En voyant le lieu vers lequel il se rendait, il n’en était guère surpris. En effet quoi de mieux qu’une cantina pour pouvoir saisir des opportunités, surtout lorsque l’on se sent traqué. Le seigneur sith se dirigea vers la cantina et y entra, le videur n’y trouva rien à y redire et d’ailleurs le Prince l’aurait remis à sa véritable place. Lorsqu’il y entra il s’arrêta un instant et y lança un regard au travers de la salle, puis il trouva la personne qu’il y cherchait. Il faut reconnaître que cette personne est facile à reconnaître, même sur une planète aussi cosmopolite que Nar Shaddaa. Le sith alla rejoindre le Kaleesh qui était seul à sa table. Il s’assit juste en face de lui sans rien dire laissant le soin à la créature humanoïde de commencer les échanges verbaux, chose qui ne se fera guère si il panique et choisit le sabre ou la Force.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Dim 17 Mai 2009 - 16:18

A proximité de Nal Hutta, planète d'origine des Hutts, ces limaces immondes et baveuses dont la simple vue était désagréable pour la plupart des créatures pensantes, et de sa lune surpeuplée, Nar Shaddaa, le trafic aérien était extrêmement dense.

Des vaisseaux de toutes tailles s'y croisaient, depuis les importants cargos chargés de marchandises douteuses, probablement issues de la contrebande, jusqu'aux petits appareils privés. On apercevait même quelques luxueux yachts spatiaux, qui semblait s'être perdus dans ce coin si miteux de la Galaxie.

Confortablement installé à l'intérieur du cockpit, situé à la poupe de son vaisseau à la forme de pointe de flèche, le Chevalier Jedi, Valdan Jamnan, avait du mal à ne pas ronchonner. Ses derniers temps, il était surchargé de travail, et était très pris par les différentes missions que lui confiaient le Conseil des Jedis. En temps normal, cela ne l'aurait pas ennuyé, car cela faisait partie intégrante des devoirs qu'il devait remplir en temps que gardien de la paix. Mais dernièrement, ses enquêtes avaient eu un peu trop tendance à la conduire vers des destinations qui lui déplaisait fortement.

Et s'il y avait bien dans tout le système galactique une planète qu'il détestait encore plus que la planète-ville de Coruscant, c'était bien Nar Shaddaa. La lune des contrebandiers comportait tous les inconvénients et les mauvais côtés du monde-capitale de la république, en pire même, sauf que sur cette dernière, il existait des lois et des règles précises que tout le monde respectait plus ou moins... Sur Nar Shaddaa, les seuls règlements valables étaient ceux dictés par les plus riches et les plus puissants truands, qui avaient à leur soldes de véritables armées de mercenaires et d'hommes de main.

Les malheureux réfugiés, qui se rendait sur la lune avec l'espoir de repartir de zéro, de recommencer une vie nouvelle et meilleure, étaient dépouillés de leurs maigres biens et pressés comme des citrons par des organisations hautement malfaisantes qui agissaient en toute impunité.

Prenant les commandes de son vaisseau, qu'il avait laissé jusque là en mode de pilotage automatique, le Nautolan se dirigea vers les docks. Mis à part quelques rares cargos, qui disposaient de leurs emplacements prioritaires au spatio-port, tout le monde se garait n'importe où et n'importe comment dans la joie et l'allégresse, en espérant vaguement que leurs vaisseaux se trouveraient toujours à l'endroit où ils s'étaient posés. Une véritable jungle...

S'il venait ici, c'était pour rencontrer l'un de ses "indicateurs", un de ces Neimodiens à la peau grisâtre, prénommé Bondi Baves. Celui-ci se disait muet comme une tombe, mais sa langue s'agitait follement à la vue de quelques crédits...

Alors qu'il posait son engin, se disant que le fait qu'il s'agissait d'un appareil appartenant aux Jedis dissuaderaient les petits, voleurs, Valdan Jamnan trésaillit, et même sursauta.

Tout ce tumulte résonnait dans la Force, tel le bruit d'un torrent d'eau boueuse, et il était impossible à sa connaissance de distinguer à qui appartenait tel ou tel écho. Pourtant, il avait bien perçu ces deux "îlots". Des sources émanant directement du côté obscures. L'une ténue, l'autre puissante.

Involontairement, sa main se crispa sur son sabre laser. Une inquiétude, naquit en lui.

Il savait qu'il devait trouver la, où plutôt les sources de ce qu'il avait ressentit un bref moment. Pourtant il savait que parmi toute cette foule qui grouillait à la surface, c'était une tâche presque impossible... Et il était loin de posséder les perceptions d'un Maître Jedi. De plus, il savait bien que s'il arrivait à trouver d'où ce malaise provenait, et qu'il devait faire face à une menace hostile, il aurait peu de chance de l'emporter.

Remontant devant son visage le capuchon de son manteau d'un vert presque noir, au larges manches, devant sa figure, il s'extirpa de son appareil et s'immergea dans la marée... Il allait essayer de trouver l'origine de ces perturbations...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Dim 17 Mai 2009 - 16:22

La cantina était bondée, un groupe de Rodiens et d'humains jouaient au pazaak au fond de la salle, sur leur gauche, les danseuses Twi'leks, sur leur estrade, attiraient les regards des buveurs par leurs déhanchés vulgaires, appuyées par les rythmes simples des musiciens Biths. Vitium quant à lui, se dirigea vers le côté gauche afin de s'entretenir avec le barman, un vieil homme qui devait avoir autant de graisse dans son corps que sur ses vêtements. Ce dernier jeta un regard surpris au Kaleesh se dirigeant vers lui.

" Tiens, j'en vois pas souvent des comme vous, vous prendrez quoi? Mais ça ne doit pas être pratique ce masque pour boire non?"

Vitium dut se contenir pour ne pas frapper le barman, déjà qu'il devait supporter la présence de tant de monde, il n'avait aucune envie d'entamer une conversation sur ses origines. Le vieil homme avait du voir les poings de l'alien se serrer sur le comptoir car il recula légèrement et ne posa pas d'autres questions.


Après avoir repris son calme, l'ex sith dit d'un ton ferme et autoritaire:

"Je cherche un Twi'lek du nom de Jek Kurlk qui est responsable d'un groupe de trafiquants de Gliteryll. Où est-ce que je peux le trouver?"

Après un instant de réflexion qui donnait au visage du serveur un aspect encore plus stupide qu'à la normale il répondit.


"Je ne connais pas ce Twi'lek, par contre je connais des gars qui bossent dans le commerce de cette drogue je pourrais peut-être leur..."

Le kaleesh l'interrompit brutalement, et se penchant vers lui murmura:

" Faites immédiatement passer le message que Seranguenn, l'ami de son frère, le cherche. Il y aura une récompense pour vous si j'arrive à le voir dans la journée! Par contre je suis extrêmement impatient, c'est compris?"

Reniflant une éventuelle récompense ainsi que la perspective de quelques ennuis, le barman appela un autre humain, plus jeune, au teint basané. Il lui conféra la tache d'aller retrouver les trafiquants de Gliterill, ce qu'il partit faire sur le champ.

Vitium lui, était soulagé, et excitait, il n'allait surement finalement pas resté longtemps ici. Comme quoi, même les plus misérables des créatures peuvent aider celles qui leur sont largement supérieures. Toutes les proies ne sont pas forcément bonnes à chasser, certaines doivent être utilisées comme appât pour en attirer d'autres. C'était une leçon que le Kaleesh avait appris depuis longtemps. Il prit donc l'initiative de s'installer à une table vide en attendant le retour du messager, et il espérait, l'arrivée de son contact. Il s'interrogeait depuis plusieurs minutes sur la destination suivante qu'il prendrait, lorsqu'il sentit une perturbation dans la Force.

Le côté obscur toujours présent en lui se fit soudainement beaucoup plus violent, comme s'il demandait à reprendre toute sa puissance, à revenir à la surface. Vitium savait ce que cela signifiait, désormais cela ne servirait plus à rien de fuir cette cantina. Il valait mieux rester là. Il laissa l'obscurité en lui se manifester, la sensation était savoureuse, ce qui produit chez lui une espèce d'excitation trépidante entièrement intérieure. L'excitation atteint son paroxysme lorsqu'il vit la source de cette obscurité entrer dans la cantina.

Un grand homme dans un manteau noir avec la capuche rabattue venait d'arriver. Il balaya rapidement la salle du regard et s'arrêta sur lui, il vint ensuite s'asseoir en face de lui calmement et ne prononça pas un mot.
Même s'il ne lui avait jamais adressé la parole, il connaissait l'identité de cet homme, le seigneur sith Ritter, connut et craint dans l'académie, mais pas forcément apprécié par ses pairs, prince de Kuat, un noble. Le Kaleesh savait tout cela par les conversations des apprentis sur Korriban, il ne s'était jamais fait d'amis, mais avait toujours apprécié d'épier les conversations des autres, après tout, ce qui est important, c'est ce que l'on ne vous dit pas.

Il regarda l'humain dans les yeux pendant durant une bonne minute, ne trahissant aucune émotion, cherchant à analyser son futur interlocuteur. Il sonda le côté obscur en lui, plus profond que jamais, ou plutôt, c'était comme s'il l'enveloppait au contraire. Il ressentit un certain mépris à son égard, jugeant qu'il était sous l'influence du côté obscur au lieu que ce ne soit le contraire. Enfin, il lui adressa la parole d'un ton taquin.


" Ils ont fait vite. Je n'ai même pas eu le temps de prendre un verre. Cependant je m'interroge sur leur choix. Pourquoi vous? Quoi qu'il en soit, c'est un phénomène étrange que de voir un prince sur un endroit aussi misérable et nauséabond que celui-ci. Je me demande jusqu'à quelle humiliation vous vous soumettrez au nom de l'Ordre."

L'excitation s'était mue en intérêt, l'arrogance chez les siths était monnaie courante, et la réaction de Ritter ne se ferait certainement pas attendre, et le Kaleesh s'en déléctait déjà.

Il sentit une autre perturbation au sein de la Force, assez faible, elle semblait être plus éloignée, mais il n'y prêta guère attention préférant se concentrer sur sa situation actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Dim 17 Mai 2009 - 22:14



Le Prince de Kuat écouta le seule et unique phrase que le Kaleesh a bien voulu énoncer. Bien entendu le seigneur sith s’était attendu à cette question et à une possible affiliation envers l’Ordre actuel. Bien sur il ne serait acceptable pour les seigneurs sith et surtout pour le seigneur noir actuel, d’admettre que Darth Ritter soit un indépendant à l’Ordre. En effet depuis le début il s’est toujours opposé à l’Ordre, sur quasiment tous les plans. La réponse du sith ne se fit pas attendre avec un petit sourire ironique.

-Allons qu’est ce qu’il vous fait croire que je suis ici au nom de l’Ordre. Cette tâche de vous faire revenir ou de vous éliminer doit en revenir à des laquais, si votre maître tiens tellement à vous faire comprendre qu’on ne le défit pas impunément comme vous l’avez fait.

Le Prince fit une pause avant de reprendre.

-Néanmoins je suis étonné de vous voir fuir l’académie… vous venez d’une race qui aimela chasse et tuer, vous faîtes des guerres tribales sans grand intérêt à vs voisins directs et vous faîtes rarement des prisonniers, sauf par intérêt. De plus vous devez l’un des seuls si ce n’est pas le seul représentant de votre race doué de la Force. Les sith devait être le chemin logique pour vous. Non franchement je ne vois pas.

Le seigneur sith attendait la réponse de l’humanoïde. Bien sur les petits problèmes de ce dernier n’avait guère d’intérêt pour lui. La seule chose qui l’importait était de savoir les véritables motivations du Kaleesh et si il ne serait pas un danger voir un obstacle à lui et ses ambitions.

Alors qu’il attendait toujours sa réponse il sentit une autre présence d’un utilisateur de la Force. Au départ il pensait à un sith venant chercher celui en fuite qui se tenait devant lui. Mais il reconnut de suite qu’il était emprunt du côté « impussant » de la Force, un jedi. Il se demandait si il était la pour une mission de son ordre ou parce que il est à la poursuite de l’un ou l’autre. Finalement Darth Ritter n’y fit plus attention, après tout ce n’est pas sa première occupation et raison de sa présence ici.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Lun 18 Mai 2009 - 17:41

La perception que le Jedi avait eu, concernant ce danger qui planait, ce malaise lié au Côté Obscur de la Force, avait d'abord été très bref et faible...

Mais alors qu'il s'était enfoncé dans les rues surpeuplées et bondées de la rue, ce sentiment désagréable s'intensifia. Il sentait qu'il se rapprochait de la source de ce pouvoir Obscur. Sans qu'il le veuille, ses mains se crispa sur le manche de métal sombre de son sabre laser, suspendu à sa ceinture sous son large manteau. Il était difficile de se concentrer sur les deux points qu'il cherchait, tant le flot qui résonnait dans la Force était intense ici.

Une très inquiétant doute pesait sur lui. Il était fort possible que ceux qu'ils recherchent ne soient autre que des Siths. Or, même s'il était loin de se considérer comme un Jedi de faible puissance, il savait très bien qu'il ne pourraient jamais triompher contre ces fourbes à la lame rouge. Encore moins s'ils étaient plusieurs.

Il espérait donc les trouver, puis prévenir le Temple Jedi. Ensuite, en attendant que le Conseil envoie des renforts, il essayerait tant bien que mal de les retarder et de les empêcher de quitter la lune des contrebandiers. La capture de deux des leurs porterait un coup aux sombres Jedis, mais il y existait encore bien trop d'incertitude pour qu'il puisse s'appuyer autant sur son plan. Il essaya donc de ne pas prévoir un avenir encore imprécis.

Alors qu'il marchait, sans s'occuper vraiment d'où ses pas le menait - car il était guidé par la force- il arriva devant un bar. Un vigile surveillait l'entrée, un humain qui n'avait pas l'air ni subtil ni très malin. Le genre de faibles d'esprits qui devaient abonder à l'intérieur du bar, et qu'il était facie pour un Sith de manipuler. Il n'accorda pas un regard à celui-ci et se tint un moment à l'écart, puisant dans la Force autant qu'il le pouvait (il lui était difficile de se concentrer ici) pour se préparer au combat qui arriverait peut être.
Inspirant, il s'apprêta à entrer. Il attendait juste qu'un groupe se pointe pour rentrer en même temps qu'eux, se fondre dans la masse et ne pas être vu par ceux qu'il recherchait, au cas où il étaient bel et bien à l'intérieur du bar.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Lun 18 Mai 2009 - 19:16

Vitium écouta attentivement la réponse du sith. Il fut légèrement étonné qu'il connaisse quelques détails sur son peuple, il avait là affaire à quelqu'un qui visiblement s'intéressait aux différentes cultures et il trouvait cela agréable. Cependant il ne put s'empêcher d'avoir un léger ricanement lorsque celui-ci évoqua les raisons qui l'auraient "logiquement" poussé à rejoindre les siths. Ritter avait entièrement raison, mais après tout n'était-il pas justement allé dans cet Ordre?

" Ce que vous dites est tout à fait pertinent, l'Ordre Sith était le choix logique pour moi, et j'ai suivi cette logique. Je ne proviens pas d'une quelconque défection de l'Ordre Jedi non, je me suis immédiatement rendu chez les utilisateurs du côté obscur."

Il faut dire que je le Kaleesh n'avait pas croisé de Jedi à cette époque, et si cela avait été le cas peut-être aurait-il rejoint leurs rangs, mais certainement pas pour très longtemps.
Il reprit:

" A vrai dire, vous pouvez toujours me considérer comme un sith d'une certaine façon, je suis toujours en quête de puissance, mais disons que je m'interroge sur la voie à suivre pour l'obtenir. Vous connaissez le code sith je présume? La première phrase: " Par la passion j'obtiens la puissance", c'est ici que j'ai du mal. Ma puissance obscure, je ne pense pas la tenir de ces sentiments là, en fait je ne pense pas la tenir par mes sentiments..."

Le renégat fit une pause, le regard dans le vide, il se disait que son détachement par rapport à tout ce qui était vivant était à la fois une force et une faiblesse, mais alors qu'il se questionnait, il sentit la présence de l'utilisateur de la Force inconnu se rapprocher, ce n'était visiblement pas un Sith venu à sa poursuite, ou il aurait senti son aura obscure. C'était donc un Jedi. Il se demandait ce qui se passerait en cas de combat, il espérait pouvoir fuir pendant que les deux autres s'affronteraient, mais les choses seraient certainement plus compliquées, de plus il lui fallait bien attendre l'arrivée du Twi'lek.
En attendant les évènements il termina de formuler sa pensée:


"Oui je cherche la puissance, cependant, je pense qu'il faut envisager toutes les possibilités. Je n' ai jamais connu autre chose que le côté obscur, mais je ne souhaite pas m'y enfermer. Nous considérons les Jedi comme faibles car ils utilisent un aspect moins puissant de la Force, ce qui est certainement vrai, mais de ce fait, s'ils veulent nous tenir tête, ce qu'ils arrivent parfois à faire, c'est qu'ils doivent avoir un autre atout, comme une meilleure maîtrise de la Force peut-être. Imaginez alors un être maniant le côté obscur de la Force, tout en ne se laissant pas submerger, mais en l'utilisant avec la rigueur d'un Jedi.
Cela dit, je fais peut-être fausse route, mais il est sûr que l'on ne peut pas percevoir tous les secrets de la Force en s'enfermant dans notre vision."


Il ne savait pas vraiment ce qu'il cherchait, mais curieux, à la recherche continuelle de toutes les éventualités possibles, il fallait qu'il mette toutes les chances de son côté. En plus, l'académie commençait à le fatiguer, il préférait errer en solitaire, à la recherche de proies qui lui permettrait d'asseoir un pouvoir officieux. Un assassin et un chasseur c'était ce qu'il était.

"Et puis la vie en communauté vraiment...je suis un autonome. Cependant il est possible que je choisisse de revenir, si on me le permet, si mes affaires s'avèrent infructueuses... Mais vous, que faites vous là si vous n'êtes pas venus pour moi?"

Il se demandait si le Sith ne lui avait pas menti quant à la raison de sa présence ici. Il ne voyait pas ce qu' il pouvait faire dnas le secteur des réfugiés. Mais la proximité du Jedi commençait elle aussi à l'intriguer. Avait-elle un lien avec celle du Sith. La situation allait devenir intéressante. Toutefois, il faudrait qu'il arrive à faire en sorte que le combat n'éclate pas avant l'arriver de son contact, ensuite il pourrait tenter de s'échapper avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Lun 18 Mai 2009 - 21:59



Le Prince de Kuat écouta le sith en cavale qu’il avait devant lui. Un sith en cavale parce qu’il a les germes du doute en lui. Il doute de sa véritable place en tant que sith, de sa place dans cette galaxie et surtout de cette place d’être supérieur.

Pour Darth Ritter tout cela est clair, après tout il est un seigneur sith. Mais avant d’être un sith il fut un jedi qui a choisit d’abandonner cet ordre car le jugeait trop dogmatique, trop refermé sur lui-même et d’une connaissance limité.

Néanmoins il n’est pas étonnant pour le seigneur sith que des étudiants sith doutent de ce qui leur ait enseigné sur Korriban. En effet le pouvoir du côté obscur leur est présenté comme une puissance brute servant juste à de bas instints. Non les sith ne sont pas que des outils de puissance brutes. Ils doivent être capable d’être mieux que cela. La véritable sagesse du côté obscur ne leur est plus enseigné, pitoyable. Même l’apprentissage du code sith souffre de cette situtation.

-Tout d’abord il ne s’agit pas de la première stance mais de la deuxième stance du code. Ensuite c’est la passion qui alimente votre pouvoir. Vous avez surement de sentiments. Vous venez d’une race de guerrier et de chasseur. Le fait de tuer votre ennemi ne vous procure t’il pas quelques plaisirs ?

Darth Ritter fit une pause et reprit.

-Non détrompez vous, les jedi ne sont pas faibles. C’est une chose que l’on inculque aux étudiants, juste pour augmenter leur arrogance et leur haine de la faiblesse. Si ils finissent par triompher ce n’est pas par leur puissance individuelle mais par le nombre.

Il est vrai que dans les conflits passés entre sith et jedi, certains jedi étaient très puissant mais ils étaient tout de même moins nombreux que les sith du moins selon les périodes.

-Cependant il ne faut pas oublier que les jedi sont les serviteurs docile de la République. Je ne pense pas qu’ils s’agissent d’un monde pour vous. Détrompez vous en disant que vous allez pouvoir dompter les deux facettes de la Force. Si vous voulez les apprendre, les comprendre et mieux encore les utiliser à bon escient, vous devez vous y abandonner, étriendre le pouvoir sans réserves. Pourtant ne croyez pas que pour devenir un véritable sith il faut se passer de la discipline. Bien au contraire sans discipline vous n’y arrivere pas, vous finirez par être dépassé par votre pouvoir et il finira par vous détruire.

Le sith arrêta la et le sonda avec la Force pendant un instant. Il ne lui suffit guère plus pour savoir. Il poursuivit donc avec un sourire.

-Pour devenir puissant vous ne pourrez que comptez que sur vous-même.

Darth Ritter sentit que le jedi s’est rapproché. Il savait aussi qu’il les avait repéré. Il allait surement devoir passer à l’action, lui ou le Kaleesh. Mais en attendant, le sith va donner la raison qu’il l’a poussé à venir ici.

-La raison de ma venue ici c’est vous. Vous avez du potentiel, bien plus que vous ne l’imaginez. Encore qu’il faudra vous en montrer digne. Digne du pouvoir que vous prétendez obtenir et de retenir mon attention…

Il laissa, exprès, sa phrase en suspend pour bien faire comprendre au Kaleesh que si il lui arrivait de décevoir le seigneur sith qu’il avait devant lui, il le paierait au prix fort. Mais cela une personne simple d’esprit l’aurait compris. En effet un seigneur sith pense, et avec raison pour Darth Ritter, que tout être dans cette galaxie lui est inférieur. Tous même ceux qui sont et se prétendent sith, ainsi que ses pairs seigneurs sith. Cela d’ailleurs, Darth Ritter ne l’admettait pas d’avoir des pairs, il est seul et unique et tout dans cette galaxie doit se plier à sa volonté et à personne d’autre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Mar 19 Mai 2009 - 18:16

La porte du bar à l'atmosphère enfumé s'ouvrit une nouvelle fois, et c'était si commun ici qu'aucun ne client ne levèrent les yeux de leurs boissons alcoolisées aux couleurs aussi diverses que variées.

Mais ceux qui prirent la peine de regarder, et qui étaient assez sobres pour vraiment voir quelque chose, purent apercevoir une haute silhouette enveloppée d'un de ces manteaux que seuls portent les Jedis et autres voyageurs mystérieux du même genre, entrer un même temps qu'un groupe de personne.

Ce dernier se faufila le plus rapidement possible entre les extraterrestres qui composaient le groupe hétéroclite qu'il lui avait servit de diversion, et s'installa dans un coin encore plus sombre que les autres. Il fallait bien dire que l'éclairage était vraiment mauvais: soit c'était une idée du propriétaire pour donner une "ambiance" à son établissement, soit c'était une idée du propriétaire pour faire des économies. Quoiqu'il en soit l'atmosphère bruyante, sombre et enfumée des lieux ne rendrait pas la tâche facile au Jedi, qui devait débusquer ses "cibles" parmi tout ce monde tout en restant discret.

Avant d'entrer dans le bar, il s'était caché dans une ruelle sombre étroite et puante, pour entrer en contact avec les Maîtres du Conseil des Jedis... Si tout se passait bien, il recevrait des renforts à un moment donné... Ou en tout cas ses confrères sauraient où il était et viendraient lui porter secours s'il lui arrivait des problèmes. Et même si les Siths parvenaient à fuir, ils seraient rattrapés par les autres Chevaliers Jedis envoyés par les Maîtres...

Pour se débarrasser du serveur insistant (qui avait pourtant une foule d'autres clients à servir), le Jedi commanda n'importe qu'elle boisson alcoolisée. Il ne la boirait pas de toute façon. Il détaillait chaque client, lorsqu'enfin il distingua deux personnes qui lui semblait étranges.

Un humain, de prime abord tout à fait normal, mais dont émanait une impression d'autorité et de malveillance, et une créature étrange... Il avait peut être déjà entendu parler de cette espèce, mais en tout cas, il ne s'en souvenait plus.

Tous ses muscles étaient contractés, il était prêt à agir à chaque alerte. Son sabre-laser était à portée, il aurait pu agir maintenant... Même si c'était dangereux pour lui de ne pas prendre la main et de leur laisser l'initiative, il ne serait pas celui qui débuterai les hostilités.

Il croyait fermement en la diplomatie, moins en la violence gratuite et irraisonnée. Or il n'était pas certain à cent pour cent qu'ils étaient ceux qu'il cherchait... Mais s'il ne lui restait que très peu de doutes.

Mais il était profondément attaché au Côté Lumineux de la Force, et il ne voulait pas mettre en danger les clients du bar, qui n'étaient que des innocents (en tout cas pour certains) civils.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Mar 19 Mai 2009 - 19:36

Il est vrai que le Kaleesh avait oublié la première stanse du code. "La paix est un mensonge, il n'y a que la passion." Ce qui était peut-être vrai mais il ne voyait pas l'intérêt. En fait il avait du mal à trouver de l'intérêt au code sith en général, pour lui, seul la fin a de l'importance, c'est à dire avoir du pouvoir, et savoir s'en servir intelligemment, après, tous les moyens sont bons pour y arriver. Il ne croyait pas à un "unique chemin" pour y arriver.

Il savait déjà ce que le sith lui racontait sur les jedis. Même s' il les voyait plus comme un ordre indépendant que les serviteurs de la République. Il croyait commencer à voir où son interlocuteur voulait en venir, apparemment, il pensait qu'il pourrait lui être utile à des fins quelconques.

"Mon cher Ritter, sachez tout d'abord que je chasse en solitaire, je sais bien, j'ai toujours su que je ne pouvais compter que sur moi-même, et je n'ai jamais fait autrement. Considérez les autres comme des moyens, et non comme une fin en soi, si quelqu'un doit savoir cela, c'est bien vous."

Vitium marqua une pause, il venait de sentir la présence du jedi se rapprocher, il était entré dans le bar. Etant positionné de trois quart face à l'entrée, il n'eut pas de mal à regarder discrètement dans cette direction, il vit un groupe de diverses personnes, mais parmi elles, une seule portait la tunique traditionnelle jedi. Il ne trouvait pas très malin le fait de venir habillé ainsi sur cette planète. Il ne pensait pas que les jedis devaient être fortement appréciés des Hutts et autres gangsters. Dans la faible lumière, et avec le monde présent, il eut d'abord du mal à cerner de quelle race il était, mais il finit par distinguer ses deux grands yeux noirs et put ne conclure qu'il s'agissait d'un Nautolan. Ce dernier s'installant dans un coin sombre pour les épier, le Kaleesh reporta son attention sur Ritter.

" Puis je vous en conjure, épargnez moi le blabla que vous servez aux padawans pour les rallier à votre cause. J'ai beaucoup de pouvoir je le sais, et j'espère bien en avoir encore plus, sinon quitter l'académie n'aurait eu aucun sens. Quant à retenir votre attention cher prince, je n'en ai pas grand chose à faire. Etre dans les petits papiers du prince de Kuat m'importe peu, sauf si vous voulez louer mes services d'assassins. Il faut croire que je peux servir vos besoins, mais dans ce cas il me faudra quelque chose en retour."

Le fixant dans les yeux, Vitium acheva:

" Comme je viens de le souligner vous êtres prince, et seigneur sith avec cela, un être officiellement puissant à bien des égards, votre vie vous a certainement prédisposé à obtenir ces postes. Mais derrières les officiels, il y a ceux dont le pouvoir est inconnu, mais qui savent tout aussi bien, voir mieux, en faire usage. Vous ne m'impressionnez pas, il est possible que vous soyez plus puissant que moi, mais le contraire l'est tout autant, cependant je ne tiens pas à prouver quoi que ce soit immédiatement. Si vous avez quelque chose à me proposer, soyez rapide, car il est impoli de parler de ces choses là alors qu'un nouvel invité vient d'arriver."

En terminant cette phrase, il avait tourné la tête vers le coin où était assis le Nautolan, et lui lança un regard plein de malice. Il se doutait bien qu'il les avait déjà repéré, il s'amusait de la situation, et était impatient de voir ce qu'elle allait donner.

"Vous savez Ritter, je ne trouve pas de plaisir à tuer, car je ne considère pas la mort comme une fin en soit, elle n'est elle aussi qu'un moyen. Mais c'est l'attente de quelque chose de nouveau, et d'imminent, qui me procure le plus de plaisir? Et croyez moi, je ne vais pas tarder à prendre mon pied!"

On put alors voir par l'expression de ses yeux qu'il souriait avidement. La chasse allait pouvoir commencer.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Jeu 21 Mai 2009 - 11:45



Le Prince de Kuat sourit devant les propos du Kaleesh. Il venait de démontrer qu’il ne manquait pas d’aplomb. Il se croit unique et pense pouvoir négocier avec seigneur sith , tout simplement parce que ce dernier est venu le voir ici même, sur un monde ou la vie en elle-même n’est rien, misérable. Seulement même sur ce monde, un seigneur sith ne négocie pas, il prend.

-Si je vous parle ainsi c’est que vous le méritez. Vous quitter l’académie avant de vraiment terminer votre formation. Vous me décevez. Auriez vous aucune connaissance de ce qui fait l’Ordre sith ? Non visiblement. Vous ne connaissez pas le code, vous n’avez pas compris le sens qu’il doit donner à votre vie. De plus vous êtes partit sans accomplir le rite qui consiste à tuer celui qui a daigné à vous former…

Le Prince fit une pause et reprit.

-Non vraiment je ne vois pas pourquoi je perdrais mon temps avec vous finalement.

Le seigneur sith se leva et se préparait à partir. Puis il se tourna de nouveau vers le non humain.

-Une créature remplit de contradictions… quel dommage de quitter tout cela et de s’enchaîner à la médiocrité et la faiblesse des autres comme ce Twi’lek que vous attendez. D’ailleurs à votre place je ne m’attendrais pas à sa venue.

Sur Darth Ritter se dirigea vers la sortie. Le jedi n’était plus dans la cantina, il venait d’en sortir, surement pour annoncer à ses maîtres qu’il a vu deux sith dans une cantina malfamée de Nar Shaddaa et que bien entendu il va demander du renfort. Mais d’ici à ce que les renforts soient la, Darth Ritter sera loin, très loin.

Nénamoins il reste possible que le Kaleesh sorte pour s’en prendre au jedi, voir même pour faire en sorte de provoquer un engagement entre le jedi et le seigneur sith, ou bien faire en sorte de ralentir le sith assez de temps pour que les éventuels renforts jedi arrivent. Il se peut aussi que l’inversse se produise.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Jeu 21 Mai 2009 - 13:33

[HRP: Nan je suis pas sortit, je les ai prévenus avant d'entrer^^... Mais on va faire avec.]


Valdan, toujours installé dans l'un des coins les plus obscurs de l'établissement, tenait en main le verre d'alcool que le serveur, un rodien dénué de tout sens de la politesse et de la courtoisie, venait de lui apporter.

Il observait toujours les deux Siths, qui, cela ne faisait plus l'ombre d'un doute, s'étaient aussi rendus compte de sa présence. De toute façon, même s'il avait fait un minimum d'efforts pour ne pas être voyant, la discrétion ne tenait pas une place très importante dans son plan. Ses deux cibles discutaient avec plus en plus de véhémence, avec de moins en moins de calme, pour l'humain en tout cas, l'autre créature avait l'air beaucoup plus détachée... le Chevalier Jedi commençait à se demander s'ils ne finiraient pas par s'entretuer.

Soudain, sans qu'il ait vraiment le temps de réagir, l'humain quitta la salle, laissant l'être masqué seul à sa table.

Hésitant quelques secondes, le Nautolan décida de le laisser partir, et de d'abord tenter de capturer celui qui se trouvait toujours dans le pub enfumé. Il se leva, se dirigea vers la table du Sith et déclara de sa voix forte:


- Votre attention s'il vous plaît. Que tous les civils sortent de l'établissement dans le calme.

La plupart des gens, qui avaient pris la peine de faire attention à lui, pouffèrent, ou en tout cas, ne prêtèrent pas le moindre sérieux à ses paroles.

Sans se démonter, le Jedi empoignant son sabre laser, et l'alluma. La magnifique couleur, argentée aux nuances verdâtres, de sa lame illumina la pièce mal éclairée, son bourdonnement résonna de manière étrange, étant donné le silence mal-à-l'aise qui venait de s'installer. Après quelque secondes, les gens déguerpirent de la salle, laissant le Jedi Obscur et le Jedi Lumineux seuls.

Il s'adressa alors au Kaleesh, sur un ton ferme, mais qui se voulait diplomate:


-En ma qualité d'officier de la République, et de Chevalier représentant l'Ordre Jedi, je vous somme de vous rendre, et vous constituer prisonnier de la République. Vous serez emmené dans un endroit sécurisé pour y être interrogé.

Pour le Sith, Valdan Jamnan le savait très bien, ce qu'il venait de faire passerait pour une marque de faiblesse. Mais pas pour le Jedi. Pour lui, la violence ne devait jamais se substituer à la diplomatie, même lorsque celle-ci avait peu de chance de marcher. Les Utilisateurs du Côté Obscurs, ces bêtes sanguinaires assoiffées de pouvoirs de sang et de violence, ne comprendrait jamais cela... La vraie puissance de la Force résidait en la paix... D'ailleurs, la lame étincelante de son arme n'était pas pointée vers le Sith (pas encore) mais vers le sol.

Il attendit la réponse du Sith, chacun de ses muscles sous tension. Il était prêt à combattre et à réagir au quart de tour s'il le fallait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Jeu 21 Mai 2009 - 14:23

Plus il discutait avec le prince, plus celui-ci l'ennuyait. D'ailleurs cela avait l'air d'être réciproque. Même s'il se prétendait plus ou moins différent des autres, pour le Kaleesh il n'en était rien, toujours accroché au code et aux vieilles traditions, et doté d'une étroitesse d'esprit vraiment surprenante pour le masqué. Il préférait lui aussi qu'il s'en aille plutôt que de continuer un débat semi-philosophique sur les moyens d'obtenir un grand pouvoir. Toutefois une remarque du sith retint son attention. Ce dernier lui dit qu'il n'avait même pas passé le rite qui consisté à tuer son ancien maître. Cela fit rire intérieurement le renégat.

Celui-là n'avait vraiment rien compris, le tuer au moment de quitter l'académie n'aurait eu aucune signification, aucun sens. Il allait terminer sa recherche d'un pouvoir plus grand par lui-même, puis revenir vers son maître, pour lui montrer que sa façon d'aborder le pouvoir était bien plus efficace que celle des siths. De plus, en le laissant actuellement en vie, cela lui permet de se faire traquer par les siths, certains en tous cas. Et cette expérience pourrait lui permettre d'être la proie et prédateur, ce qui n'était pas négligeable.

Mais alors que Ritter venait juste de sortir, le jedi agit de façon typiquement..."jedi", c'est-à-dire idiote pour le Kaleesh. Se montrant d'abord ridicule, il remit la vermine de la cantina à sa place en allumant son sabre, ce qui eu pour effet de les laisser seuls dans le bar. Ensuite, il lui fit sa petite déclaration habituelle. Vitium en connaissait un qui devait bien se marrer à imaginer cette situation, était-ce ce que le seigneur sith avait prévu? Il s'en fichait à présent, il fallait trouver une solution. Ainsi, il garda son calme, resta assis, et poussa un profond soupir qui semblait le montrer ennuyé plus qu'autre chose.

Tournant son regard vers les yeux noirs du Nautolan il s'exprima d'un ton détaché:


" Trois choses mon cher Jedi : La première, nous ne sommes pas ici dans la République, elle n'a aucun pouvoir ici. La seconde, je ne suis pas un sith, je n'appartiens pas à cet Ordre. Enfin, vous venez juste de laisser s'échapper le prince de Kuat, aussi connu sous le nom de Darth Ritter, l'un des siths les plus recherchés par votre ordre si je ne m'abuse. Après c'est vous qui voyez vos priorités..."

Il entendit alors des bruits de pas vers l'entrée et vit son contact Twi'lek accompagné de deux gros bras, des Aqualish chacun armés d'un fusil blaster. Tout ne restant assis, Vitium leur cria:

"Aaah Jek je suis content de te voir, c'est moi Seranguenn! Reste à l'extérieur je t'en prie, je termine une petite discussion avec mon ami et je suis à toi."


Cette arrivée était la preuve que même Ritter n'était pas infaillible, lui qui lui avait prédit que son contact n'arriverait pas. Ce dernier fut assez choqué par la scène, surtout par la vue du sabre laser du jedi. Il lança d'un ton apeuré:


"Je veux bien t'aider après ce que tu as fait pour mon frère, mais tu comprendras que je ne veux pas interférer avec les affaires des jedis, je t'attendrai dans l'antre du pazaak, si t'es toujours en vie d'ici là."


Sur ce, le Twi'lek vert et ses deux gardes du corps s'en allèrent par la rue de gauche lorsqu'on sortait de la cantina.

Le Kaleesh reporta son attention sur le jedi qui n'avait pas bougé et reprit:


" J'ai des choses à faire, comme sauver ma peau, je suis poursuivis par les siths, Ritter pensait pouvoir se servir de moi, c'est pour ça qu'il était là, mais ceux sont mes ennemis. Ce sont aussi les ennemis de la République, n'y a-t-il pas un dicton qui dit que les ennemis de mes ennemis sont mes amis?"

Il espérait juste pouvoir partir sans combattre, non pas qu'il doutait de ses compétences au combat face à un jeune jedi, mais il ne voulait pas lui, attirer l'attention, après tout il était venu pour se faire oublier et voilà qu'il tombe sur un sith et un jedi. En plus, il était possible que, juste pour flatter son ego démesuré, ainsi que pour le tester, Ritter n'appelle d'autres siths pour venir l'assaillirent. Il n'avait donc pas de temps à perdre, et devait se faire discret.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Jeu 21 Mai 2009 - 15:33

La première tirade de son adversaire, qui ne l'était peut être pas temps que ça, finalement, le laissa sans voix. En temps qu'excellent utilisateur du verbe et de la répartie, il savait reconnaître ceux qui lui étaient semblables sur ce point, quand il en voyait... Et c'était le cas du Kaleesh.

Il se sentait un peu idiot, d'abord d'avoir oublié que Nar Shaddaa était sous le contrôle des Hutts et non pas de la République (dans le feu de l'action, on oublie facilement certains points importants), et ensuite d'avoir laissé échappé l'un des Siths les plus recherchés par l'Ordre Jedi... Mais de toute façon, il n'aurait pas été de taille contre le Seigneur Noir en personne.

Mais même s'il se sentait, et était, ridicule en cet instant précis, il ne laissa rien paraître, continuant d'afficher un air imperturbable, et cet habituel petit sourire en coin... Au fond, si les renforts qu'il avait demandé arrivaient finalement, ils pourraient l'aider à remettre la main sur le Seigneur maléfique, avant qu'il ne soit repartit se cacher dans l'ombre.

Alors qu'il s'apprêtait à répondre, trois personnes rentrèrent dans le bar. Le Chevalier Jedi n'eut pas besoin de se retourner pour savoir que les trois nouveaux arrivants étaient armés, qu'ils étaient deux aqualish et un twi'lek...


-Aaah Jek je suis content de te voir, c'est moi Seranguenn! Reste à l'extérieur je t'en prie, je termine une petite discussion avec mon ami et je suis à toi

-Je veux bien t'aider après ce que tu as fait pour mon frère, mais tu comprendras que je ne veux pas interférer avec les affaires des jedis, je t'attendrai dans l'antre du pazaak, si t'es toujours en vie d'ici là.

A la seconde où il eu finit de parler, l'apparent chef du petit groupe tourna les talons, et sortit, ou plutôt détala, de la salle, suivit par ses deux gardes du corps.

- J'ai des choses à faire, comme sauver ma peau, je suis poursuivis par les siths, Ritter pensait pouvoir se servir de moi, c'est pour ça qu'il était là, mais ceux sont mes ennemis. Ce sont aussi les ennemis de la République, n'y a-t-il pas un dicton qui dit que les ennemis de mes ennemis sont mes amis?

Le Nautolan scruta quelques secondes le Kaleesh, autant avec ses grands yeux noirs et inexpressifs qu'avec la Force, avant de se relâcher légèrement. Il éteignit son sabre, mais ne le rengaina pas pour autant: il n'était pas naïf au point de croire n'importe quelle créature (surtout quand elle était tellement marquée par le côté Obscur) qui lui prétendait être son allié. En plus, le Kaleesh ne l'avait pas complètement convaincu, et rien ne semblait confirmer qu'il disait vrai.

Quitte à avoir laissé échapper un Seigneur Sith, il préférait ne pas en ajouter un deuxième à ce palmarès.


-Il y a bien un dicton qui l'affirme, répondit le Jedi, mais la vérité est bien loin d'être aussi simple et catégorique. Rien ne me prouve que vous n'êtes pas un Sith. Vous êtes fortement marqué par le Côté Obscur, et vous venez à l'instant de terminer une discussion, qui vous a laissé indemne, avec l'un des plus influents Seigneurs de cet Ordre...

Il marqua un petit temps d'arrêt. Il était difficile d'évaluer les réactions de l'individu, vu que son visage était masqué par un os taillé...

- Et si vous dites vrai, que vous devez vraiment poursuivit par les sbires venus de Korribans, et que vous devez sauver votre peau, vous pourriez me suivre. Je suis sûr que les Maîtres du Conseil Jedi vous apporteront leur protection et vous réapprendront la vraie voie de la Force, le côté Lumineux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Jeu 21 Mai 2009 - 16:14

Cela ne servait à rien pour l'instant de fuir, même s'il y arrivait, le jedi savait où se trouvait Jek, et donc où il allait se rendre, ce serait après l'avoir vu qu'il devrait tenter quelque chose. Ecoutant les paroles du Nautolan, il vit une autre réaction typique des jedis, qui est aussi vraie pour les siths, rendre les autres comme eux, si ce n'était pas de l'utopie ça...il faudrait justement profiter des différences pour en tirer avantage, mais bon, ce n'était pas la question pour le moment...

Même s'il avait éteint son sabre laser, ce qui signifie qu'il n'aura pas forcément besoin de se battre, il n'était pas pour autant sorti d'affaire, il allait devoir la jouer fine pour éviter d'avoir à se battre. Le Kaleesh commença par se lever, puis il rétorqua d'un ton amusé:


"Vous l'avez dit vous même, je viens de survivre à une entrevue avec le prince de Kuat, or vous avez surement pu constater que celui-ci était passablement de mauvaise humeur quand il est sorti d'ici. Généralement quand quelqu'un contrarie un sith, il le paye de sa vie, là ce n'était pas le cas, vous pouvez donc en conclure que je suis assez puissant pour que Ritter y réfléchisse à deux fois de se lancer dans un combat contre moi. Je vous conseille donc, pour vous, de ne pas me pousser dans une situation qui s'achèverait par un duel. De plus vous avez pu constater que j'ai quelques amis sur cette planète, je suis certain que vous ne désirez pas entrer dans un conflit."

Il commença à s'avancer calmement vers la sortie la capuche grise toujours rabattue, puis se retourna vers le Nautolan.


"Je préfère m'en remettre à moi-même qu'à une bande d'idéalistes pacifistes en ce qui concerne ma sécurité. Toutefois, vous avez vu qu'un ami m'attend, en signe de bonne foi je veux bien que vous m'accompagnez jusqu'à l'antre du pazaak, toutefois j'y entrerai seul, vous n'aurez qu'à m'attendre à l'entrée. Nous déciderons ensuite de ce que nous ferons."

Ses yeux se plissèrent en un sourire faussement amical, il n'avait pas l'intention de tenter quoi que ce soit avant d'avoir un autre vaisseau pour quitter cette planète. Il ne voulait pas perdre de temps et négocier avec le jedi risquait de lui faire perdre beaucoup de ce temps précieux. Sûr de lui, et du peu de choix qu'il laissait à son interlocuteur, il commença à sortir de la cantina d'un pas serein, et comme pour provoquer le chevalier il lui lança un :

"Mais je vous ne prie ne trainez pas mes affaires sont urgentes!"

Vitium repensa à Ritter, il n'aimait pas se frotter aux politiciens, en particulier lorsque ceux ci étaient de très puissants seigneurs siths, mais d'un certain côté, il espérait revoir celui-ci, il ne savait pas trop ce qu'il avait attendu de lui, et le Kaleesh à ce gros problème caractériel, de détester ne pas tout savoir des intentions de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Jeu 21 Mai 2009 - 16:54

L'expression du visage du Jedi s'assombrit. Il avait d'abord cru qu'il aurait pu discuter avec le Kaleesh, mais il comprit qu'un débat avec lui serait aurait autant d'intérêt que de converser avec la table.

Plutôt que de répondre à ses questions, l'être avait préférer s'enfoncer dans des allusions qui étaient loin de plaire au Jedi. Ce n'était pas avec de tels propos qu'on le faisait fuir, vraiment pas.

-Épargnez moi ce genre de tirades, Sith. Vous ne m'impressionnez pas.

S'il restait très calme, car l'énervement et la colère ne résolvait jamais aucun problème et menait droit au Côté Obscur, le Nautolan commençait à beaucoup perdre de sa cordialité habituelle. Le Jedi Obscur cherchait à fuir. De façon subtile, certes, mais cela ne changeait rien. Celui-ci se permettait de donner des ordres et des conseils aux Jedis comme s'il était son petit padawan, tout en se dirigeant vers la sortie.

Réactivant sa lame, le Chevalier, en un bruissement de cape s'interposa entre son "interlocuteur" et la sortie.

- Ce n'est pas en me menaçant que vous parviendrez à vos fins. Je préfère me battre que discuter, mais nous ne partiront pas d'ici avant que vous ayez répondu à mes questions. Je vois bien quels sont les buts de vos manoeuvres, et elles sont celles des Siths, que vous en soyez un ou pas. Ensuite, j'ai l'impression que vos "amis" de cette planète semblent guère disposés à affronter des Jedis, ils l'ont dit eux-même, si je me souviens bien... Et vu l'empressement qu'ils ont mis à fuir cet endroit...

En prononçant ces paroles, il entraînait la conversation vers des eaux moins favorables et bien plus tumultueuses, mais cela n'avait pas d'importance. Le but du Kaleesh semblait à l'évidence de gagner du temps en attendant d'arriver à obtenir ce qu'il voulait, il en allait de même pour le Jedi. Si tout se passait bien, ses renforts finiraient bien par arriver. Donc, même si l'autre était aussi puissant qu'il prétendait l'être, il ne tiendrai pas bien longtemps face à plusieurs Jedis... Lui pourrait compter sur des appuis, cela semblait moins sur pour le Kaleesh.

L'avantage qu'avait Valdan Jamnan en ce moment, c'est que l'autre ne savait pas qu'il avait fait appel au Conseil pour venir à sa rescousse. De plus, il savait où la créature comptait se rendre et qui elle espérait rencontrer, alors qu'elle ne savait pas grand-chose à propos de Valdan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Jeu 21 Mai 2009 - 21:20

Le Kaleesh commençait à s'énerver, ce chevalier trop zélé commençait à profondément l'ennuyer. S'il préférait se battre contre lui c'est qu'il était stupide, mais il ne pouvait pas se permettre de rester trop longtemps au même endroit, il n'avait plus rien à faire ici et cela ne pouvait poser que des problèmes de trop trainer, il fallait donc qu'il coupe court. Il avait une idée en tête, mais entre la théorie et la pratique il y avait bien plus d'un pas à faire, enfin la chasse allait commencer, et Vitium allait pouvoir expérimenter la position de traqué.

Le renégat lança un regard amusé au Nautolan et lui dit d'un ton conciliant tout en reculant en direction de la cantina comme s'il se résignait à y être confiné:


"Mais qui vous dit que ces trois là sont les seuls que je connaisse? Alors vous voulez me poser des questions? Mais il fallait commencer par là. Vous savez ce que je veux moi, moi je veux jouer à cache-cache. Donc voilà, vous m'attrapez et je réponds aux questions."

Tout en terminant cette phrase, le Kaleesh, qui était juste hors de portée du sabre laser, utilisa la Force pour créer un brouillard sombre de 10 mètres de diamètre au travers seul lui pouvait voir. Le jedi se trouvant au centre du brouillard tout comme lui, il ne pouvait rien voir du tout, et l'énergie obscure qui le constituait ne lui permettrait surement pas de tenter de repérer le fuyard par la Force pour l'instant. Il se servit de cette feinte, et fila dans la direction opposée de l'antre su pazaak, vers les docs, et de la même façon, le territoire des hutts et de l'Echange. Il pensait que le Nautolan croirait qu'il irait dans la salle du jeu de carte.

Vitium empoigna son sabre laser par la main droite sans l'allumer, et fonça droit devant lui sans se retourner, il sentait l'excitation monter en lui. Le brouillard ne retiendrait pas le jedi longtemps, le mieux était qu'il trouve une navette ou un speeder qui le mènerait jusque là bas. Mais il se trouvait là dans le secteur des réfugiés, où il n'y avait pas grand chose...pas grand chose mais des navettes récurrentes qui faisaient le trajet entre ce secteur et celui des membres de l'Echange qui n'hésitaient pas à harceler ces vermines pour ne soutirer le moindre profit. C'était surement là ça seule chance. Cependant il ne savait pas vraiment où elle se trouvait cette navette.

Il ne pouvait cependant pas se permettre de trainer, le jedi était surement déjà sur ses traces. A un tournant, il vit un trandoshan armé de deux blasters de bonne facture s'enfoncer dans un immeuble. Ce n'était certainement pas les réfugiés qui pouvaient posséder de telles armes. Il prit donc l'initiative de doubler l'individu et d'entrer dans l'immeuble. A l'intérieur tout était métallisé. Et il y avait trois directions possibles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Ven 22 Mai 2009 - 17:58

Le Chevalier avait l'esprit vif, et le tour de passe passe de la créature ne le retint pas longtemps. Si le brouillard l'avait rendu aveugle et momentanément insensible à la Force, il n'était pas devenu sourd. Il entendit distinctement les bruits de pas précipités (signe que l'autre courrait) s'éloigner en direction de la porte du petit bar.

Sans perdre une seconde, il éteignit à nouveau sa lame et suivit cette piste sonore, sortant de l'étrange brouillard sans tarder. Il pestait contre lui-même, il n'aurait jamais du se montrer aussi naïf et laisser au Jedi Obscur le bénéfice du doute. Il aurait du le placer purement et simplement aux arrêts, et discuter ultérieurement, en toute sécurité. Mais comme l'heure n'était pas à la perte de temps, il décida de finir cette auto-critique à un autre moment afin de préserver tout son attention et son énergie pour la traque du Sith.

Une fois dehors, il balaya les rues où grouillaient toutes sortes d'êtres. Il hésitait entre rejoindre l'antre du pazaak (même s'il ne connaissait pas bien la lune des contrebandiers, il voyait où cet établissement était situé), et y attendre sa cible, où poursuivre un peu au hasard l'utilisateur du côté Obscur. S'il décidait d'opter pour la première option, il surestimerait peut être l'importance que la Kaleesh accordait au Twi'lek. En effet, peut être que le Sith avait décidé de remettre à plus tard, voire à jamais, sa rencontrer avec celui-ci. Il serait donc dangereux de simplement compter sur sa venue.

Sans gaspiller plus de temps, il choisit donc la deuxième option. S'ouvrant à la Force, il scruta à nouveau le torrent ininterrompu qu'elle formait sur cette planète à la recherche de la trace du Kaleesh. Il finit par détecter quelque chose. En temps normal, le Nautolan se serait mieux concentré, il aurait médité, et aurait affiné sa perception de ce quelque chose qu'il sentait... Mais là, il n'avait pas le temps et devrait se contenter de cette brève sensation.

Il s'enfonça, courant à perdre haleine, dans la foule. Guidé par la Force, il se retrouva devant un très haut gratte-ciel, qui semblait gardé par un trandoshan fort bien équipé niveau armement.

En plus, il apercevait trois couleurs que son ennemi aurait pu emprunter, et il ne pouvait se concentrer assez sur la Force pour savoir à coup sûr où le Kaleesh était allé.


-Et merde!

Il ne se risquerait pas à laisser filer sa proie en s'aventurant au hasard dans un bâtiment contrôlé par des hommes armés. Prestement, il fit volte-face et fonça vers l'antre du pazaak. S'il ne coinçait pas le Sith, il pourrait au moins poser des questions au Twi'lek...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Sam 23 Mai 2009 - 1:10

Au final, Vitium s'était retrouvé plus ou moins perdu au milieu d'un dédale métallique. Il ne savait pas du tout combien de temps il avait erré là de-dedans avant d'en sortir. Le côté positif est qu'il était certainement débarrassé du jedi pour un petit moment. Mais l'étroitesse de ces espèces de tunnels le mettait mal à l'aise. Il n'avait jamais supporté l'enfermement, et était devenu assez claustrophobe. L'agacement, et la nervosité se faisaient sentir en lui. Il perdait patience et était sujet à une migraine extrêmement douloureuse. De ce fait, il avait beaucoup de mal à se concentrer pour suivre et la Force, et était de plus incapable de sentir la proximité éventuelle du jedi. Enfin, le Kaleesh aperçut de la lumière naturelle lors de l'ouverture d'une énième porte automatique.

Le décor qu'il put alors contempler était très proche de celui qui entourait la cantina. L'unique différence, mais pas des moindres, était la file de réfugiés qui se situait à quelques mètres de sa position, tous plus miséreux les uns que les autres, encadrés par des hommes armés, en train de les faire monter un à un dans une navette, qui va sans doute vers les docks. Certains des réfugiés étaient terrifiés, la plupart en fait. D’autres n’affichaient rien d’autre que de la tristesse. Tout ce piteux spectacle de gens condamnés à l’esclavage ou exploités d’autres façons, parfois pires ne lui faisait absolument rien. Il regardait ça comme il aurait regardé un enfant manger une sucrerie. Ici, les réfugiés étaient les sucreries de l’Echange c’est tout. Mais c’est vers un des gardes, un Morgukaï, qu’il se tourna. Celui-ci avait l’aspect d’une brute épaisse qui sied bien aux gens de sa fonction. Le Kaleesh s’approcha d’un pas sûr et regarda le garde d’un air sévère. Ce dernier soutint le regard de l’inconnu. S’il avait été surpris de la démarche et de l’apparence du nouvel arrivant, il n’en montra rien. C’était une attitude qu’il valait mieux avoir dans son domaine. Cependant cela n’entama pas la confiance en soi de Vitium. Celui-ci se montra clair et concis.


« Il faut que je parle à un chef de l’Echange. C’est important et extrêmement urgent. »

Le Morgukaï le dévisagea d’un air dédaigneux et méprisant et lui répondit sur le même ton.


« Beaucoup de gens veulent parler à l’Echange, beaucoup viennent se plaindre, mais pas beaucoup en reviennent. »

En terminant sa phrase, il émit un rictus brutal. Le Kaleesh ne connaissait pas cette race, mais il espérait pour son image que tous ses représentants n’avaient pas la même façon de rire. Comme il avait prévu, il allait devoir se montrer plus persuasif. Il resta sur un ton neutre et se montra conciliant.

« Je peux faire gagner une grosse somme d’argent à l’Echange, mais pour ça il faut que je parle à un de ses chefs. Si je ne tiens pas ma parole, vous n’aurez qu’à faire de moi ce que vous voulez. Regardez, je n’ai que cette arme sur moi, je ne peux pas vous faire de mal juste avec ça. »
Dit-il en soulevant quelques lanières de tissus qui pendaient de sa ceinture et dissimulaient son sabre-laser en forme de poignard.

L’intérêt de l’appât du gain se réveilla dans les yeux de la brute, celle- ci afficha un large sourire assez malsain, puis, comme se souvenant d’une posture à adopter, ré afficha une expression dure et renfrognée. Il lui répondit d’une façon qui se voulait supérieure :

« C’est bon tu peux entrer, mais on te surveille, et t’as vraiment intérêt pour toi de pouvoir nous servir à quelque chose, sinon…c’est avec tes os à toi que je me ferais un masque. »

Maintenant qu’il avait obtenu ce qu’il désirait, il n’allait certainement pas continuer la conversation avec cet individu. Il se contenta donc d’entrer calmement dans la navette. Il y régnait une chaleur humide, due à la présence des nombreux prisonniers et des quelques gardes qui les surveillaient. Voilà qui n’allait pas aider à faire disparaître les maux de tête et la mauvaise humeur du renégat. Il se retrouvait debout, adossé à un mur dans un coin, entre deux réfugiés sales et transpirants. Il fallait préciser que les membres de l’Echange s’étaient tous mis sur les places assises. Même lorsqu’il avait vécu dans les bas-fonds de Coruscant, il s’était toujours débrouillé pour avoir une hygiène respectable. Il fallait dire qu’il avait une assez bonne place en tant qu’assassin d’un chef de gang…même s’il ne travaillait pas que pour lui, et qui lui était arrivé d’aller chez la concurrence.

L’atmosphère était lourde et étouffante, et le Kaleesh en avait déjà marre alors que la navette était encore en train de se remplir. Il fut tenté à plusieurs reprises de tous les massacrer, ou de partir d’ici vite fait, mais tout cela n’aurait eu pour conséquence que de lui compliquer sa tâche. A savoir arriver à retrouver son contact, à avoir un vaisseau et si possible sans avoir à affronter le jedi. Sans compter que soit le jedi était à sa poursuite, ce qui serait idiot, soit il serait allé retrouver le Twi’lek à la cantina, ce qui compliquerait encore les choses. Mais Vitium avait sa petite idée sur la façon de procéder, et il avait tout un trajet pénible pour y réfléchir…plus ou moins en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Dim 24 Mai 2009 - 4:59

C’est là une bien étrange cachette que vous avez choisi là.

La voix venait subitement de se faire entendre aux cotés de Vitium, empreinte de bienveillance et d’ironie amusée à la fois. Là où s’était trouvé un réfugié un instant plus tôt se tenait à présent quelqu’un de tout à fait différent. Principal point visuel frappant, un long manteau écarlate, aux bords élimés et au large col montant, recouvrait intégralement une homme d’assez grande stature mais de constitution plus mince. Sa peau très pale contrastait avec sa chevelure d’ébène que retenait un bandeau rouge vif. Mais deux points le distinguait encore plus, du moins aux yeux d’un inité de la Force. En premier lieu, son regard carmin, reflet identique des yeux d’un sith ampli du pouvoir du coté obscur de la Force. En second, et de loin le plus impressionnant, cet homme dégageait une aura. Mais là où celle d’un jedi était clairement lumineuse et celle d’un sith obscure, la sienne mêlait les deux. Enfin, forçait à cohabiter plutôt, les deux flux de la Force semblant se partager en deux cet homme au gré de courants impétueux et inconstants, le voile de lumière paraissant tenter de contenir la déferlante d’obscurité. Et malgré cela, la personne en question offrait au kaleesh un fin sourire détendu et amical, ne paraissant apparemment pas disposé à bouger d’un pouce de là, à moins d’un mètre du sith répudié.

Horus avait ainsi finit par arriver à temps. Il faut dire qu’ils n’avaient pas trainés depuis que maître Don leur avait montré leur mission. S’embarquant dans le plus rapide speeder que pouvait leur fournir le Temple Jedi, lui et sa padawan s’étaient rués avec célérité en direction de Nar Shaddaa. Ils y étaient parvenus en un temps record. Là, le maître jedi s’était aussitôt plongé dans une transe méditative intense, laissant les commandes de l’appareil à son apprentie et au droïde d’assistance. Ainsi pendant leur approche de la zone des refugiés de la lune put-il sonder bien plus efficacement les lieux, profitant de sa vision d’ensemble. Et finalement, au bout d’un moment d’intenses recherches au sein de la Force, il les trouva. A savoir le chevalier jedi Valdan ainsi que la présence sith. Les deux étaient en mouvement, éloignés. Horus n’aurait d’ailleurs peut être pas perçu la présence dissimulée de Vitium si le coté obscur ne l’imprégnait pas déjà lui-même, plus sensible aux mêmes courants de Force qu’elle. Comme quoi, il y avait parfois un ou deux avantages à sa condition.

En tout cas, ils n’avaient pas le temps de choisir un lieu d’atterrissage adéquat. Le chevalier semblait se faire distancer par l’autre présence, il fallait donc lui tomber tout de suite dessus. Se tournant alors fugitivement vers sa padawan, il lui glissa ces quelques mots d’un ton confiant et rassurant.


A ne reproduire qu’en cas d’urgences, ma chère apprentie !

L’instant suivant, Horus ouvrait le cockpit du vaisseau, prenait la jeune miraluka par la main et se jetât alors par-dessus bord, dans le vide. Pas d’inquiétudes à se faire pour le vaisseau, le droïde venant d’être programmé juste avant pour lancer la procédure standard d’atterrissage. Du coup, le problème le plus urgent était la chute libre du maître jedi et sa padawan. Mais Horus ne comptait pas rester là à attendre que le sol vienne brutalement à sa rencontre. Se concentrant malgré la sensation de chute, il usa d’une structure métallique sur les contreforts d’un bâtiment non loin d’eux, l’arrachant par télékinésie au haut de son support pour la projeter dans leur direction, sa base encore solidement ancrée contre la tour. Il dégaina alors en un tour de main son double sabre laser qu’il activa d’une seule main avant de le glisser dans ladite structure en superacier, tenant fermement sa padawan de son autre bras. Le support ne résista évidement pas au sabre laser, qui finit par passer au travers et continuer sa chute. Mais à chaque barre que l’arme avait traversée, à chaque résistance, la chute des jedis s’en était trouvée ralenti. Si bien qu’une fois ce support laissé au dessus d’eux, Horus et Elora chutaient comme si ils étaient tombé du deuxième étage seulement.

Le toit du bâtiment juste en dessous d’eux leurs tendait les bras. Plus lourd que son apprentie, Horus toucha la sol en premier, exécutant une roulade pour amortir totalement l’impact. Il espérait que son exemple inspirerait son élève. Sans prendre le temps de trop s’attarder, Horus partit alors d’un pas alerte dans la direction de la faible aura qu’il sentait encore. Descendant du bâtiment d’un saut fluide et souple, il fendit la foule sans effort apparent, semblant malgré sa consistance ordinaire ecarter les gens autour de lui. Il prenait à chaque instant bien soin que sa padawan se trouve dans son sillage, collée à lui, et progressa ainsi rapidement en direction de son objectif. Qui s’avéra s’engager dans une navette bondée d’immigrés.

Mauvaise nouvelle. Appréhender cette personne dans un lieu clôt au milieu d’une foule, qui plus est dans un véhicule en déplacement, ce n’était franchement pas la meilleure des conditions. Mais ce n’était pas comme si il avait le choix. Aussi s’engagea il sur le même chemin précédent de sa cible. Un morgukaï voulu bien lui barrer la route, mais Horus fit glisser sa main devant ses yeux sans s’arrêter, tout en lui murmurant ces quelques mots.


Vous nous laissez passer sans faire d’histoires

Horus se retrouva alors parmi les nombreux exilés entassés dans cette navette. La personne dégageant cette sombre aura se trouvait dans un coin, invisible à travers la foule. Il était donc temps d’aller se présenter, car ils n’avaient pas le choix. Elora savait cacher sa présence dans la Force, mais il doutait qu'elle puisse se dissumer aux sens d'un utilisateur averti de la Force. Et quand bien même, leurs habits tranchaient nettement avec ceux des gens présents. C’est donc comme cela qu’Horus finit à coté de Vitium, sa padawan prudemment placée de l’autre coté du jedi et lui tout sourire et au grand jour. Restait à voir comment cette personne encore inconnue allait le prendre !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Ven 26 Juin 2009 - 17:51

[HJ : désolé pour le retard]

Elora était toute excitée à l'idée de faire sa première mission. Depuis qu'elle était arrivée au Temple, elle ne l'avait jamais quitté même lorsque son maitre était partit à la recherche d'Octavien. Elle avait dû rester sagement à attendre au temple jedi en sécurité. Mais maintenant elle avait grandit. Elle avait 10 ans. C'était plus une petite fille maintenant. Assise à côté de son maitre dans le vaisseau, la petite padawan avait attentivement observé son maitre pendant qu'il pilotait. Puis à un moment il lui laissa les commandes, secondé par le droïd et rentra en méditation. Elora resta très concentré sur ce qu'elle faisait. C'était la première fois qu'elle piloté un vaisseau. Mais comme on dit : il faut un début à tout. Et elle semblait pas mal se débrouiller pour une première fois. Pendant combien de temps son maitre resta en méditation ? Elle n'en savait rien. Puis finalement il ouvrit les yeux et lui murmura quelques mots.

Elora ne comprit pas de suite le sens de ses paroles de ce dernier. Mais cela ne tarda pas. Son maitre l'attrapa par la main et sauta dans le vide. La petite miraluka fut obligée de le suivre. Tout ce passa très vite trop vite. La padawan serrait fermement son maitre pendant que celui-ci essayait de ralentir leur chute vertigineuse. Au bout de quelques minutes qui parurent une éternité pour la fillette, ils approchèrent d'un toit. Tout comme Horus, Elora exécuta une roulade et atterrit sur le toit au côté de son maitre. Puis elle le suivit dans les rues de la ville. Elle ne savait pas trop où ils allaient, mais son mentor semblait savoir lui et elle lui faisait confiance.

Ils entrèrent dans une navette remplit d'émigrés. Elora percevait l'aura sombre de Vitium. Elle savait qu'ils étaient à la poursuite d'un sith et devait aider le chevalier Jamnan. La petite miraluka comprit que son maitre ne voulait pas se cacher longtemp. La padawan se plaça de l'autre côté du jedi et attendit la suite des évènements. Elle n'était pas anxieuse car elle savait que tant que Horus serait là elle ne risquerait rien. La jeune miraluka resta fixé sur l'aura de vitum et attentive aux murmures de la Force qu'elle percevait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Ven 17 Juil 2009 - 12:08

Bien trop empressé à rejoindre l'antre du pazaak, Valdan avait finit par se perdre dans cet labyrinthe métallique interminable. Il courut d'une rue à l'autre, sans prendre le temps de vraiment se repérer, ce qui constituait une grossière erreur de sa part étant donné le peu de connaissance qu'il avait des lieux.

La lune des contrebandiers en elle-même l'irritait déjà, le fait que deux Jedis noirs qu'il avait mis un certain temps à traquer au milieu de toute cette foule lui avaient filés entre les doigts, et qu'il s'était perdu dans les rues d'un des quartiers le plus pauvres de la ville planète commençaient à sérieusement lui faire perdre le contrôle de ses nerfs. Lui qui d'habitude restait toujours très calme... Du coup, il y perdait en concentration. Même à travers la Force, il devait bien avouer qu'il avait perdu la trace du Kaleesh... En fait, il n'avait même pas ressenti l'approche d'un maître Jedi et de sa padawan, renforts sur lesquels il comptait beaucoup pourtant. Au comble de l'énervement, il faillit coller son poing dans la face d'un humain impolis qui l'avait bousculé. Les habitants de cette jungle étaient tellement nombreux qu'il ne s'occupaient plus que d'eux- même. Et comme ce n'était pas la première fois qu'il se faisait pousser, il commençait à en avoir vraiment marre. Heureusement, il lui restait juste assez de maîtrise de lui même pour retenir son geste

Il s'arrêta un moment, de toute façon, au point où il en était, une minute de plus ou de moins ne changerait pas grand chose. S'isolant dans un coin plus calme où il ne serait pas tout le temps dérangé par les passants (de tels endroits étaient vachement difficiles à trouver sur cette maudite planète), il ferma les yeux et médita brièvement.

Se remémorant le parcours qu'il avait suivit depuis que sa cible s'était enfoncé dans le bâtiment, et qu'il avait décidé de faire demi-tour, il commença petit à petit à remettre les choses en ordre dans son esprit.

Quelque minutes plus tard, il repartait, cette fois-ci vers le bon chemin conduisant vers l'antre du pazaak. Il ne prit plus la peine de courir, marchant juste à une cadence soutenue.

Il atteignit enfin le petit bar où il voulait se rendre. Priant pour que le twi'lek ne soit pas partit, ou que le Kaleesh ne soit pas encore venu le rencontrer (il avait quand même perdu beaucoup de temps), il s'approcha du bâtiment. Un videur à l'allure banale était posté devant l'entrée. Même si ce dernier se forçait à se donner un air patibulaire, le Chevalier ne pensait pas avoir le moindre problème à le vaincre... pareil d'ailleurs pour les deux gardes du corps qu'il avait aperçu un peu plus tôt avec le twi'lek.

Balayant les alentours d'un regard un peu inquiet, il repéra enfin sa cible, à une table dans un coin, entre ses deux gros bras... Ils n'avaient pas l'air de jouer au pazaak... Prenant une profonde inspiration, il s'avança vers la table.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Ven 17 Juil 2009 - 12:59

Excédé, c'était l'état dans lequel le kaleesh se trouvait actuellement. Comme si sa situation n'était pas déjà assez complexe et inconfortable, il fallait en plus que deux jedis parviennent à retrouver sa trace. Celui qui l'avait abordé était sans conteste un maître, puisque l'autre, suivant son âge apparent, ne pouvait être que padawan. L'homme avait de longs cheveux noirs et était vêtu de cuir noir et rouge. Mais le plus intriguant au niveau physique était la couleur de ses yeux, Vitium en avait déjà vu des semblables, mais uniquement sur des membres de l'académie siths. Mais grâce à la force, il sut que ce n'était pas un artifice, en effet, et cela attisait sa curiosité, il avait pu constater que le jedi avait plus de points communs avec lui qu'il ne l'aurait imaginé. Celui-ci possédait une part d'obscurité assez importante, et tout à fait curieuse pour un être qui serait apparemment un maître jedi, avec une élève de surcroit. C'est ainsi que malgré son énervement contenu, l'intrigue de la situation poussa le renégat à répondre:

" Et vous êtes un bien étrange jedi, si l'on peut dire que vous en êtes un. Vous savez de quoi je veux parler n'est-ce pas?"

Vitium se désintéressa un instant du duo, et observa le reste de la navette, leur arrivée n'était pas passée inaperçue, les réfugiés qui se trouvaient à proximité s'étaient éloignés, et certains des gros bras de l'Echange se murmuraient à l'oreille des paroles suspectes en regardant dans leur direction. Il fallait dire que ces trois là ne ressemblaient à rien de ce que cette navette avait du connaître. Ensuite, le fuyard jeta un coup d'œil à la fenêtre sur sa droite, les bâtiments avaient l'air en meilleur état qu'au secteur des réfugiés, le trajet ne devait plus être très long. Sans détacher son regard de l'extérieur, il continua:

" A ce titre, je pourrais être tout autant jedi que vous non? D'ailleurs je n'ai jamais eu d'histoire avec votre ordre, et je ne compte pas en avoir, alors je ne comprends pas vraiment en quoi je peux vous intéresser."

Il se doutait bien de la façon dont ces deux là avaient du le retrouver, ils auraient pu accompagner le nautolan, mais s'ils s'étaient trouvés à proximité de ce dernier dès le début il aurait senti leur présence. Le chevalier avait du les appeler en renfort mais pour qu'ils soient déjà présent, même en se dépêchant, cela devait faire un moment qu'il avait du passer son appel. Cela avait été l'erreur du kaleesh, à s'être trop concentré sur la menace sith, et sur Ritter, à son arrivée à la cantina, il en avait sous estimé l'ordre opposé. Voilà une erreur à ne pas reproduire. De plus, justement, qu'était en train de faire le troisième jedi? Vitium réfléchissait profondément et prestement. S'il avait pris la peine de demander du renfort pour le poursuivre, lui de son côté, avait certainement tenté de retrouver Jek. Cela contrarié encore d'avantage le sith déchu. Cependant, ce twi'lek n'était pas n'importe qui, après tout c'était le fournisseur principal de Glitteryll de l'Echange, il devait être sous bonne protection. Mais est-ce que la suffirait contre un jedi? Peut-être que cela lui ferait gagner au moins suffisamment de temps.

Actuellement, lui ainsi que son contact étaient les proies, mais des proies apparentes peuvent toujours piéger des prédateurs supérieurs en nombre par la ruse.

La navette commença à ralentir, les gardes de l'Echange les dévisageaient toujours, l'air méfiant, Vitium se retourna vers le binôme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   Dim 19 Juil 2009 - 20:57

Horus observait tranquillement son interlocuteur, restant respectueusement à sa place sans trop se mouvoir. Il s'agissait après tout ne de pas brusquer celui qu'ils venaient à peine de rencontrer, si les choses pouvaient se passer en douceur, il en serait après tout reconnaissant. Déjà, l'utilisateur du coté obscur ne les avait pas agressé d'entrée dés qu'il les avaient vu, ce qui était déjà un bon point. Initier le dialogue était la première étape essentielle, et si la personne était assez disposée pour parler calmement, il s'agirait peut être d'une personne qu'ils pourraient raisonner et convaincre de les accompagner tranquillement. Il n'était pas interdit d'espérer après tout, non, même si cela semblait follement optimiste. Car malgré tout, tout cela ne pouvait être qu'une façade. Cet homme avait été vu après tout en compagnie du prince de Kuat, Dark Ritter, et dieu sait si cet homme était habille dans l'art de dissimuler, manipuler et tromper en affichant une façade avenante. Ils ne savaient pas encore quel lien reliait les deux hommes, mais ce simple état de fait appelait à la prudence. Aussi, bien qu'il sembla totalement détendu et décontracté, Horus était prêt à réagir au moindre geste menaçant de la part du kaleesh. Sans compter qu'il devait aussi veiller sur sa padawan, qui bien que jugée par lui même capable de participer à une mission, devait naturellement être guidé lors de ses premiers pas sur le terrain. Les prochains instants qui s'annonçaient n'allaient pas être de tout repos.

En tout cas, aucun signe de nervosité de la part de son vis-à-vis, prenant même le luxe de regarder ailleurs. Suivant son regard, il remarqua ainsi à son tour la proximité de leur arrivée et l'attention des gardes. Ces derniers n'étaient pas vraiment un problème, et leur arrivée était à la fois une bonne et mauvaise chose. Bonne dans le sens où si la rencontre dégénerait, ils pourraient s'occuper du kaleesh en dehors de la navette et donc réduire les risques de blesser des innocents, contrairement à ce qui se passerait si une lutte armée se déclenchait dans cet espace réduit sans issues. D'un autre coté, à l'extérieur, leur cible pourrait leur faucher compagnie bien plus facilement. Enfin, on ne pouvait pas tout avoir dans la vie, et puis la sécurité d'autrui comptait plus qu'une facilité dans sa mission. Restait donc en attendant à poursuivre leur échange poli. Apparemment, l'usager de la Force obscure ne semblait pas comprendre pourquoi l'ordre venait auprès de lui. Une fois de plus, incapable de savoir avec certitude si il jouait la comédie ou non, mais bah, cela ne changerait dans le fond rien, Horus lui répondit ainsi sincèrement, son sourire flottant toujours gentiment sur son visage.



Disons que la moindre personne faisant usage de la Force, que se soit du coté lumineux ou obscur d'ailleurs, nous intéresse. Dans votre cas, nous ne pouvons nous permettre de laisser s'ne aller comme ça un potentiel danger pour tous, qui plus est qui s'est entretenu avec un sith notoirement maléfique.

Ce qui fait que justement que vous n'êtes pas jedi est que l'on ne vous connait en rien pour le moment, et que je ne décèle pour le moment qu'obscurités en vous, bien que cela me parait un peu flou. Vous comprenez donc si je vous demande de nous accompagner pour que nous nous assurions de vos intentions?


Et sinon, oui, je suis bien un jedi, mais le rester a été acquis en le payant au prix fort. J'ai fait comme on pourrait dire une erreur de parcourt, et j'en garde encore aujourd'hui la marque, comme vous pouvez le voir.


Malgré le sujet abordé, Horus conserva son attitude bienveillante. Intérieurement, par contre, c'était une toute autre affaire. Comme toujours quand il entrait en contact avec un utilisateur du coté obscur, sa partie sombre luttait avec plus de virulence encore pour dominer son esprit. Le fait d'y être habitué ne changeait rien à la difficulté de la tache de la contenir, mais le maître jedi s'accrocha et continua avec acharnement sa lutte éternelle. Ce n'était pas le moment de se laisser aller après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chasseur traqué [Ouvert à tous]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le chasseur traqué [Ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Nar Shaddaa-